Age de départ à la retraite 2021 : calcul et taux plein

Chargement de votre vidéo
"Age de départ à la retraite 2021 : calcul et taux plein"

L'âge légal de départ à la retraite des salariés en France doit être distingué de l'âge du taux plein. Les règles à connaitre pour la retraite de base et la retraite complémentaire.

Contrairement à une idée répandue, la perception de la retraite de base n'est soumise à aucune condition de durée minimale d'activité. Pour percevoir une retraite, le salarié doit simplement d'une part cesser son activité, d'autre part avoir atteint un âge minimal.

Pour percevoir la retraite de base du régime général de la sécurité sociale, le salarié doit avoir au moins 62 ans. Mais pour percevoir sa retraite à taux plein à 62 ans, il doit remplir certaines conditions, et notamment atteindre une durée d'assurance retraite minimale.

En revanche, aucune condition n'est exigée pour les salariés qui partent à la retraite cinq ans après l'âge légal de départ à la retraite, soit 67 ans dans le cas général : ils percevront leur retraite de base à taux plein.

Conséquence : dans certaines circonstances, assez fréquentes, pour percevoir sa retraite à taux plein, le salarié peut être amené à poursuivre son activité après l'âge de 62 ans pour remplir les conditions minimales, et parfois pendant cinq ans, jusqu'à 67 ans en règle générale.

Ces âges minimaux résultent de la réforme des retraites d'octobre 2010. Ils ne s'appliquent qu'aux salariés nés à compter du 1er janvier 1955. Pour les salariés nés avant cette date, le relèvement de ces âges minimaux était progressif.

Un retraité peut bénéficier du système de retraite progressive dès 60 ans, à condition d'avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Ce dispositif lui permet de continuer à travailler à temps partiel tout en touchant une fraction de sa retraite pour compléter ses revenus.

A quel âge partir en retraite pour les personnes nées après 1954 ?

Pour les personnes nées en 1955 et après, l'âge légal minimal de départ à la retraite est fixé à 62 ans. L'âge minimal pour bénéficier d'une retraite à taux plein est de 67 ans. Ces chiffres s'appliquent donc aux personnes nées en 1955, en 1956, en 1957, en 1958, etc. Pour les assurés nés avant ces dates, l'âge minimal du départ et l'âge minimal du taux plein dépendent en revanche de l'année de naissance.

A quel âge partir en retraite pour les personnes nées en 1954 ?

Pour les assurés nés en 1954, l'âge légal minimal de départ à la retraite était fixé à 61 ans et 7 mois. L'âge minimal pour bénéficier d'une retraite à taux plein était de 66 ans et 7 mois.

Pour rappel, pour les personnes nées en 1953, l'âge légal minimal de départ à la retraite était fixé à 61 ans et 2 mois. L'âge minimal pour bénéficier d'une retraite à taux plein était de 66 ans et 2 mois.

A partir de quelle date peut-on partir en retraite ?

Dès lors que vous avez atteint l'âge minimal requis, vous pouvez partir à la retraite à tout moment. Il vous appartient alors de fixer votre jour de départ en retraite. Toutefois, votre premier mois de retraite ne pourra commencer qu'au titre du mois qui suit celui où vous atteignez l'âge de la retraite. Le jour de la retraite est donc fixé au 1er jour du mois choisi par le demandeur. Exemple : si vous fêtez vos 62 ans le 15 novembre et que vous souhaitez partir dès l'âge légal atteint, il faudra attendre le 1er décembre pour pouvoir être officiellement en retraite.

Quel est l'âge de départ en retraite en cas de carrière longue ?

Le dispositif des "carrières longues" permet aux assurés ayant commencé leur activité professionnelle avant l'âge de 20 ans de partir à la retraite avant l'âge légal de départ à la retraite (62 ans pour les assurés nés à partir de 1955). Il est ainsi possible de partir dès 60 ans, voire même dès 58 ans pour les assurés ayant commencé à travailler vraiment très tôt. Mais il faut pour cela remplir certaines conditions de durée d'assurance retraite minimale.

Dans quels cas peut-on partir en retraite avant l'âge légal ?

En plus du cas spécifique des carrières longues, il existe plusieurs autres situations de retraite anticipée permettant de partir avant 62 ans. Il s'agit des cas liés à l'état de santé des travailleurs. Dès lors que les conditions sont remplies, peuvent notamment partir plus tôt les salariés qui souffrent d'un handicap ou d'une incapacité permanente ou qui se trouvent exposés à des travaux pénibles.

Comment connaitre l'âge de mon départ en retraite ?

Evaluer son âge de départ à la retraite peut parfois paraître difficile compte-tenu des récentes réformes. Si, en principe, il est aujourd'hui possible de partir à la retraite dès 62 ans, les modalités de calcul du temps restant à travailler dans sa vie pour obtenir une retraite à taux plein ne sont pas toujours simples à comprendre.

D'où la mise en ligne par Info retraite d'un simulateur permettant de calculer le montant de sa retraite en fonction de l'âge de départ à la retraite. Ce calculateur en ligne tient principalement compte de votre année de naissance, de vos salaires et de l'âge auquel vous êtes entré dans la vie active.

L'âge de départ et les montants indiqués pour avoir droit à une pension de retraite à taux plein n'ont qu'une valeur indicative. Il est conseillé de vous rapprocher de votre caisse de retraite si vous approchez de l'âge de départ afin d'obtenir des informations plus précises et personnalisées.

Quel est l'âge de départ en retraite complémentaire ?

A quel âge un salarié peut-il demander à percevoir sa retraite complémentaire ? Quand peut-il toucher sa pension sans minoration ? Le point sur le départ en retraite pour le régime Agirc-Arrco.

57 ans et minoration

Les salariés peuvent demander la liquidation de leur retraite complémentaire dès l'âge de 57 ans. Mais on applique alors au nombre de points acquis une minoration égale à un coefficient d'anticipation Agirc - Arrco lié à l'âge.

Carrière longue ou handicap

Dans le régime de base, certains salariés peuvent liquider leur retraite avant 62 ans à taux plein, en raison soit de leur handicap, soit de leur longue carrière. Dans ce cas, ils peuvent aussi faire liquider leur retraite complémentaire sans coefficient de minoration.

Taux plein et taux réduit

Les salariés qui liquident leur retraite de base à taux plein à partir de 62 ans peuvent percevoir leur retraite complémentaire dans les mêmes conditions. Mais une minoration temporaire s'applique s'ils font liquider leurs droits dès leurs 62 ans.

Dans le cas contraire, si la retraite de base n'est pas liquidée à taux plein, les points acquis dans les régimes complémentaires sont affectés d'un coefficient de minoration Agirc - Arrco qui dépend du nombre de trimestres manquants.

Un dispositif particulier s'applique aux salariés nés après le 1er janvier 1957 et prenant leur retraite complémentaire après le 1er janvier 2019.

Malus

La retraite complémentaire est minorée de 10% pour les salariés qui font liquider leur retraite complémentaire au moment où ils bénéficient de leur retraite à taux plein du régime de base. Cette minoration est temporaire : elle s'applique pendant trois ans et au plus jusqu'à l'âge de 67 ans.

Exemple : un salarié qui bénéficie du taux plein du régime de base à 62 ans et demande sa pension de retraite complémentaire une fois cet âge atteint touchera 10 % de moins pendant 3 ans.

Elle n'est pas appliquée quand le salarié retarde sa demande d'une année ou plus par rapport à l'âge auquel il bénéficie de sa retraite de base à taux plein.

La minoration n'est dans tous les cas pas appliquée aux retraités handicapés, aux retraités au titre de l'inaptitude, à ceux qui ont élevé un enfant handicapé, aux retraites des aidants familiaux, ainsi qu'aux retraités exonérés de CSG.

La minoration n'est que de 5% pour les assurés bénéficiant du taux réduit de CSG.

Bonus

A contrario, les salariés qui peuvent prétendre à une pension à taux plein et qui retardent d'au moins 2 ans leur demande de retraite complémentaire bénéficient d'une majoration temporaire de leur pension de retraite complémentaire pendant un an. Cette majoration est de :

  • 10% quand le décalage est de deux ans,
  • 20% quand le décalage est de trois ans,
  • 30% quand le décalage est de quatre ans,

A partir de 67 ans

Newsletter

Dès l'âge de 67 ans, les salariés peuvent demander la liquidation de leur retraite complémentaire sans aucun abattement, quelle que soit sa durée d'affiliation. Ils peuvent également décider de poursuivre leur activité et continuer ainsi d'acquérir des points Agirc-Arrco.

Pension et retraite