Expérience d’un petit bailleur

DoumDoum5962
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 23 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
24 février 2020
- 23 févr. 2020 à 22:10
Thibaud_2491
Messages postés
8
Date d'inscription
lundi 6 avril 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2020
- 6 avril 2020 à 21:10
Bonjour,
Je me permets aimablement de vous donner un lien d’un article très intéressant qui relate assez bien la relation très particulière bailleur / locataire.
Je vous invite à lire à tête reposée ce lien Internet lorsque vous aurez un moment :
https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-temoignage/20140512.RUE3707/dans-l-immobilier-ou-je-bosse-marre-de-l-image-du-pauvre-locataire.html
Je partage l’avis de l’auteur !
Ainsi je vais me permettre de vous relater ci-dessous ma petite expérience de bailleur :
Je suis un petit propriétaire bailleur depuis maintenant 9 ans (achat du bien en 2011)
Je suis très loin d’être un bailleur aisé et riche comme certains locataires le pensent, je peux vous l’assurer et l’affirmer !
J’ai investi dans ce bien immobilier pour avoir un pied à terre dans le Haut de France.
Cette location est considérée par mon épouse et moi-même comme étant un peu notre bébé.
Je me considère comme étant un assez bon bailleur.
Je suis toujours à l’écoute de mon locataire, je respecte mon locataire et son droit de jouissance paisible du logement autant que faire se peut.
J’ai toujours investi (sans rechigner) dans ce logement pour le bien et le confort de mes locataires et souvent à leurs demandes.
A ce jour plus de 30000 € / trente mille euros sont investis et dépensés depuis l’achat dans l’ancien du bien immobilier (cuisine aménagée et équipée, WC et salle de bain, revêtement sisal de l’escalier, ravalement peinture de la façade de la ruelle, cinq nouvelles fenêtres avec volets roulants, nouvelle porte d’entrée, nouveaux radiateurs de chauffage à inertie douce, nouveau chauffe-eau, isolation de 30 cm de laine de verre soufflée dans les combles perdues, etc...)
J’ai décidé dernièrement de rénover le premier étage du logement pour refaire tous les parquets flottants des quatre pièces qui sont restés en l’état et les mêmes depuis l’achat initial.
Et je suis obligé suite au dernier état des lieux sortant de refaire la peinture blanche mate des murs et plafond du premier étage à cause du jaunissement par la nicotine, par le manque de soins évidents et de propreté des anciens locataires complètement gens foutistes...
J’ai même décidé dernièrement de faire placer des spots LED encastrés au plafond du rez de chaussée pour améliorer la luminosité de la cuisine, de la salle à manger et du petit salon.
Je n’avais encore jamais augmenté le loyer de ce logement depuis septembre 2011 pendant les huit dernières années de location.
J’ai réactualisé conformément à la loi et au contrat de location de 20 euros supplémentaires le montant du loyer en novembre 2019 suite aux divers aménagements réalisés dans le logement et le dernier locataire sortant n’a semble t’il pas trop apprécié les 570 euros demandés...
J’ai eu plusieurs et différents locataires qui ont occupé constamment ce logement depuis septembre 2011.
En vérité quatre dont les derniers qui sont restés quatre ans consécutifs (un record de durée)...
Et très sincèrement après la dernière visite et la vérification de l’état de la location, je récupère un logement qui est assez mal entretenu, sale et jauni par la cigarette et n’est pas du tout à l’image de ce qu’il était lors de l’entrée de ces locataires sortants.
Car le locataire par principe n’a aucune considération pour sa location, considère trop souvent à tord que le bailleur est un nanti riche comme crésus et comme le locataire paie un loyer mensuel tout lui semble autorisé dans sa location.
Et surtout sa complète désinvolture bien sûre ...
J’ai eu le droit à beaucoup de dérives de locataires en neuf ans de location principalement par manque de communication et de sérieux entre le locataire et le bailleur ou son représentant:
Un retard de paiement de loyers de plus de six semaines honoré finalement par le garant cautionnaire du locataire ...
Aucune réponse du locataire aux relances téléphoniques et aux messages électroniques par courriel et SMS.
La non réception par le locataire des différentes lettres recommandées avec AR
Un défaut de déclaration de sinistre d’une fuite d’eau de la toiture avec dégât du plafond d’une chambre.
Une non déclaration par le locataire d’une destruction de l’antenne de TV suite à un coup de vent violent.
Une non déclaration d’une fuite d’eau du chauffe eau neuf dans la cuisine.
Une porte intérieure dégradée par un coup de poing qui a été caché par un miroir et dégradation non déclarée.
Des modifications de l’installation électrique existante et conforme en dépit du bon sens sans aucun respect des règles des DTU et de la sécurité.

Je rappelle pour mémoire qu’un locataire souscrit à son entrée une assurance tous risques habitation pour tous les risques rencontrés dans sa location et qu’il doit l’utiliser à chaque fois qu’un désordre existe lors de son occupation et qu’il doit avertir obligatoirement son bailleur...
Il est très difficile de trouver et de choisir un bon locataire.
Et le locataire est toujours le protégé des lois françaises.
Car comme chacun le sait sur ce forum, le bailleur est par définition un profiteur sans foi ni loi !
Merci de m’avoir lu.
Bonne fin de journée.

1 réponse

Thibaud_2491
Messages postés
8
Date d'inscription
lundi 6 avril 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2020

6 avril 2020 à 21:10
Bonjour,

Je ne peux que vous approuvez dans vos observations, ainsi que sur l'article dont vous avez partagé le lien.

De plus en plus de locataires se pensent autoriser à tout en contrepartie de rien, et à exiger (même plus demander, mais bien exiger) tels ou tels travaux, alors même qu'ils ne sont pas nécessaires ou ne relèveraient que de leur aménagement et de leur goût personnels.

Combien de fois avoir entendu "Hé ho, déjà je vous paye mon loyer, alors ça va hein !" en réponse à la moindre question ou critique sur l'entretien.
Sauf que non, en fait.

Payer son loyer, ce n'est pas "bien", et ce n'est pas une vertu.
C'est normal. Seulement normal. Rien de plus.
Parce que c'est le contrat.

Un bail, aujourd'hui, est d'une longueur délirante, mais si on résume l'idée : je te confie les clés de la maison, je t'autorise à y vivre, et en échange tu l'entretiens correctement et tu me payes un loyer.

Et qui plus est, tu me payes à la date convenue, en principe.
Histoire de pouvoir à mon tour payer en temps et en heures les banques, les impôts, les entreprises, etc.

Pourrait-on imaginer une seule seconde un patron qui dirait à son employé "hé ho, déjà je te paye ton salaire, alors ça va hein !" ?
Tout en lui versant à des dates aléatoires ? Ou avec carrément un, deux ou trois mois de retard ?

Impensable !

Alors pourquoi ?
Pourquoi tolérer, accepter, et même encourager de tels comportements lors de la location, alors qu'ils sont interdits et sanctionnés dans tous les autres domaines ?

Juste pour dégoûter les bailleurs et les inciter à vendre ?
1