PTZ 2024 (prêt à taux zéro) : calcul, condition et plafond

"PTZ 2024 (prêt à taux zéro) : calcul, condition et plafond"

Le prêt à taux zéro (PTZ à 0%) est destiné à financer l'achat de la résidence principale. Les conditions et le plafond pour bénéficier du PTZ.

Qu'est-ce que le prêt à taux zéro ?

Le prêt à taux zéro est une avance remboursable sans intérêt destinée aux personnes physiques qui achètent leur résidence principale afin de financer une partie de leur acquisition. Il est accordé sous conditions de ressources de l'emprunteur. Le montant du PTZ ainsi que sa durée de remboursement dépendent également des revenus de l'intéressé. Le PTZ ne doit pas être confondu avec l'éco-prêt à taux zéro qui, lui, est destiné à financer les travaux. Le PTZ devait rester en vigueur jusqu'à la fin de l'année 2023. Mais pour surmonter la conjoncture difficile du secteur immobilier, soumis à la pression de la hausse des taux, le Gouvernement a décidé de le prolonger jusqu'en 2027.

Quels sont les achats immobiliers concernés par le PTZ ?

Le prêt à taux zéro (PTZ 2024) est destiné à financer :

  • la construction d'un logement neuf collectif situé en zone tendue (A ou B1),
  • l'acquisition d'un logement neuf collectif en vue de sa première occupation situé en zone tendue (A ou B1),
  • l'achat de logements anciens situé en zone B2 et C avec travaux représentant au moins 25% du coût de l'opération.

Quelles sont les conditions du PTZ ?

Etre primo-accédant

Le prêt ne peut être accordé qu'aux personnes qui n'ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux années précédant la demande. Cette condition n'est pas exigée lorsque le bénéficiaire du prêt ou l'un des occupants du logement à financer avec le prêt à taux zéro est :

  • titulaire d'une carte d'invalidité correspondant au classement dans la deuxième ou la troisième des catégories prévues à l'article L. 341-4 du Code de la sécurité sociale (invalides incapables d'exercer une activité professionnelle),
  • bénéficiaire d'une allocation adulte handicapé (AAH) ou d'une allocation d'éducation spéciale;
  • victime d'une catastrophe ayant conduit à rendre inhabitable de manière définitive sa résidence principale, la demande de prêt devant intervenir dans les deux ans suivant la survenue du sinistre.

Sont considérés comme n'étant pas propriétaires de leur résidence principale : les nu-propriétaires, les usufruitiers, les titulaires d'un bail emphytéotique ou à construction, les propriétaires de parts de sociétés civiles immobilières, les titulaires d'un contrat de location-accession (avant la levée de l'option).

Les plafonds de ressources

L'attribution du PTZ est soumise à une condition de ressources. Le montant total des ressources de l'emprunteur doit être inférieur au plafond de ressources du PTZ 2024 présenté ci-dessous, tel qu'il a été présenté par Bercy le 18 octobre 2023. Il faut prendre en compte le revenu fiscal de référence (établis au titre de l'année n-2) de l'ensemble des personnes qui sont destinées à occuper le logement. Le montant des ressources de l'emprunteur conditionne également les durées de remboursement.

Nombre de personnes devant occuper le logement Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 37 000 € 30 000 € 27 000 € 24 000 €
2 51 800 € 42 000 € 37 800 € 33 600 €
3 62 900 € 51 000 € 45 900 € 40 800 €
4 74 000 € 60 000 € 54 000 € 48 000 €
5 85 100 € 69 000 € 62 100 € 55 200 €
6 96 200 € 78 000 € 70 200 € 62 400 €
7 107 300 € 87 000 € 78 300 € 69 600 €
8 et plus 118 400 € 96 000 € 86 400 € 76 800 €

Résidence principale

Le prêt ne peut concerner que la résidence principale, qui doit être occupée au moins huit mois par an. Cette période de huit mois n'est pas exigée quand le propriétaire peut invoquer des cas d'obligation professionnelle, de problèmes de santé ou un cas de force majeure.

Le demandeur doit s'engager à occuper le logement dans l'année qui suit la déclaration d'achèvement des travaux ou l'acquisition. Ce délai est porté à six ans pour les personnes qui souhaitent occuper le logement après leur départ en retraite. Pendant cette période, le logement peut être loué à un locataire dont les ressources ne doivent pas dépasser celles donnant droit au Prêt Locatif Social (PLS).

Location du bien

La mise en location du bien financé par le PTZ est possible durant les 6 années suivant la date de versement du prêt, sous réserve de respecter les conditions suivantes :

  • survenance de l’un des faits générateurs suivants : mobilité professionnelle (mutation par exemple) lorsque la distance séparant le nouveau lieu de l'activité et le logement financé est au moins de 50 km ou entraîne un temps de trajet aller au moins égal à 1 h 30 ; décès ; divorce ; dissolution d'un pacte civil de solidarité ; chômage d'une durée supérieure à un an attestée par l'inscription sur la liste des demandeurs d'emploi mentionnée à l'article L. 5411-1 du code du travail ; ou de la survenance pour l'une des personnes mentionnées au b de l'article L. 31-10-4 d'une invalidité reconnue soit par la décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées mentionnée à l'article L. 146-9 du code de l'action sociale et des familles, soit par délivrance par cette commission de la carte d'invalidité prévue à l'article L. 241-3 du même code ;
  • la location est d'une durée maximale de six ans ;
  • les ressources du locataire, à la date de la signature du contrat de location, n'excèdent pas les plafonds applicables pour la location d'un logement locatif social ;
  • le montant du loyer n'excède pas les plafonds applicables pour la location d'un logement locatif social.

Au-delà de 6 ans, la mise en location est possible sans condition. De même, au cours des six années suivant la date de versement du prêt, les logements acquis avec le PTZ ne peuvent pas être :

  • ni affectés à la location saisonnière ou à la location meublée ;
  • ni utilisés comme résidence secondaire ;
  • ni utilisés à titre d’accessoire du contrat de travail.

Au-delà des 6 années suivant la date de versement du prêt, ces opérations peuvent être autorisées sans condition pour les offres de PTZ émises depuis le 1er janvier 2016 et sur accord de la banque et de l’emprunteur pour les offres émises antérieurement.

Quel est le montant-quotité du PTZ ?

Le montant du prêt à 0% dépend du nombre de personnes devant occuper le logement, de la zone géographique et des caractéristiques du logement. Il ne peut pas dépasser le montant total des autres prêts de plus de deux ans.

Le montant du PTZ 2024 est égal à 40% du coût global de l'opération (achat, travaux, frais de notaire, etc). Ce taux s'applique aux logements neufs de la zone A et B1 ainsi qu'aux logements anciens en zone B2 et C. Ce pourcentage est réduit à 20% pour les anciens HLM. Des quotités différentes sont également prévues pour les tranches 1 et 4 des nouveaux seuils avec respectivement 50% et 20% (cf. ci-après).

Le coût global est pris en compte dans la limite de certains plafonds. Ces limites, qui varient en fonction des zones géographiques, sont indiquées dans le tableau suivant.

Nb de personnes Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 pers. 150 000 135 000 110 000 100 000
2 pers. 210 000 189 000 154 000 140 000
3 pers. 255 000 230 000 187 000 170 000
4 pers. 300 000 270 000 220 000 200 000
5 pers. et + 345 000 311 000 253 000 230 000

Quelle est la durée de remboursement du PTZ ?

Les conditions de remboursement dépendent du niveau de ressources des emprunteurs, qui se classent par tranche. Le calcul des ressources s'effectue en deux temps.

Le dispositif du PTZ prend d'abord en compte le total des revenus fiscaux de référence de l'année N-2 de toutes les personnes destinées à occuper le logement. Quand ce total est inférieur à 1/9ème du coût total de l'opération, c'est ce dernier chiffre qui est retenu. Le total de ces revenus est ensuite divisé par un coefficient familial en fonction du nombre de personnes destinées à occuper le logement. A savoir :

  • 1 personne : 1,0 ;
  •  2 personnes : 1,4 ;
  •  3 personnes : 1,7 ;
  •  4 personnes : 2,0 ;
  •  5 personnes : 2,3 ;
  •  6 personnes : 2,6 ;
  •  7 personnes : 2,9 ;
  •  8 personnes et + : 3,2

On obtient ainsi un revenu de référence. En fonction de ce revenu de référence et de la zone géographique concernée, l'emprunteur se classe dans une tranche. Ces tranches ont été revalorisées par le Gouvernement à compter du 1er janvier 2024 et une quatrième tranche a été créée.

  zone A zone B1 Zone B2 zone C Quotité
Tr.1 < 25 000 < 21 500 < 18 000 < 15 000 50%
Tr.2 de 25 001 à 31 000 de 21 501 à 26 000 de 18 001 à 22 500 de 15 001 à 19 500 40%
Tr.3 de 31 001 à 37 000 de 26 001 à 30 000 de 22 501 à 27 000 de 19 501 à 24 000 40%
Tr.4 de 37 001 à 49 000 de 30 001 à 34 500 de 27 001 à 31 500 de 24 001 à 28 500 20%
  • tranche 1 : la durée totale du prêt peut être de 25 ans, les mensualités pouvant débuter après une période de différé maximale de 10 ans portant sur 100% du prêt
  • tranche 2 : la durée totale du prêt peut être de 22 ans, les mensualités pouvant débuter après une période de différé maximale de 8 ans portant sur 100% du prêt
  • tranche 3 : le remboursement peut s'effectuer sur 20 ans, les mensualités pouvant débuter après une période de différé maximale de 2 ans portant sur 100% du prêt
  • tranche 4 : le remboursement peut s'effectuer sur 20 ans, sans différé de remboursement

Vente du logement et transfert du PTZ

Toute vente du logement avant la fin du prêt entraîne le remboursement intégral des sommes encore dues. Toutefois, l'emprunteur peut conserver le bénéfice du prêt à 0 %, sous la forme d'un transfert du capital restant dû, s'il acquiert une nouvelle résidence principale répondant aux critères du prêt à 0%. La banque peut toutefois refuser le transfert si celui-entraîne une dégradation importante des garanties dont elle bénéficie.

Autour du même sujet