Changement de fenêtres en limite de copropriété [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
81158
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 avril 2021
-
Bonjour, je dois remplacer certaines fenêtres de mon logement en limite de propriété. Ces fenêtres sont constituées de briques de verre et ne donnent pas sur notre copropriété en elle même, mais sur une cour d'école en contre bas (non accessible depuis la copro).
Elles occasionnent de gros problèmes d'humidité (logement acheté en l'état il y a 5 ans). L'assurance décennale a reconnu le problème et indemnisé ces travaux rendus nécessaires.

Ma question concerne le vote en AG. je souhaiterai savoir si ces travaux de remplacement par du double vitrage affectent les parties communes ou pas ? éventuellement un conseil sur le texte de résolution à écrire dans la convocation (je suis syndic bénévole).

Merci pour tout conseil

7 réponses

Messages postés
23530
Date d'inscription
dimanche 16 avril 2006
Statut
Contributeur
Dernière intervention
13 avril 2021
6 475
Je dois passer en double vitrage, et pour le moment la solution de fenêtres fixes et en verre sablé (qui ne s’ouvrent pas) est privilégiée (en attendant de poser la question à la mairie concernant une ouverture partielle sur l’un des vitrages).
Messages postés
81158
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 avril 2021
13 167
" le moment la solution de fenêtres fixes et en verre sablé (qui ne s’ouvrent pas) " : juridiquement, cela revient à vouloir poser des jours de souffrance.
La loi exige pour ces derniers qu'ils se situent à 2,60 m du plancher au rez-de-chaussée ou à au moins 1,90 m du plancher en étage.
Articles 676 et 677 du code civil ► https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006430206/

Voir ► https://perie-archi.fr/servitude-de-vue/

" poser la question à la mairie concernant une ouverture partielle " : la mairie ne peut rien autoriser à ce sujet, ce sont des dispositions civiles (servitudes codifiées dans le code civil) et non réglementaires (règles d'urbanisme figurant au PLU).

Dans cette situation, vus que ce mur semble érigé en limite de propriété, vous/la copro n'avez que deux solutions légales :
- remplacer les briques de verre par .... des briques de verre (lesquelles ne sont pas considérées comme des fenêtres mais comme des matériaux de construction et donc ne créent pas de vue)
- signer avec le propriétaire voisin, par acte notarié, une servitude de vue sur sa parcelle, moyennant indemnité.

Voir aussi ► https://www.cauegironde.com/files/FICHE_PRATIQUE_VOISINS-Jours_et_vues.pdf


 
Messages postés
17
Date d'inscription
vendredi 2 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 avril 2021

Merci pour ces précisions,

Concernant la hauteur, la cour d'école étant en contre bas (a vue d'oeil) est à au moins 5m de avec le plus bas des murs de briques de verre) (cf. photo)

Messages postés
81158
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 avril 2021
13 167
¿

Et alors ?
Ça ne change rien du tout aux règles fixées par la loi.

On parle de hauteur par rapport au plancher intérieur de l'habitation, la hauteur par rapport au sol extérieur, naturel ou pas, n'est pas pris en compte.

Auriez-vous omis de lire le chapitre "Ouverture dans un mur non mitoyen situé en limite de propriété", pourtant très explicite, dans le site précité ► https://perie-archi.fr/servitude-de-vue/ ?


 
Messages postés
17
Date d'inscription
vendredi 2 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 avril 2021

et alors, et alors...

bref, et donc poser un double vitrage en verre sablé serait donc interdit sous prétexte qu'il ne fait pas partie du mur ?

La notion de convention signée avec le voisin me semble être une excellente solution.
Messages postés
81158
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 avril 2021
13 167
¿¿¿


" poser un double vitrage en verre sablé serait donc interdit sous prétexte qu'il ne fait pas partie du mur ? " : pas du tout.
Personne n'a dit ça.

Vous pouvez poser une telle fenêtre fixe, mais, puisque le mur est sur limite de parcelle, ce sera catégorisé en jour de souffrance (ce qui n'est pas la même chose qu'une vue ou qu'une fenêtre...) et devra en conséquence, en plus d'être translucide, se situer à au moins 1,90 m au-dessus du plancher de la pièce qu'elle éclaire.
Réf. : article 677 du code civil ► https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006430214

" La notion de convention signée avec le voisin me semble être une excellente solution. " : à condition qu'il accepte une telle servitude (ce qui est tout à fait différent d'une simple convention )...