Taux plein et taux réduit de la retraite - Conditions et âge

Chargement de votre vidéo
"Taux plein et taux réduit de la retraite - Conditions et âge"

La notion de taux plein ou de taux réduit est fondamentale pour le calcul de la pension de retraite. Pour obtenir le montant de la retraite de base, le salaire annuel moyen de base est en effet multiplié par un taux, soit le taux plein, soit un taux réduit.

Quel est le taux plein de la retraite ?

Paradoxalement, le taux plein de retraite est en fait de 50%. C'est-à-dire que le salaire annuel moyen de base est multiplié par 50% pour les salariés qui bénéficient du taux plein. Ce taux plein est attribué aux salariés soit qui justifient d'un nombre minimal de trimestres d'affiliation, soit qui remplissent certaines conditions.

Nombre de trimestres exigés pour le taux plein

Le nombre minimal de trimestres d'affiliation pour bénéficier du taux plein dépend de l'année de naissance. Ce nombre de trimestres est indiqué dans le tableau suivant.

Nombre de trimestres à valider pour le taux plein

Année de naissance

Nombre de trimestres à valider

1954

165 

1955 à 1957 

166 

1958 à 1960

167 

1961 à 1963

168 

1964 à 1966

169 

1967 à 1969

170 

1970 à 1972

171 

1973 et après

172 

Taux plein sans période minimale d'affiliation

Même sans la période minimale d'affiliation en trimestres exigée ci-dessus, certains salariés bénéficient tout de même du taux plein :

  • les salariés qui prennent leur retraite cinq ans après l'âge légal de départ à la retraite qui les concerne (donc 67 ans pour les salariés nés en 1955 ou après) ;
  • et certaines catégories de salariés :
    • les assurés reconnus inaptes au travail ;

    • les anciens déportés ou internés titulaires de la carte de déporté ou interné de la Résistance ou de la carte de déporté ou interné politique ;

    • les assurés qui ont interrompu leur activité professionnelle en tant qu'aidant familial et qui atteignent l'âge de 65 ans ;

    • les assurés handicapés qui atteignent l'âge de 65 ans ;

    • les mères de famille salariées justifiant de 30 ans d'assurance dans le régime général (ou dans ce régime et celui des salariés agricoles) qui ont élevé au moins trois enfants et qui ont exercé un travail manuel ouvrier pendant au moins 5 ans dans les 15 ans ans précédant la retraite ;

    • les travailleurs handicapés admis à demander la liquidation de leur pension de retraite avant 62 ans.

Comment se calcule le taux réduit d'une retraite ?

Le taux réduit s'applique donc aux salariés qui ne respectent pas les conditions ci-dessus ou qui ne remplissent pas la période d'affiliation minimale exigée. Son calcul résulte d'une formule assez complexe.

Newsletter

1. On prend tout d'abord en compte un coefficient de minoration - appelé "décote" - qui dépend de la date de naissance de l'assuré : 1,25% par trimestre manquant pour les salariés nés après 1952, ce coefficient augmentant jusqu'à 2,5% pour les salariés nés avant 1948.

Soit C ce coefficient.

2. On compare ensuite :

  • le nombre de trimestres qu'il manque au salarié pour atteindre l'âge de la retraite à taux plein
  • et le nombre de trimestres qui lui manque pour atteindre la durée minimale d'affiliation.

Et l'on prend le chiffre le moins élevé.

Soit T ce chiffre. Exemple : M. Martin a 63 ans et totalise 155 trimestres au lieu de 160. On retient le chiffre de 5.

3. On calcule ensuite C x T pour obtenir la réduction R. Le taux plein sera ainsi réduit de R%.

4. On calcule ensuite 50% x (1 - R%) pour obtenir le taux réduit.

Exemple : soit un assuré né en 1955 prenant sa retraite en 2017 et totalisant 158 trimestres. Or, il en faut 166 pour partir à taux plein pour sa génération. Coefficient de minoration (C) : 1,25 %, nombre de trimestres manquants (T) : 8. On obtient : C x T = 10 %. Le taux plein de 50% sera réduit de 10 %. Soit un pourcentage égal à 50% x (1 - 10 %) = 45 %

Comment se calcule le nombre de trimestres ?

Précision importante : pour calculer le nombre de trimestres, on tient compte :

Pension et retraite