Transport de couteaux pro dans les transports en commun ? [Résolu]

Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 29 août 2017
Dernière intervention
29 août 2017
- 29 août 2017 à 12:58 - Dernière réponse :
Messages postés
17261
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 novembre 2018
- 29 août 2017 à 14:47
Bonjour à tous,

Je suis apprenti cuisinier et j'habite Versailles. Pour me rendre sur mon futur lieu de travail au cœur de Paris je vais devoir emprunter transilien + métro avec mes couteaux de cuisine.

Ai-je le droit de transporter librement ma trousse de couteau dans les transports en commun ?

Merci pour vos réponses
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
17261
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 novembre 2018
- 29 août 2017 à 13:46
4
Merci
A première vue, je serais tenté de répondre non au mot 'librement' (surtout en ce moment).
Au minimum, il faudrait les mettre dans une boite rigide verrouillée par un cadenas.

Le mieux est quand même d'aller directement au commissariat et de leur poser la question sur le si et sur le comment.
Vu que c'est eux qui vous 'arrêteront'

Merci dna.factory 4

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13834 internautes ce mois-ci

Messages postés
38355
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 octobre 2018
- 29 août 2017 à 13:58
+1000 dna factory sur toutes les précisions, mais visiblement, oui sous condition et avec justificatif de l'école, employeur

https://nopanic.fr/legislation-sur-les-couteaux-et-armes/
A lire

Quelques éclaircissements
Transport
Si une arme de catégorie D doit être transportée, il y a différentes conditions.

- L’arme ne doit pas être ‘directement’ utilisable. Ce qui signifie qu’elle doit être bien emballée dans un étui ou un conteneur, de préférence avec fermeture par cadenas ou autre système. Attention donc aux transports dans les sacs à dos.
- Le ‘porteur’ doit être en mesure de fournir un motif légitime. Une licence de tir, une invitation à une bourse pour collectionneurs, une déclaration d’un employeur peuvent fournir des motifs légitimes.
NB : Ne pas confondre le port (sur soi) et le transport (Véhicule, sac, mallette).

Notion de ‘motif légitime’

- Le "motif légitime" est vérifié au cas par cas par les forces de l'ordre et le juge
- En cas de contrôle, celles-ci décident, en fonction des éléments constatés et de la situation, si le motif légitime est avéré ou non, selon les faits et les explications présentées par le d

En savoir plus sur https://nopanic.fr/legislation-sur-les-couteaux-et-armes/#5CZDUX73Tw3IlETq.99
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 29 août 2017
Dernière intervention
29 août 2017
>
Messages postés
38355
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 octobre 2018
- 29 août 2017 à 14:08
Mon école m'a justement dis qu'un justificatif n'était pas nécessaire.. Mais je trouve cela étrange. Allez au travail tous les jours avec ces couteaux constitue un motif légitime seulement si mon employeur l'atteste ?
D'ailleurs si je ne suis que transporteur et pas porteur, ai je besoin d'un motif légitime ?

Merci pour votre aide
Messages postés
38355
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 octobre 2018
>
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 29 août 2017
Dernière intervention
29 août 2017
- 29 août 2017 à 14:25
Non seulement, vous devez justifier de l'utilité et l'obligation de transporter vos couteaux, mais vous devez les mettre sous clefs, enfermés et non accessible

Allez au commissariat , ils vous expliqueront
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 29 août 2017
Dernière intervention
29 août 2017
- 29 août 2017 à 14:30
Très bien alors merci d'avoir pris du temps pour me répondre

cordialement
Messages postés
17261
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 novembre 2018
- 29 août 2017 à 14:47
L’arme ne doit pas être ‘directement’ utilisable.
Légende urbaine ou réalité ?
Un pote qui faisait de l'escrime de spectacle, et se baladait donc fréquement avec une épée m'avait raconté que son prof d'escrime lui avait apprit un (ensemble de ) nœud particulier qui prenait une minute à défaire en cas de contrôle par la police, mais pouvait se défaire aussi en une seconde si on connaissait l'astuce 'au cas où'.
Commenter la réponse de dna.factory
Dossier à la une