Credit immobilier, maladie invalidante, assurance

Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2019
- - Dernière réponse : Sauveur_1383
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 22 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
6 novembre 2019
- 22 oct. 2019 à 10:40
Bonjour, aidez moi, s'il vous plais.
J ai souscrit un prêt immobilier crédit foncier avec mon mari le 29/04/2015.
J'ai fais une dépression plus jeune et une après mon dernier accouchement mi 2013. A la signature de mon prêt J'etait sous antidépresseur le commercial de mon agence promoteur socoren me dit de ne pas marquer la dépression. Il connais son métier je ne précise pas. J'achète mon terrain le 24/11/2015. Sauf que le 8/06/2015 je dépose plainte pour ma fille mineure pour des fait très très grave, ma dépression s'emplifie, les mois passent la maison commence à se monter. Un an après mon médecin me fais passer devant un psychiatre qui me trouve un trouble bipolaire, le 5/10/2016 la maladie c est aggravé, je suis déclarée adulte handicapé. Depuis je n'ai pas d'améliorations dans la maladie pour exercer une activité professionnelle. Est ce que dans un cas aussi compliqué, je dois maintenant déclarer à l'assurance axa ma maladie ? Si je déclare ma maladie, deux cas possible une indemnisation ou une résiliation de mon contrat, si j'ai bien compris ce que j'ai pu lire ici. Aidez moi à savoir ce que je doit faire, ou pas. Je suis perdu sa me fait très peur, je ne veux pas perdre ma maison et financièrement je ne peu pas payer plus cher une assurance.
Svp de l'aide
Afficher la suite 

3 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonsoir,

Fausse déclaration, vous ne serez pas prise en charge par l'assurance, mais en plus elle résiliera votre contrat.
Maintenant vous payez une assurance pour rien. Du fait de cette fausse déclaration quelque soit le motif de votre demande de prise en charge cela sera un refus dans 1 ou 6 ans et plus.

Cdt.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 25550 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de UB
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 22 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
6 novembre 2019
3
1
Merci
Bonjour

Essayer de changer d'assurance.
Il existe des assurances pour les personnes avec risque agrravé. Elle sera très chère mais cela existe.
En fonction du montant du prêt, vous pouvez bénéficier de la convention AERAS
La Convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objectif de faciliter l'accès à l'assurance et à l'emprunt des personnes ayant ou ayant eu un problème de santé. Elle s'applique, sous certaines conditions, à l'assurance des prêts à la consommation, immobiliers et professionnels.

Cdlt

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 25550 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Sauveur_1383
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2019
0
Merci
C'est ce que je pense aussi. Mais comment faire maintenant ? Car moi je ne demande pas d'indemnisation mais je veux être assurée lol. Vue que ma maladie n'est pas une maladie qui se guéri. Je fais quoi lol. Je laisse et ne dit rien ? C'est ce promoteur qui m'as du coup mise dans cette galère. Lui es partie mais moi lol. J'en fais quoi de ce paquet ?
Faire le tour des assurances pour souscrire un nouveau contrat.
Mais peu de chance d'un avis favorable compte tenu de votre maladie.
Lors d'une souscription d'un contrat d'assurance ou autre, on ne fait jamais de faux, cela vous retombe toujours dessus un jour ou l'autre.
Betty35580
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 octobre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
18 octobre 2019
-
Oui encore faut il savoir que ce n'est pas une dépression mais une maladie psychique.
Commenter la réponse de Betty35580
Dossier à la une