Declaration enfant majeur hébergé gratuitement

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 21 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 février 2013
-
 kaara -
Bonjour,
J'heberge gratuitement ma fille de 24 ans qui ne travaille pas donc non imposable, puis-je déduire une somme forfaitaire de mes impots?
merci de me répondre.

6 réponses

Messages postés
44
Date d'inscription
jeudi 21 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 mars 2013
28
bonjour,
Si l'enfant vit sous votre toit durant toute l'année et ne dispose pas de ressources suffisantes, vous pouvez déduire, au titre de la pension alimentaire, une somme forfaitaire de 3 359 € par enfant (3 359 € x 2 lorsque l'enfant est marié ou pacsé) sans avoir à fournir de justificatifs. Lorsque l'hébergement de l'enfant ne porte que sur une fraction de l'année, cette somme doit être réduite au prorata du nombre de mois concernés, tout mois commencé devant être retenu.
Comme dans les cas précédents, la déduction de cette pension alimentaire vous enlève la possibilité d'opter pour le rattachement à l'impôt sur le revenu.
votre enfant devra faire une déclaration séparée et déclarer cette somme, il ne sera pas imposable.
voilà !

attention, tout cela est faux, je viens de recevoir un redressement fiscal : j'avais déduit 2800 euros pour mon fils majeur qui vivait chez moi et avait gagné 8000 euros dans l'année, le fisc conteste l'état de besoin de celui-ci, et me redresse .
c'était pour moi un avantage en nature (logement, nourriture, chauffage etc), soi-disant mon fils peut subvenir seul à ses besoins !! avec 8000 euros.
Bravo le fisc,
elricjean2
Messages postés
1558
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juin 2014
456
La pension forfaitaire concerne les enfants hébergés sans ressource.

Et oui, une personne nourrie, logée à qui il reste 700 euros par mois n'est pas dans le besoin.

ça en fait quand même des loisirs :)
il me reste moins une fois mes charges payées.

Si vous ajouter ses frais à 750 euros, on dépasse allègrement le smic mensuel, avec par exemple un loyer de 200 euros (apl déduites) et 250 euros de nourriture par mois.
Comme Caroline 1313 ANTOINE DE mulhouse dit BRAVO le fisc Comment un jeune peut-il vivre avec avec 7 ou 8 milles Euros par an. ou est l'avenir pour ces jeunes.
mais pour le parent qui héberge vous risquez de payer des impots locaux plus la taxe d'habitation ainsi que la taxe de l'audividuel et en plus de cela, une diminution de votre apl, si vous en bénéficiez alors attention la simulation sur le site caf ne permet pas d'avoir le montant de la déduction pour l'apl ce qui est anormal lorsque qu'il faut évaluer 2 salaires !!!
Cela dépend de ce que l'on entend du montant de " RESSOURCES SUFFISANTES"
Messages postés
32
Date d'inscription
mercredi 20 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 octobre 2017
8
Pourquoi recréer un pseudo et reposer une question déjà posée par ailleurs. Il suffisait de continuer ce fil ?

http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-6027013-hebergement-gratuit-d-un-enfant-majeur#p6027046

Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net
Messages postés
32
Date d'inscription
mercredi 20 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 octobre 2017
8
Ok, Ok

Abattements pour charge de famille (concerne la taxe d'habitation)

-Les enfants majeurs de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s'ils poursuivent leurs études ou qui, quel que soit leur age, sont infirmes, à la condition qu'ils aient opté pour le rattachement au foyer fiscal de leurs parents.

-Des enfants majeurs chargés de famille qui sont autorisés à rattacher leurs revenus à ceux de leurs parents (chaque membre du jeune ménage donne droit à un abattement de la taxe d'habitation à condition qu'il habite chez les parents de rattachement). Calcul de l'abattement compliqué.

Concernant l'IRP, le rattachement dans les mêmes conditions donne droit à 1/2 part du quotien familial mais après que les revenus de l'enfant aient étés ajoutés aux revenus annuels des parents. Donc attention aux sauts de tranche
Messages postés
1558
Date d'inscription
dimanche 13 décembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
16 juin 2014
456
euh, la question ne porte pas sur un rattachement ...
et 24 ans, donc aucun rattachement possible sauf à être étudiante,la réponse ci-dessus est totalement à côté du sujet, désolé de le dire :(

Enfin, pour répondre à la question, vous pouvez déduire une pension alimentaire d'environ 3300 euros (montant à confirmer sur la notice de la prochaine déclaration).

c'est un montant forfaitaire sans justificatif à la condition d'héberger chez soi son enfant sans ressource.
Messages postés
32
Date d'inscription
mercredi 20 février 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
6 octobre 2017
8
Bonjour,

à 24 ans le rattachement est encore possible, c'est à 25 qu'il ne l'est plus sauf invalide (pas d'age limite).

(...)la réponse ci-dessus est totalement à côté du sujet, désolé de le dire :( (...)
Ben, faut pas être désolé.

(...)Enfin, pour répondre à la question, vous pouvez déduire une pension alimentaire d'environ 3300 euros (montant à confirmer sur la notice de la prochaine déclaration).

c'est un montant forfaitaire sans justificatif à la condition d'héberger chez soi son enfant sans ressource.(...)


Il s'agit de l'application des articles 205 à 211 et 367 du Code Civil sur l'obligation alimentaire entre ascendant et descendant et vice et versa.

comme le dit elricjean2 le montant *3359 € est effectivement sans justificatif à condition que l'enfant vive sous votre toit toute l'année.

Avec justificatifs, cette somme peut-être portée à *5698 € .

* Chiffres déclaration 2011 sur revenu 2010. A actualiser.
Messages postés
24117
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 janvier 2020
11374
1/Si l'enfant n'est pas étudiant , il ne peut être rattaché que jusqu'à 21 ans : article 6.3 du Code Général des Impôts


2/concernant la pension forfaitaire , l'enfant n'est pas obligé d'être chez ses parents toute l'année :
extrait du site des impôts :

Cette règle ne doit cependant pas faire obstacle à la possibilité pour les parents qui hébergent leur enfant majeur dans le besoin une partie de l'année seulement de pouvoir déduire une pension alimentaire pour cette partie de l'année. Dans ce cas, la déduction forfaitaire autorisée s'effectue au prorata du temps pendant lequel l'enfant majeur en état de besoin a été hébergé par ses parents au cours de l'année civile (RM Tourret, n° 26730, JO, déb. AN du 7 juin 1999, p. 3464) : le forfait annuel concernant tant le logement que la nourriture doit ainsi être déduit au prorata du nombre de mois concerné, tout mois commencé devant être retenu.
Dossier à la une