Comment avoir une solution

Ste20230 Messages postés 9 Date d'inscription samedi 24 février 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2024 - 4 juin 2024 à 04:45
dna.factory Messages postés 25072 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 juin 2024 - 4 juin 2024 à 09:40

Bonjour,

Bonjours j’ai une question , ma mère a contracté il y a peu près 10 ans une assurance vie à la banque postale cnp elle a bloqué 130 000€, 2 ans après elle a eu besoin de retirer 50 000 € pour des frais médicaux pour son père , son mari et elle même car dépressive sont conseillé ne la pas conseillé du tout et au lieu de lui proposer de racheté c’est 50000 € il lui a fait faire une « avance » il a profité de son désarroi je pense et maintenant la banque lui réclame le remboursement de c’est 50000€ avec 8000€ d’intérêt comme ma mere me dit je n’avais pas besoin d’un emprunt vu que j’ai l’argent sur le compte et la la pauvre me dit que c’est vraiment une arnaque et elle s’en veut y a-t-il un recours à faire ou il n’y a que la menace de partir dans une autre banque sachant que moi aussi j’ai un compte avec une assurance vie à La Poste ? Merci d’avance, si vous pouvez m’aider?Son conseiller à profiter d’une personne vulnérable et n’a pas du tout été d’un bon conseil, vu qu’elle avait largement les moyens de prendre. Merci d’avance  pour vos réponses.

1 réponse

dna.factory Messages postés 25072 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 juin 2024 12 544
4 juin 2024 à 07:38

Bonjour,

Avant d'accuser le conseiller, il serait utile de connaitre exactement les conditions de cette assurance vie.

Parce que quand vous parlez de bloquer 120 000 euros, ça sous entends sur une longue durée (au minimum 5 ans, plus probablement 10 voir plus vu le montant).

Dans ces conditions, il n'était pas possible de 'racheter 50 000 euros' au bout de 2 ans, du moins pas sans passer par des conditions strictes tel qu'un plan de surendettement officialisé (pas juste être en situation de dette).

Si votre mère n'a pas procédé au remboursement des 50 000 euros, dans les conditions prévues au contrat, c'est logique que la banque les réclame, cet argent n'était pas un cadeau. 8 ans après, on pourra toujours espérer que la dette soit prescrite, mais quelque chose me dit que ce ne sera pas si simple.

10 ans après l'ouverture de l'assurance vie, il reste toujours la solution de relire le contrat de cette assurance vie concernant les solutions pour récupérer l'argent, et utiliser cet argent pour rembourser, capital et intérêt.

Libre à vous par la suite de changer de banque, en  fermant vos comptes dans le respect des conditions d'utilisation, et d'aller ouvrir un compte ailleurs. Peut-être que votre conseiller vous fera une offre pour vous retenir.. ou vous tiendra la porte ouverte.

Concernant des recours civil ou pénaux, 8 ans après les faits, ce sera très compliqué. Votre seul recours serait de mettre en avant que votre mère n'a eut connaissance du contrat que récemment. Si la banque peut mettre en avant un contrat signé par votre mère il y a 8 ans, c'est fini.


1
Ste20230 Messages postés 9 Date d'inscription samedi 24 février 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2024
4 juin 2024 à 09:10

Nous somme d’accord Mais les 50 000 € faisaient partie des 120 c’est pour ça

0
Ste20230 Messages postés 9 Date d'inscription samedi 24 février 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2024
4 juin 2024 à 09:19

Ce n’est pas un emprunt à la banque c’était c’est 50000 donc de là à dire que c’était pas cadeau, ce n’est pas de l’argent de la banque, c’était son propre argent. La banque n’a Pas donné d’argent de ses propres fonds 

0
dna.factory Messages postés 25072 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 juin 2024 12 544 > Ste20230 Messages postés 9 Date d'inscription samedi 24 février 2024 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2024
4 juin 2024 à 09:40

Le problème, c'est que votre description ne correspond pas aux conséquences. Et ce qui est important ici, ce n'est pas ce que votre mère croyait faire, ou même ce qu'on lui a dit. Ce qui est important, c'est ce qui est inscrit au contrat qu'elle a signé.

Relisez ce contrat, prenez contact avec une assistante sociale pour vous le faire expliquer au besoin. Mais comme indiqué, si vous réalisez que le contrat n'est pas ce que vous pensiez, vous aurez peu de recours aujourd'hui.

1