Harcèlement du voisin et conflit de voisinage : que faire ?

Chargement de votre vidéo
"Harcèlement du voisin et conflit de voisinage : que faire ?"

Comment agir contre les actes de harcèlement répétés de votre voisin. Vos recours et vos droits prévus par la loi.

Quels recours amiables contre un voisin ?

Visites nocturnes, courriers à répétition, dégradations, nuisances volontaires (bruits, odeurs...)... Les agissements d'un voisin peuvent parfois être subis comme un véritable harcèlement contre lequel vous avez la possibilité d'agir. La première solution, de bon sens, consiste à entamer le dialogue avec lui, oralement et/ou par courrier, afin que ces troubles cessent. Exemple : en cas de bruits la nuit, vous pouvez adresser une lettre de plainte pour tapage nocturne à votre voisin (voir notre modèle de lettre).

Qui peut intervenir pour faire cesser le trouble ?

Mais parfois, ces démarches amiables ne suffisent pas et d'autres solutions doivent être envisagées. En premier recours, vous pouvez tenter une médiation de voisinage afin qu'un tiers tente de faire cesser le trouble. Ce tiers peut être le propriétaire (si votre voisin est locataire), le syndic (si vous vivez en copropriété) ou le maire de votre commune. Dans ce dernier cas, vous devez adresser une demande d'intervention du maire par courrier. L'élu ou les services municipaux pourront alors intervenir pour tenter de résoudre le litige.

Vous avez également la possibilité de recourir à un conciliateur de justice afin que celui-ci tente de trouver une solution amiable à ce conflit de voisinage. Il s'agit d'un auxiliaire de justice bénévole auquel vous pouvez recourir gratuitement. Il est compétent en matière de problème de voisinage, et notamment en matière de bornage, de mur mitoyen ou de droit de passage.

Quand porter plainte contre un voisin ?

Newsletter

En cas d'échec, vous pouvez choisir d'appeler la police ou la gendarmerie et/ou de porter plainte lorsque les agissements que vous subissez sont constitutifs d'une infraction pénale. C'est notamment le cas du tapage injurieux ou nocturne, des menaces, des insultes, des violences, des dégradations de biens, etc. Si ces faits sont avérés, leur auteur peut faire l'objet de poursuites pénales. Enfin, en cas de dommage physique, matériel ou moral (dégradation, dépression, accident, maladie, etc.) subi du fait de ce harcèlement, vous pouvez envisager une action en justice contre votre voisin en saisissant le tribunal civil afin de demander réparation de votre préjudice sur le fondement de l'article 1240 du Code civil.

Voisinage