Burn out

- - Dernière réponse :  nenuphar - 16 oct. 2019 à 12:40
Bonjour,
Voilà mon état a été déclaré en burn o u t
pour l’instant je suis en arrêt 15 jours mais autant vous dire que cela va être prolongé il est évident que je ne reprendrais pas mon poste que je ne veux plus d’autant plus que je suis manager
enfin brève voilà je souhaite me reconvertir
je voulais savoir si pendant mon arrêt de travail Si je peux effectuer des recherches d’emploi et si un travail viendrait à me correspondre et que l’employeur voudrais conclure est-ce que je peux procéder à une démission sans préavis
Merci de m’aider sur ce sujet
Afficher la suite 

7 réponses

0
Merci
Bonjour,
Sauf erreur, vous pouvez effectuer des recherches d'emploi pendant votre arrêt de travail en respectant les conditions indiquées en sorties autorisées sur votre avis d'arrêt de travail et sans sortir de votre département. Si vous aviez un entretien c'est un simple échange et non une activité.
Si vous démissionnez, il vous faudra respecter votre préavis ou en demander une dispense à votre employeur qui n'est pas tenu de vous l'accorder.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31679
Bien cordialement
Commenter la réponse de nenuphar
0
Merci
Bonjour nénuphar et je vous remercie pour votre réponse
Si mon burnout est reconnu inapte au travail Dans ce cas là est-ce que l’employeur peut procéder à un licenciement
ou si je dois démissionner est-ce que je pourrais prétendre à mes droits aux allocations de chômage je vous remercie
Commenter la réponse de calou_2582
0
Merci
Bonjour,

Votre arrêt est très récent cependant s'agissant d'un burn out qui est un long processus, vous pourriez peut être demander vous même à rencontrer, sans prévenir votre employeur, le médecin du travail en visite de pré-reprise pendant votre arrêt ou son éventuelle prolongation. Il s'agira de faire un point sur votre situation et d'échanger avec le médecin du travail.
Cette visite ne donnera pas lieu à l'établissement d'un avis d'aptitude ou d'inaptitude. Seule la visite de reprise met fin à la suspension du contrat de travail et à ce moment là le médecin du travail peut éventuellement constater votre inaptitude d'origine non professionnelle.

Pour répondre à votre première question, s'il précise que « tout maintien du salarié dans un emploi serait gravement préjudiciable à sa santé » ou que « l’état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans l'emploi », votre employeur ne sera pas dans l'obligation de rechercher un reclassement ... la procédure s'enclenche ... et peut aboutir en effet à votre licenciement.

Concernant votre questionnement par rapport à vos droits aux allocations de chômage, votre démission (dans cette situation) ne vous donnera pas droit à l'are. Cependant, vous pouvez demander un nouvel examen de vos droits après 121 jours de chômage sous conditions.

Cdt
Bonjour.

En aucun cas, vous ne devez démissionner.
Si vous êtes reconnu inapte à votre poste, et que l'employeur ne vous propose pas un autre poste adapté à votre inaptitude, il a obligation de vous licencier (avec tous vos droits liés à un licenciement).

Cdt
Bonjour gitane et merci encore un nénuphar vos conseils sont très précieux je le sais en aucun cas je ne démissionnerai mais je ne recherche pas non plus avoir un autre poste dans cette entreprise
Là pour l’instant j’ai besoin d’énormément de repos je vais essayer de me reconstruire le temps sera très long mais en même temps je voudrais faire un autre travail à l’avenir
Un travaille beaucoup plus zen plus détendu moins de stress moins de pression enfin tout ce que peut endurer un manager de terrain
Je vais attendre mais après je pense que je vais effectuer des recherches pour un nouveau travail
Donc là il me faudrait à l’avenir que je trouve quelque chose pour que je puisse démissionner et ne pas perdre mes droits aux allocations de chômage car j’aurai un autre travail derrière c’est bien cela
Conseillez-moi dans mes démarches à venir merci
Cordialement
> calou_2582 -
Comme vous abordez le sujet, je pense qu'il est sage de vous préoccuper dans un premier temps de votre santé et de votre "reconstruction". Ainsi et après vous aurez le recul nécessaire.
Cependant pour répondre à votre question, une démission éventuelle (=perte volontaire de l'emploi) dans cette situation ne vous ouvre pas de droit à l'are.
Voici un lien concernant les nouveautés au 1/11/2019 de la convention Unedic :
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13527
Commenter la réponse de nenuphar
0
Merci
Bonjour je tiens à vous remercier pour vos réponses
Mon arrêt maladie a été prolongée pour mon burnout
je ne sais pas comment va être la suite mais encore une fois je ne pourrai plus reprendre ce travail Car malheureusement il en est la cause
mon médecin traitant me conseille par la suite de consulter le médecin du travail pour expliquer mon état et ma situation pour être reconnu inapte
pouvez-vous me dire ce que vous pensez
Si je venais à être reconnu inapte qu’est-ce que je dois faire envers mon employeur demander une rupture conventionnel
Merci
> nenuphar -
Source Cpam :
Si votre salarié est en arrêt de travail, il peut demander une visite de pré-reprise s’il pressent une difficulté à reprendre son emploi en raison de son état de santé. Il peut en bénéficier même si sa date de reprise n’est pas encore fixée.
Elle peut être organisée à l’initiative :
du salarié lui-même ;
du médecin traitant ;
du médecin-conseil.

Si le médecin du travail à la visite de reprise émet un avis d'inaptitude s'il précise que « tout maintien du salarié dans un emploi serait gravement préjudiciable à sa santé » ou que « l’état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans l'emploi », votre employeur ne sera pas dans l'obligation de rechercher un reclassement ... la procédure s'enclenche ... et peut aboutir en effet à votre licenciement avec les indemnités légales de licenciement (ou conventionnelles si plus favorables)
> nenuphar -
Maintenant rien ne vous empêche de demander une rupture conventionnelle à votre employeur avant votre mise en inaptitude et donc pendant votre arrêt maladie (c'est litigieux de conclure une rupture conventionnelle après l'avis d'inaptitude bien que la cour de cassation s'est prononcée à ce sujet et confirme que c'est possible mais il ne faut ni fraude ni vice du consentement) ; il faut l'accord des deux parties, puis la négociation de la rupture conventionnelle au cours d'un entretien minimum, signature de la convention, délai de rétractation de 15 jours calendaires qui démarre au lendemain de la signature, envoi de la convention à la direccte, homologation de la convention par la direccte qui dispose de 15 jours calendaires pour statuer à compter du lendemain de la réception de la demande, la rupture peut intervenir dès le lendemain de la notification de l'homologation ou à la date mentionnée dans la convention laquelle doit être postérieure à la date de fin du délai d'instruction.
Les indemnités doivent être au moins égales aux indemnités légales de licenciement (ou conventionnelles si plus favorables)
L'avantage pour l'employeur c'est qu'il n' a pas à rechercher un reclassement ....

Dans un premier temps je vous conseille quand même "par la suite" et avant la fin de votre arrêt ou d'une autre prolongation, de rencontrer le médecin du travail afin de savoir s'il pencherait pour une inaptitude ou non.

Cdt
Bonsoir
Je vous remercie encore pour vos précieux conseils et j’en prends note.
Concernant le médecin du travail, comment prendre un RDV ? Est-ce celui de l’entreprise lors de nos visites médicales obligatoires ?
Cordialement
> calou -
Oui vous contactez le service habituel. Vous avez peut être un service médecine du travail autonome qui est donc propre à l'entreprise ou un service interentreprises de santé au travail ?
Merci pour votre réponse
Je n’en sais rien je n’ai jamais eu à le contacter
Comment connaître les coordonnées comme c’est confidentiel
Pouvez-vous m’éclairer ? Peux être que je peux trouver cette information sur Améli ?
Cordialement
Commenter la réponse de calou
0
Merci
Bonsoir et merci pour votre retour
je n’en sais rien je n’ai jamais eu à le contacter
comment puis-je faire pour connaître les coordonnées comme cela est confidentiel ?
peut-être que je peux avoir cette information sur le service Améli ?
cordialement
Ses coordonnées doivent être affichées sur votre lieu de travail ... Auriez vous un collègue de confiance à qui demander ? ou des représentants du personnel ?
Vous n'avez jamais passé de visite ?
Commenter la réponse de calou
0
Merci
Je ne peux demander ce service à personne
J’ai déjà passé des visites mais alors comment faire ? Merci
J’ai une autre question
Mon responsable essaye de me joindre pour prendre des nouvelles mais je ne réponds pas car c’est dur ce qui m’arrive
Il me dit dans son message que je peux lui donner des nouvelles par texto car il doit comprendre que je ne veux pas communiquer
Je voudrais lui faire un retour que me conseillez-vous de lui dire dans la plus grande discrétion
Merci beaucoup
Bonjour,
Si vous avez déjà passé des visites à la médecine du travail depuis que vous êtes chez votre employeur, vous savez donc où cela se trouve et vous devriez donc trouver les coordonnées. Vous les appelez directement.
Sinon peut être en contactant l'inspection du travail.
Pour le reste, c'est propre à chacun et selon les relations professionnelles que vous avez avec votre responsable. Si vous souhaitez vraiment lui faire un retour, vous pouvez par exemple faire simple et court du style "je vous remercie pour votre message"
Cdt
Commenter la réponse de calou
0
Merci
Bonjour je vous remercie à nouveau Pour votre retour c’est vraiment gentil de prendre le temps de répondre à des personnes...

Si je rencontre le médecin du travail pendant mon arrêt et qu’il m’annonce qu’il n’est pas pour une inaptitude alors que je sais éperdument que c’est terminé pour moi il en va de ma santé et je ne me sens plus capable de tenir un poste de manager et me proposer un autre poste dans cette entreprise serait encore plus difficile pour moi Il me faut tourner la page définitivement
donc dans ce cas là je devrais continuer à me mettre en arrêt maladie ce n’est pas une solution pour moi ce n’est pas ce que je recherche Je ne pensais pas en arriver là un jour mais j’ai tellement pris sur moi...
depuis maintenant plus de quatre ans que ce travail me ronge petit à petit et qu’enfin je réalise qu’il est temps que ça s’arrête que je ne peux plus continuer... ce n’est pas possible qu’un médecin de travail prononce cette avis. Mon médecin traitant me dit qu’il faut que je change de travail à l’avenir donc elle voit très bien que ce n’est plus possible pour moi je l’ai déjà consulté en 2014 en 2017 j’ai continué pendant tout ce temps là maintenant j’arrive au bout
Qu’en pensez-vous ?
Déjà il faut voir avec votre médecin traitant "sous quel délai" il vous faudrait rencontrer le médecin du travail en visite de pré-reprise pendant votre arrêt (est ce encore un peu prématuré) selon la durée qu'il préconise/envisage pour votre arrêt dans un premier temps et selon l'évolution de votre état de santé.
La visite de pré-reprise ne vous engagera à rien mais vous permettra d'avoir des réponses à vos questions.
Bien cordialement
Commenter la réponse de calou
Dossier à la une