Agressé mon fils n'a pas osé dire la verité à l'hopital ni porter plainte

Messages postés
31
Date d'inscription
lundi 15 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2019
- - Dernière réponse : juju887
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 29 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
29 octobre 2019
- 29 oct. 2019 à 00:13
Bonjour,

Bonjour il y a prés d'un mois mon fils de 18 ans est rentré à la maison avec un pansement sur la joue me disant être tombé sur un barbelé lors d'une soirée alcoolisée. Le rapport de l’hôpital indiquait comme motif : traumatisme faciale avec plaies faciales suite à une chute sur un barbelé lors d'une soirée alcoolisée. Observation médicale :
2 plaies,1 de 5 cm et l'autre de 7cm avec 16 points de sutures au total
Sauf que je viens d'apprendre qu'il s'agit en fait d'une agression et de coups de couteaux qu'il a reçu au visage, la personne en face de lui n'aurait pas apprécié la façon dont mon fils le regardait !
Un copain l'a conduit aux urgences et là mon fils qui est (traumatisé par ce qu'il lui est arrivé et ses 2 balafres) n'a pas osé dire la vérité m'a t'il dit par peur des représailles !
Ma question est peut il encore porter plainte il a des témoins mais comme il n'a pas dit la vérité aux urgences qui réclament à mon fils le paiement des soins, que peux ton faire ?
Merci de m'avoir lu

Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
14672
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2019
2039
0
Merci
bonjour, ça ne coute rien d'aller voir les forces de l'ordre, vous verrez bien ce qu'il diront.
cristali
Messages postés
14672
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2019
2039 -
A vous de le persuader, que ce n'est peut être pas perdu d'avance et si c'est recevable, il sera bon ,sans doute, de voir un avocat.
millesoleil
Messages postés
31
Date d'inscription
lundi 15 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2019
-
merci de votre reponse
cristali
Messages postés
14672
Date d'inscription
samedi 1 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
12 novembre 2019
2039 > millesoleil
Messages postés
31
Date d'inscription
lundi 15 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2019
-
millesoleil
Messages postés
31
Date d'inscription
lundi 15 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2019
-
merci bien pour les infos. bonne journée
Utilisateur anonyme -
demandez lui s'il souhaite porter plainte ou non.
car il ne vous dit peut être pas toute la vérité : a t'il insulté l'autre personne, a t'il fait quelque chose contre elle?
il faut prendre en compte aussi les représailles. Si les agresseurs sont des "caïds" ils peuvent brûler votre voiture, vous cambrioler en votre absence etc...

il ne faut pas croire que la plainte va tout résoudre.
Discutez en bien avec votre fils pour voir ce qu'il en pense. S'il ne veut pas porter plainte c'est qu'il y a autre chose dont il ne vous pas vous parler mais dont il sait que les conséquences pourraient être bien plus lourdes.

Il ne faut pas oublier aussi que si l'agresseur est condamné il aura de la prison avec sursis au maximum ou même un simple travail d'intéret général.
et même si l'agresseur était condamné à rembourser les frais mais qu'il est insolvable (au RSA par exemple) alors vous ne serez jamais remboursé quand même.

pesez bien le pour et le contre avec votre fils.

si par contre l'agresseur est un fils de médecin, un gars bien et de bonne famille alors n'hésitez pas à porter plainte car là vous serez remboursée et il n'y a pas de risque de représailles.
Commenter la réponse de cristali
Messages postés
31
Date d'inscription
lundi 15 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2019
0
Merci
Merci pour votre commentaire.
Justement, je viens ici pour essayer de guider et de savoir si mon fils à des droits ou non ( étant donné qu'il n'a pas dit la vérité sur son agression par peur de représailles) et l'aider à avancer.
Concernant les frais médicaux , ils sont actuellement à la charge de mon fils, celui ci est quand même défiguré alors s'il devait faire de la chirurgie cela serait aussi a sa charge et je ne trouve pas cela normal!
Que la personne qui l'a agressé, soit solvable ou non, je pense moi en tant que maman qu' il ne faut pas vivre dans la peur de représailles.
Ce qui m'inquiète c'est que mon fils en se regardant tous les jours dans la glace, ne pourra jamais oublier et que cela l'affecte énormément tandis que son agresseur, serein va se sentir en plein droit de recommencer quand bon lui semble, à nouveau à dégainer son couteau auprès de x personnes sans aucune impunité et la prochaine fois la victime sera peut être touchée plus gravement?
Non ce n'est pas une décision facile à prendre, je le concède mais doit on vraiment laisser faire sans agir?
juju887
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 29 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
29 octobre 2019
-
agir oui mais contre qui? est-ce que votre fils s'est fait agresser par des caïds ? si oui c'est bien de ne pas vivre dans la peur de représailles mais les représailles vont jusqu'à un accident provoqué? une voiture malencontreuse écrase votre fils par exemple.
et qu'il reste paraplégique ou qu'il en meurt? vous direz quoi à ce moment là?
je ne sais pas si vous êtes au courant mais dans les zones sensibles c'est la loi du silence. les fameuses zones de "non droit" de notre castaner.
des gens préfèrent déménager que de porter plainte alors qu'on leur a brûlé leur voiture.
c'est bien de penser aux autres gens et que votre plainte vas permettre de sauver une autre victime.
direz vous pareil si votre maison ou appartement brûle un beau matin à cause de ces représailles dont il ne faut pas avoir peur?

bref je vous concède que c'est une supposition mais ce que je peux vous dire c'est que j'ai habité dans une zone sensible et que j'ai déménagé sans porter plainte. des voisins ont porté plainte et ont subi des représailles (voiture brûlée et appartement cambriolé).

donc au final oui discutez en bien avec votre fils avant d'aller plus loin.

si même les hommes politiques parlent à présent de zones de "non droit" en France c'est que ces zones existent bien.
Si les agresseurs de votre fils habitent dans une zone de non droit, réfléchissez y à deux fois avant de vouloir faire marcher le droit...
Commenter la réponse de millesoleil
Dossier à la une