Indice des loyers Insee : IRL 2021

Chargement de votre vidéo
"Indice des loyers Insee : IRL 2021"

L'indice de référence des loyers (IRL 2021) est publié chaque trimestre, le dernier connu étant celui du 3e trimestre 2021. Tableau des IRL et mode d'emploi pour calculer votre révision de loyer.

Qu'est-ce que l'IRL ?

L'indice de référence des loyers (IRL) est un indice utilisé pour la révision des loyers des baux d'habitation. Il est prévu dans les contrats de location contenant une clause de révision annuelle du loyer. L'évolution du montant du loyer suit ainsi celle de l'IRL. Publié chaque trimestre par l'Insee, cet indice est calculé à partir de l'évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyers. Il est utilisé par les propriétaires pour la révision annuelle du montant du loyer. L'augmentation du loyer ne peut pas être supérieure à la dernière variation de l'indice sur un an. Ce plafonnement de l'augmentation vise ainsi à protéger le locataire contre les importantes hausses de loyer d'une année sur l'autre. Le bailleur peut utiliser notre modèle de lettre d'augmentation du loyer pour prévenir son locataire.

Pour que la hausse annuelle s'applique, il faut qu'une clause de révision soit prévue dans le contrat de bail. A défaut, le bailleur ne peut pas demander une augmentation du loyer. Voici comment calculer une hausse de loyer avec l'évolution de l'indice IRL.

Quels sont les taux des IRL des derniers trimestres ?

Voici les taux des IRL de ces derniers trimestres, ainsi que leur évolution sur un an. Le dernier indice IRL paru est celui du 3ème trimestre 2021, publié par l'Insee en octobre 2021. Il affiche une très légère hausse de 0,83 % par rapport celui de l'an dernier pour le même trimestre. Les propriétaires dont les loyers sont indexés sur l'indice du 3ème trimestre peuvent donc augmenter leur montant de 0,83 %. Le prochain indice IRL du 4ème trimestre 2021 sera publié au mois de janvier 2022.

Période Indice Evol. sur 1 an
4e trimestre 2021 A paraître A paraître
3e trimestre 2021 131,67 +0,83%
2e trimestre 2021 131,12 +0,42%
1er trimestre 2021 130,69 +0,09%
4e trimestre 2020 130,52 +0,20%
3e trimestre 2020 130,59 +0,46%
2e trimestre 2020 130,57 +0,66%
1er trimestre 2020 130,57 +0,92%
4e trimestre 2019 130,26 +0,95%
3e trimestre 2019 129,99 +1,20%
2e trimestre 2019 129,72 +1,53%
1er trimestre 2019 129,38 +1,70%
4e trimestre 2018 129,03 +1,74%
3e trimestre 2018 128,45 +1,57%
2e trimestre 2018 127,77 +1,25%
1er trimestre 2018 127,22 +1,05%
4e trimestre 2017 126,82 +1,05%
3e trimestre 2017 126,46 +0,90%
2e trimestre 2017 126,19 +0,75%
1er trimestre 2017 125,90 +0,51%
4e trimestre 2016 125,50 +0,18%
3e trimestre 2016 125,33 +0,06%
2e trimestre 2016 125,25 +0,00%
1er trimestre 2016 125,26 +0,06%

Quel indice IRL retenir pour augmenter le loyer ?

Le trimestre de référence à prendre en compte est celui prévu par le contrat de location. Le bail peut prévoir l'application d'un indice particulier (exemple : le contrat de location prévoit que l'évolution du loyer est indexée sur le 1er trimestre). A défaut, on applique le dernier indice IRL publié à la date de la signature du bail.

Quelle est la formule d'augmentation du loyer avec l'IRL ?

Le tableau de l'indice des loyers qui suit est assez simple à utiliser pour calculer votre augmentation de loyer. Pour obtenir le montant de votre nouveau loyer, il vous suffit d'appliquer la formule suivante : montant du loyer précédent x IRL correspondant au trimestre concerné/IRL du même trimestre de l'année précédente. En cas d'erreur du propriétaire, le locataire doit lui envoyer une lettre de refus d'augmentation du loyer.

A quelle date peut-on augmenter le loyer ?

Le bailleur a un an pour procéder à la hausse du loyer. Cette augmentation n'est pas rétroactive : elle ne s'applique qu'à la date de sa demande. Exemple : si la date de révision prévue par le bail est fixée au 15 mars et que le propriétaire adresse sa demande le 15 juin, il ne peut pas demander au locataire de lui verser le surplus des mois d'avril et de mai. Une fois passé le délai d'un an, le bailleur ne peut plus réclamer une hausse du loyer : il est réputé avoir renoncé à la revalorisation pour l'année écoulée.

Depuis le 1er janvier 2021, la hausse du loyer entre deux locataires est limitée à l'évolution de l'IRL pour les logements situés en zone tendue dont la classe énergétique du DPE est inférieure à la lettre F. Il s'agit des logements consommant plus de 331 kW/m2 par an. Pour pouvoir augmenter le loyer entre deux locataires dans une proportion supérieure à l'IRL, le bailleur doit justifier de travaux ayant permis de passer sous une consommation inférieure au seuil.

Location Nue