Complémentaire Agirc - Arrco : âge du départ en retraite

A quel âge un salarié peut-il demander à percevoir sa retraite complémentaire ? Quand peut-il toucher sa pension sans minoration ? Le point sur le départ en retraite pour les régimes Agirc-Arrco.


Age minimal de liquidation de la retraite complémentaire

57 ans et minoration

Les salariés peuvent demander la liquidation de leur retraite complémentaire dès l'âge de 57 ans. Mais on applique alors au nombre de points acquis une minoration égale à un coefficient d'anticipation Agirc - Arrco lié à l'âge.

Carrière longue ou handicap : avant 62 ans

Dans le régime de base, certains salariés peuvent liquider leur retraite avant 62 ans à taux plein, en raison soit de leur handicap, soit de leur longue carrière. Dans ce cas, ils peuvent aussi faire liquider leur retraite complémentaire sans coefficient de minoration.

Pour les cadres, les droits acquis au titre de la tranche C font l'objet d'un dispositif particulier : la liquidation avant l'âge de 67 ans entraîne l'application du coefficient de minoration des points.

Entre 62 et 67 ans

Taux plein

Les salariés qui liquident leur retraite de base à taux plein à partir de 62 ans peuvent percevoir leur retraite complémentaire dans les mêmes conditions. Mais depuis 2019, une minoration temporaire s'applique s'ils font liquider leurs droits dès leurs 62 ans.

Taux réduit

Dans le cas contraire, si la retraite de base n'est pas liquidée à taux plein, les points acquis dans les régimes complémentaires sont affectés d'un coefficient de minoration Agirc - Arrco qui dépend du nombre de trimestres manquants.

Réforme au 1er janvier 2019

Un dispositif particulier s'applique aux salariés nés après le 1er janvier 1957 et prenant leur retraite après le 1er janvier 2019.

Malus

La retraite complémentaire est minorée de 10% pour les salariés qui font liquider leur retraite complémentaire au moment où ils bénéficient de leur retraite à taux plein du régime de base. Cette minoration est temporaire : elle s'applique pendant trois ans et au plus jusqu'à l'âge de 67 ans.
Exemple : un salarié qui bénéficie du taux plein du régime de base à 62 ans et demande sa pension de retraite complémentaire une fois cet âge atteint touchera 10 % de moins pendant 3 ans.

Elle n'est pas appliquée quand le salarié retarde sa demande d'une année ou plus par rapport à l'âge auquel il bénéficie de sa retraite de base à taux plein.

La minoration n'est dans tous les cas pas appliquée aux retraités handicapés, aux retraités au titre de l'inaptitude, à ceux qui ont élevé un enfant handicapé, aux retraites des aidants familiaux, ainsi qu'aux retraités exonérés de CSG.

La minoration n'est que de 5% pour les assurés bénéficiant du taux réduit de CSG.

Bonus

A contrario, les salariés qui peuvent prétendre à une pension à taux plein et qui retardent d'au moins 2 ans leur demande de retraite complémentaire bénéficient d'une majoration temporaire de leur pension de retraite complémentaire pendant un an. Cette majoration est de :

  • 10% quand le décalage est de deux ans,
  • 20% quand le décalage est de trois ans,
  • 30% quand le décalage est de quatre ans,

A partir de 67 ans

Dès l'âge de 67 ans, les salariés peuvent demander la liquidation de leur retraite complémentaire sans aucun abattement, quelle que soit sa durée d'affiliation.

Ils peuvent également décider de poursuivre leur activité et continuer ainsi d'acquérir des points Agirc et Arrco.

Départ anticipé pour carrière longue

Le dispositif de départ anticipé pour carrière longue, institué en juillet 2011, est également applicable dans les régimes de retraite complémentaire.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une