Vice caché sur porte d'entrée

[Résolu]
Signaler
-
 diverker -
Bonjour tout le monde, nous allons acquérir une maison, le compromis est signé, l'acte le sera dans 2 semaines.
Nous avons fais une nouvelle visite après que le compromis ait été signé, et je me suis aperçu que la porte d'entrée avait été forcée, le dormant pvc à fissuré au niveau de chaque gâche. Du coup plus aucune sécurité d'à l'habitation. L'agence immobilière me dit que c'est un petit peu tard et que j'aurai dû le signaler à ce moment là à la vendeuse malgré que le prix de vente était acté...
La propriétaire a fait remplir la cuve à fioul et en a eu pour 400 euros...je me suis dit que c'était un moindre mal qu'elle prenne en charge au moins la moitié de la facture...mais à priori elle ne veut pas stipulant qu'elle avait déjà baissé le prix de vente et patienter en attendant notre offre de prêt...
Bref s'agit il d'un vice caché et si oui que puis-je faire ?!
Merci d'avance 

2 réponses

Messages postés
83006
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 octobre 2021
14 607
" Bref s'agit il d'un vice caché " : non.
La preuve : vous l'avez constaté tout seul, ce n'était nullement camouflé ou caché, rien n'empêchait personne de voir l'objet en direct de ses propres yeux.

" Si oui que puis-je faire ?! " : tenter de négocier une indemnisation hors procédure, mais sans aucune obligation pour le vendeur.

Quant à " plus aucune sécurité d'à l'habitation ", ce n'est vraiment pas un motif à faire valoir car assez difficilement recevable, puisque même avec une porte en bon état, une personne décidée est arrivée à entrer par effraction.
Et arrivera toujours....

Par ailleurs, il n'est nullement obligatoire qu'une maison dispose d'une porte d'entrée réellement ou soi-disant "sécurisée", l'essentiel est que ladite porte ferme correctement et puisse être verrouillée.


Mais vous faites bien sûr comme vous voulez ....


 
Merci pour votre réponse. Oui
J'avais lu qu'un vice caché n'est pas un vice dissimulé par le vendeur mais un vice qui n'aurait pas été découvert dans l'examen minutieux d'un expert ( que je ne suis pas malgré que je travaille dans la menuiserie). Un défaut peut donc être considéré comme vice caché même si le vendeur n'en avait pas connaissance .
Je suis bien conscient qu'une personne voulant rentrer rentrera de toute façon mais bon avoir une 5 points alors qu'il n'y a que le pêne qui la ferme je trouve ça vraiment limite...
> Probotector
Bonjour

 Un défaut peut donc être considéré comme vice caché même si le vendeur n'en avait pas connaissance . 

Par définition, un vice caché est un vice qui n'est pas connu, y compris par le vendeur.
Le paragraphe relatif à la renonciation à recours contre le vendeur, systématiquement inséré dans les actes de vente, interdit à l'acquéreur de pouvoir en faire grief au vendeur.
L'exception est quand le vice n'est caché que parce qu'il est camouflé par le vendeur.
Suivant l'importance du camouflage, il peut être qualifié de dol, quand il y a intention de tromper l'opinion que se fait l'acquéreur du bien acheté.
Les conséquences juridiques des 2 qualifications ne sont pas les mêmes.

Dans votre cas, c'est un vice apparent.
Donc aucun recours.
Messages postés
83006
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 octobre 2021
14 607
" Un défaut peut donc être considéré comme vice caché " : trivialement et selon certaines acception du terme selon les personnes, peut-être, juridiquement en revanche, il faudra prouver que le vendeur a réalisé des actions pour soustraire ledit défaut de la vue du l'acquéreur.

Un défaut visible mais non signalé n'est pas un vice caché, mais juste un ... vice, un défaut, censé être connu de l'acheteur.