Huissier SOFINCO

Signaler
-
 coco13 -
J'ai eu des difficultés des prélèvements ont été rejetés pour SOFINCO. Au mois de février j'ai été contacté par un huissier de justice à qui j'ai reglé en février, mars et avril le montant d'une échéance mais il ne cesse de m'harceler pour que prenne contact avec une société de rachat de crédit de leur connaissance, n'ayant aucun renseignements concernant cette société malgré mes recherches sur internet et autre je n'ai pas accepté et de ce fait le personne a refusé tout arrangement et m'a menacé par courrier de saisie à domicile.
Je lui ai adressé une lettre recommandée avec AR en lui disant qu'elle ne pouvait m'imposer une société de rachat de crédit et qu'à nouveau je lui ai proposé un échéancier chaque mois comme depuis plusieurs mois le montant de l'échéance initiale.
Mais refus de sa part.
Cet huissier n'est pas de ma juridiction. Il va je pense en contacter un de ma ville ce nouvel huissier prendra t 'il contact avec moi ? Peut il venir sans que nous soyons passés au tribunal ? Comment savoir s'il a un acte exécutoire ? il s'agit d'un crédit à la consommation.
Peut il saisir les comptes bancaires sans être passé au tribunal ?
Merci de vos réponses

29 réponses


Cet huissier si huissier il y a pratique le recouvrement amiable. C'est le décret 96/1112 de décembre 96 qui s'applique à sa procédure. Il ne peut saisir un autre huissier du ressort de votre domicile. Seul le créancier en l'occurrence SOFINCO peut saisir le juge d'instance ou de proximité, tribunal d'instance ou de grande instance de votre secteur pour solliciter une injonction de payer éventuellement accompagné d'un rendu exécutoire de recouvrement contentieux. Le juge requerra un huissier de son ressort c'est à dire de votre domicile.

Par contre vous pouvez essayer de transiger directement avec SOFINCO, sans passer par l'huissier. Cela vous est permis.
bonjour
je voudrais savoir si une personne, a déja etait harceler par un huissier de sofinco
scp calmes et léonard anciennement scp laques et coudiére a fumel
merci de me répondre urgent
bonjour je suis agelement harcele par cet huissier qui refuse de me transmettre un echeancier alors que je suis prete a regler des mensualites
> anniem
Bonjour,
Je suis également harcelé par cet huissier pour SOFINCO, sofinco refuse également tout accord et me dis de m'adresser à l'huissier. Ce dernier m'a contacté par téléphone et me donne 3 jours pour lui verser une somme supérieure à mon retard.
Il me dis vous avez qu'à demander à un membre de votre famille.
Ais-je un recours puis je faire des versements afin de bloquer la procédure.
Meri
bonjour
Cet huissier intervient en amiable. Son role est de vous faire payer avant une procédure judiciaire. Il n'a aucun pouvoir executoire. En cas d'échec il redonne votre dossier au créancier qui lui mandate un huissier territorialement compétent avec un titre executoire rendu par le tribunal (mais là c'est une autre étape). Pour en revenir au votre il vous met la pression parcequ'en ne réglant que votre échéance vous ne rattrapez pas votre retard et donc votre dossier est toujours en difficulté. Sachez que si vous arrivez à couvrir votre retard il ne peut en aucun cas continuer son recouvrement puisqu'il ne s'agit que d'une procédure amiable. Il vous pousse vers cet organisme car je suppose que vous êtes fichez FICP et donc ne pouvez prétendre a un prêt bancaire (et ça selon votre situation c'est négociable avec la banque). Il y à des très bons organismes de rachat et celà tire d'embarras beaucoup de personnes. Seul conseil JAMAIS le prendre sur internet plutôt choisir un organisme ou il y a un interlocuteur précis certaine fois il se déplace même chez vous pour monter le dossier.Voilà bon courage
Messages postés
389
Date d'inscription
vendredi 9 janvier 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2013
158
Bonjour,
Pour info, j'ai eu quelques problèmes avec un achat en ligne et j'ai appelé le 3939 qui m'a bien aidée. Vous aurez à fire avec une personne de la dgccrf.
Cordialement

A nouveau aujourd'hui j'ai été recontacté sur mon portable coupé la journée et sur mon lieu de travail par cette personne qui me menace encore, si elle n'a pas la totalité pour le 26 le dossier part en procédure judicaire, saisie mobilière, blocage des comptes etc...
Peut elle en décider d'elle même où l'huissier qu'elle va nommer dans ma circonscription pourra t 'il faire ce qu'il veut sans passage au tribunal ? Si non combien de temps faut il pour être contacté ? Puis je moi même saisir le tribunal de mon domicile ?
En fait n'ayant pas accepté qu'elle m'impose une société de rachat de crédit dont je ne peux obtenir de renseignements elle refuse tout accord et me dit qu'elle n'est pas là pour encaisser tous les mois 562 €.
Merci par avance de votre aide

Peut elle en décider d'elle même où l'huissier qu'elle va nommer dans ma circonscription pourra t 'il faire ce qu'il veut sans passage au tribunal ?

---> Non, c'est le créancier qui décide et non le mandataire de saisir le juge et c'est le juge qui décide du recouvrement contentieux ou non.

Si non combien de temps faut il pour être contacté

---> date indéfinie ; dépend de la charge de travail des juges

Puis je moi même saisir le tribunal de mon domicile ?

---> Non vous ne pouvez.


En fait n'ayant pas accepté qu'elle m'impose une société de rachat de crédit dont je ne peux obtenir de renseignements elle refuse tout accord et me dit qu'elle

---> Soyez rassurée, elle n'entamera jamais de procédure et ne le peut. Par contre s'il s'agit bien d'un huissier, vous pouvez vous plaindre auprès de la chambre des huissiers départemental ou régional de votre coin, car il ne peut en aucun cas vous obliger de solliciter auprès d'un organisme avec lequel il aurait passer un accord en usant de sa charge, un crédit. C'est de la prévarication ce qui est très grave pour sa fonction.


Bref il me parait curieux que ce soit un huissier qui exige cela et fasse appel à un avocat. Il risque de perdre son étude pour prévarication. Il ne prendrait certainement pas ce risque. N'est-ce pas plutôt une agence privée de recouvrement qui pourrait se faire passer pour une étude d'huissier, ce qui s'est déja produit, ou n'est-ce pas vous qui prenez cette officine pour ce qu'elle n'est pas.

J'ai recontacté SOFINCO qui me dit que je ne suis plus son client il a donné plein pouvoirs à cet huissier pour recouvrement de la somme totale par tous les moyens. Aucun accord possible avec eux? Dois je leur écrire ?

"On m'a dit que le fait d'avoir le dossier de crédit signé initialement servait d'injonction de payer."

--> Faux. L'injonction c'est le juge qui en décide.

"J'ai essayé de contacter SOFINCO"

--> Evidemment cet organisme laisse à l'huissier le soin de traiter sans savoir qu'il est toujours responsable et doit vous répondre

"Ayant repris les paiements depuis 3 mois stoppe t'il une procédure ou pas ? "

--> Non ne stoppe pas. Il faut un accord signé

"Sommes nous informés du passage au tribunal ? Sommes nous présents lors de la décision du juge."

--> En principe oui si vous êtes facilement joignable par courrier.
c'est faux il ne peut pas faire justice lui même si il rentre dans votre domicile sans aucun jugement il peut être poursuivi pour vole de toute facon il doit être accompagnait d'un commissaire attender d'être devant un tribunal pour expliquer ce que vous venez d'écrire au sujet de rachat de dettes demander un échéancier au juge qui vous accorderra et il y aurra simplement le taux légal voir chez un autre huissierseulement sa a payer dite que vous allez deposer plainte aupres de la banque de france
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
L'AACAB (l'association d'aide contre les abus bancaires) vient de mettre en cause, par voie de citation directe le 5 novembre 2008, SOFINCO, CRÉDIREC FINANCE, la société FINANCIERE SUFREN et CREDINVEST, devant le Tribunal correctionnel de Paris.
http://best-of-irish-wolfhound.eu/bog/coup_de_geule.htm



Merci pour votre réponse, cet huissier m'a adressé un courrier me disant qu'il transmettait à un avocat de mon département. J'ai essayé de contacter SOFINCO qui me renvoit vers cet huissier me disant qu'il ne me connaît plus. Je leur ai d'ailleurs adressé avant d'en arriver là lettre RAR restée sans réponse.
On m'a dit que le fait d'avoir le dossier de crédit signé initialement servait d'injonction de payer.
Ayant repris les paiements depuis 3 mois stoppe t'il une procédure ou pas ?
J'ai contrôlé l'étude d'huissier existe bien.
Sommes nous informés du passage au tribunal ? Sommes nous présents lors de la décision du juge.
Merci par avance de vos réponse

J'ai contacté aujourd'hui SOFINCO la direction à Paris, qui m'a renvoyé vers Toulouse. Je leur ai expliqué que malgré le retard j'avais repris mes paiements depuis 3 mois et j'avais demandé à l'huissier un arrangement amiable avec reprise des paiements chaque mois de 562 euros.
Ils m'ont repondu qu'ils ne pouvaient plus prendre d'accord avec moi qu'ils ne me connaissaient plus qu'ils avaient donné plein pouvoir à cet huissier pour recouvrement de la totalité de la somme quelqu'en soit les moyens que malgré les versements chaque mois qu'ils déduisent sur le capital restant dû et non sur le retard il fallait régler la totalité.
De le rappeler et de voir avec l'étude je leur ai dit que c'était impossible car aucun dialogue avec cette personne seule réponse elle met mon dossier en procédure judicaire avec saisie mobilière, immobilière et blocage de compte le 26.
En ce qui concerne la société de rachat de crédit cela se passe par téléphone elle m'impose de les contacter sinon cela veut dire pour elle que j'ai refusé tout proposition amiable elle ne me l'a jamais écrit, seulement un texto avec le nom de la personne et un numéro de téléphone.
A qui dois je effectuer mon règlement le mois prochain car je pense que la personne de cette étude n'acceptera plus mes paiements si le dossier est parti en procédure ?
Merci par avance de vos réponses
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
Bonsoir

Sans décision l'étude de L'Huissier n'a AUCUN droit de vous harceler par Tél;
prenez conseil ICI
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf


Cordialement



"De le rappeler et de voir avec l'étude je leur ai dit que c'était impossible car aucun dialogue avec cette personne seule réponse elle met mon dossier en procédure judicaire avec saisie mobilière, immobilière et blocage de compte le 26."

--> Si pas d'injonction de payer décrété par le juge : faux et archi faux. La règle de droit existe et ils ne peuvent faire autrement. Probablement du bluff.

Désolé mais la réponse de SOFINCO émane d'un ignare. Si la procédure est amiable, cette société est toujours responsable et doit vous répondre.

Donnez-nous simplement le département où vous habitez et celui de l'huissier. Nous pourrons peut-être savoir vraiment s'il s'agit d'une demande amiable.
Vous devriez prendre contact avec une association de défense de consommateurs de type UFC qui étudierait votre dossier et vous conseillerait puis - en accord avec vous - écrirait à vos interlocuteurs.

Les réponses que vous obtiendrez sur ce forum (parfois contradictoires et souvent infondées juridiquement par faute de compétence véritable et d'une réelle connaissance de votre dossier) risquent de vous conduire vers une impasse contraire à vos intérêts.
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
Vous pensez que les membres des associations de défense des consommateurs ont fait des études de droits ?
Ils font IDEM beaucoup d'erreur

Donc MOI je lui conseils de prendre contact avec la DGCCRF
( lire plus haut )
Êtes-vous sûr que la compétence des DDCCRF s'étende aux relations contractuelles si elles ne sont pas contraires aux règles légales ?
Pour avoir tenté quelques fois cette administration (en pleine réforme et soucis corporatistes) sur des dossiers analogues je connais leurs réponses-types.

Déjà en matière légale, d'ailleurs ... je vous signale que sur le site internet de la DDCCRF (Bercy) le tableau des prescriptions date d'avril 2007 soit un an et demi avant la réforme du 17.06.2008 !

En ce qui concerne la compétence juridique des associations de consommateurs il appartiendra à notre interlocutrice de juger.
Vous avez une question juridique à me poser ?
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
Du n'importe quoi comment une personne n'ayant aucune connaissance juridique pourra deviner des compétences d'un interlocuteur d'une association, pire de la juger en méconnaissance des lois je me le demande,

Pour votre question Vous avez une question juridique à me poser ? seriez vous juriste ?
Juger de la compétence par l'expérience visible du traitement réel des dossiers, ce qui visiblement manque à certains "répondeurs" de ce forum.
Ceci bien sûr sans que vous soyez visé(e) compte tenu du niveau de vos réponses.
Mais certains me font frémir !...Vous aussi sans doute !
J'ai lu il y a peu, ici même, une distinction péremptoire entre forclusion et prescription...il y avait en la matière une profonde révolution apportée au Code civil ....
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
Je le sais bien, car beaucoup ICI préfère des réponses qui vont dans le sens qu'ils veulent entendre, mais très loin de la réalité

Mais IDEM faire confiance aux réponses des associations qui ne sont que des bénévoles sans aucune notion juridique j'émets un gros bémol, les réponses ne sont pas meilleurs qu'ICI
Quand vous dites "sans aucune formation juridique" pas trop d'accord, il y a en général dans ces associations des bénévoles dont les fonctions -donc les compétences- sont diverses et souvent avec une bonne expérience juridique, qui servent de référents. Et, de plus, au niveau national des juristes salariés spécialisés.
D'autre part, la veille juridique qu'exercent ces juristes - qu'ils soient bénévoles ou salariés - permet de maintenir l`ensemble des conseillers à niveau. Alors que sur ce forum combien n'ont pas intégré les textes de juin 2008, mai 2009 et juillet 2009 dans leurs connaissances donc leurs réponses.
Cela est très net en matière de prescriptions ou d'opérations cartes ou prélèvements.
Des réponses type « la prescription était trentenaire elle est devenue décennale...donc comme cela s'est produit il y a quinze ans...c'est prescrit ... » se rencontre presque chaque jour ..
Imaginez l'interlocuteur, spécialiste du recouvrement, qui reçoit cette réponse si documentée !
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
si je vous le dit j'en connais beaucoup personnellement a la CLCV et IDEM UFC

IDEM avec mes locations, des courriers ahurissant émanant de ses associations,
Je sais Chan-elle qu'il n'y a pas forclusion, si celle ci-ci a été inerompue par un versement. Ce n'est pas à vous que s'adressait ma réponse !
Le problème dans la procédure que vous décriviez hier soit à 23H20 réside dans la fait (on le découvre après !..) que les actes de procédure (assignation, signification) ont lieu à une adresse ancienne,
Donc débiteur non informé.
Ce n'est que lorsque le « poursuiveur » reçoit une lettre siglée qu'il se décide à le sortir son jugement !
Trop tard pour le débiteur.
Pour les procédures engagées par les associations AACAB et UFC pour l'instant cela ne bouge pas bcp.
J'ai même rencontré des décisions condamnant des associations (UFC Marseille demanderesse par exemple) au titre de l'article 700 du CPC sur la base de l'article 4 de la loi 96-112. Alors que l'argument développé par elles s'appuyait sur l'article 32 de la loi 99-957 "Sauf s'ils concernent un acte dont l'accomplissement est prescrit par la loi les frais de recouvrement entrepris sans titre exécutoire restent à la charge du créancier »
Y'a encore du travail à faire !

A Pierre tête d'âne

La forclusion concerne l'impossibilité de poursuites après un certain délai

La prescriiption : l'extinction de la dette

Mais dans les deux cas en cas d'inaction du créancier. Mais ce sont deux choses différentes pour une même cause. ce n'est pas difficile à comprendre. Il n'y a pas de confusion à faire.

Pour les officines privées de recouvrement qui obtiennent des listes d'impayés, ces dispositions juridiques ne les concerne pas car on a eu des témoignages entr'autres de débiteurs relancés par une officine de statut étranger pour des prêts de vehicule alors que celui-ci avait été saisi et vendu aux enchères.

Faire valoir la forclusion, ce qui n'empêche pas les officines privées de menacer de toutes saisies, ou la prescrition ne les interpelle pas.

Précision supplémentaire :

Au bout d'un certain délai selon la créance, on ne peut en solliciter le paiement par voie judiciaire, si aucune demande n'a été faite par le créancier. Mais la créance existe toujours. A ce moment là on peut toujours la réclamer de manière amiable.* C'est sur ce fait que jouant de l'ambigüité, les officines privées de recouvrement profite de l'opportunité d'intervenir.

Qui est responsable : le créancier si les informations fournies aux officInes sont incomplètes. Si celles-ci ont été fournies, le créancier et l'officine qui devrait savoir.

Dans les deux cas les officines sont par contre responsables des méthodes qu'elles utilisent. Coupables c'est selon. Elles peuvent par manque d'informations ignorer que la dette est atteinte de forclusion.

Par manque de législation précise malgré le décret souvent cité, le travail se fait " à la pelle ".

* Raison : comptabilité de l'entreprise.
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
OK mais vous appelez quoi la manière amiable de certain cabinet ?
quand bien même; quoique il y a créance que ses sociètés de recouvrement rachètent bien souvent sous forclusion, des contrats

Leur manque d'information leur d'onne t'il droit harceler par courrier ou tél: ? pour réccuperer des créances obsolètes ?

Il ni a pas manque de législation !!! juste que ses sociétés essais simplement de passer outre

Je trouve un peu GROS d'impliquer des Huissiers dans ses pratiques
Utilisateur anonyme
A Chan-elle

"OK mais vous appelez quoi la manière amiable de certain cabinet ?"

--> il semble que d'après certains témoignages, des huissiers de justice s'adonnent eux aussi au recouvrement amiable pas de petits profits. Peu nombreux d'après les témoignages . Maintenant nous avons aussi des témoignages où après une tentative d'une officine privée, le dossier serait repris par un huissier. Quel rapport entre l'officine privée, l'huissier et le créancier, difficile à dire.

"quand bien même; quoique il y a créance que ses sociètés de recouvrement rachètent bien souvent sous forclusion, des contrats"

--> rachètent des listes mais pas des créances particulières, ou alors disposent peut-être de contrats avec certains organismes susceptibles d'avoir des créances impayées.

"Leur manque d'information leur d'onne t'il droit harceler par courrier ou tél: ? pour réccuperer des créances obsolètes ?"

--> Elles le prennent en se moquant des forclusions et des prescriptions. C'est leur fond de commerce, alors tout est bon, vous voyez où l'on veut en venir...

"Il ni a pas manque de législation !!! juste que ses sociétés essais simplement de passer outre"

--> Exactement. Seul le fameux décret 96/1112 régit le recouvrement amiable. Il n'y est pas mention des restrictions liées aux statuts des créances --- En France si les choses ne sont pas explicitement précisées, il n'y a rien à faire, on peut se retrouver avec des abus. N'est-ce pas fréquent ?
Messages postés
3099
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2016
956
HUM un cabinet d'Huissier qui accepte de jouer ce rôle style le harceleur doit-être en manque de clients,

Avant également d'adresser des courriers style menace si ses cabinets de recouvrement ignorent s'il y a forclusion, il est de son devoir de se renseigner

Si le cabinet de recouvrement ne le fait pas, n'est-ce pas le rôle de Huissier de prendre ses renseignements, surtout quand vous êtes en présence d'un dossier datant très souvent de plus de 10 ANS, il y a de quoi se poser des questions NON ?
Utilisateur anonyme
"Si le cabinet de recouvrement ne le fait pas, n'est-ce pas le rôle de Huissier de prendre ses renseignements, surtout quand vous êtes en présence d'un dossier datant très souvent de plus de 10 ANS, il y a de quoi se poser des questions NON ?"

__> Oh oui !!
La différence entre forclusion et prescription ne réside pas là !
Expliquez par votre argumentation la différence entre forclusion biennale de l'article L311-37 et prescriptions annale du 34-2 du CPC, biennale du L 137-2 du code de la conso ou quinquennale de l'article 2224 du Code civil.

Dans tous les cas : impossibilité d'action en justice.
Ce qui n'empêche pas les officines de poursuivre pour des tentatives de recouvrement qu'il s'agisse de prêts conso ou de prestations autres sur la base de l'article 2250 actuel (ancien 2220 de 1804 à 2008).

Tiens revoilà notre donneur de leçons à huissiers de justice.

Ah bon !