Dissimulation copro marchand de sommeil

Signaler
-
Messages postés
29795
Date d'inscription
samedi 25 septembre 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 octobre 2021
-
Bonjour,

Je viens de faire l'acquisition d'un appartement comme résidence principale situé dans une petite copropriété de 6 personnes. Au moment de l'achat nous avions été alerté par l'état des parties communes qui n'étaient visiblement pas très bien entretenus ce à quoi nous avions obtenu comme réponse que c'était simplement un problème de lenteur avec le syndic et que des travaux allaient être démarrés très prochainement.
Pour appuyer le tout, l'agence à insisté sur l'ambiance conviviale de cette copro sans problèmes, que la remise en état des parties communes pourra se faire progressivement (certains devis à l'appui mais aussi qu'un dégât des eaux était en cours de traitement avec les assurances).
Jusqu'ici rien de grave, nous acceptions en connaissance de cause le challenge de participer à l'effort pour les travaux. Je précise que nous avons très lourdement insisté sur ce point autour des parties communes afin de nous assurer qu'il n'y avait pas de problèmes plus complexes ... De plus l'agent s'est avancé comme un expert du quartier qui connait très bien les habitants de cet immeuble pour nous rassurer.
Rien d'inquiétant n'est mentionné dans les PV d'AG.

Une fois les clefs récupérées (récemment), nous apprenons qu'un des logements est géré par un marchand du sommeil, appartement en fort état de d'insalubrité et propriétaire inconnu. Les copropriétaires semblent très crispés autour de ce sujets car ça fait plusieurs années que ce logement occasionne des problèmes (dégâts des eaux sans assurance), pas de participation aux enveloppes travaux. Le syndic a fait déplacer un expert qui dans un rapport mentionne que l'appartement est insalubre et probablement géré par un marchand du sommeil. Ce point n'a visiblement pas été déclaré en préfecture pour une raison que j'ignore à ce stade.

S'ajoute à cela, des devis que nous avons récupérés pour d'autres dépenses qui ne figurent pas dans les PV d'AG mais qui ont fait l'objet d'échanges par mail avec le syndic.

Je découvre cette situation mais je ne souhaite pas la laisser en l'état car les vendeurs et l'agence ont agi en connaissance de cause. J'ai contacté l'agence qui ne me donne pas de retour.

Ce genre de situation peut-elle faire l'objet d'un recours quelconque ? Je suis effaré que l'on puisse vendre un bien en dissimulant des informations aussi importantes. Je ne souhaite pas agir sous le coup de l'émotion mais en m'appuyant sur des faits.

Merci par avance pour vos précieux conseils.

1 réponse

Messages postés
29795
Date d'inscription
samedi 25 septembre 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 octobre 2021
7 946
bonjour

ça sent clairement la tromperie votre histoire, seul un bon avocat spécialisé pourra vous aider et vous dire sous quel angle attaquer