Qui devra payer??

Signaler
-
 Romane -
Bonjour,
Mon frère vient de décéder.
Comme il avait de lourdes dettes, ses enfants ont fait une renonciation à la succession.
Est il possible que ce soient les frères et soeurs de la personne défunte qui aient à rembourser ces dettes (il n'y a plus d'ascendants)?
Merci beaucoup pour votre aide.

5 réponses

s'ils ont refusé la succession, ils n'auront rien à payer.
Merci Topaze pour votre réponse.
Les enfants n'auront rien à payer mais qu'en est-il pour les frères et soeurs (dont je fais partie) du défunt?
ce serait gentil à vous de me donner des précisions.
Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
2 548
Bonjour,

Il faut que les frères et soeurs refusent aussi l'héritage ils n'auront rien à payer
cordialement
et dans ce cas, "ils" vont s'attaquer à qui? Ils laissent tomber ... ??
Merci de prendre le temps de me répondre
Cordialement
Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
21 octobre 2019
2 548
Bonjour,

Pour Refuser la succession il faut bien respecter les formes en particulier :

Faire une déclaration de renonciation inscrite sur un registre spécial.


Où ? S'Adressez auprès du greffe du Tribunal de Grande Instance du lieu d'ouverture de la succession.

Les créanciers vont saisir les biens du défunt ils ne pourront récupérer l'insuffisance d'actif

il ne faut pas qu'une personne de sa famille ait signé une caution bancaire en sa faveur

Cordialement

la succession revient, en l'absence de testament:
- aux enfants
- puis s'ils renoncent, aux frères et soeurs
- s'ils renoncent aussi aux neveux
- s'ils renoncent aussi aux cousins de plus en plus éloignés jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'héritier acceptant*.
A ce moment-là seulement, l'état prend en charge le dossier.

*tout héritier acceptant la succession aura les dettes à régler.
Mille mercis Cafécitron
mille mercis à tous de m'avoir si rapidement et si gentiment répondu
Maintenant on sait ce qu'il nous reste à faire, c'est bien plus clair.
Cordialement
Dossier à la une