Absence pour défaut de garde d'enfant

Gouag - 8 févr. 2012 à 19:47
 Gouag - 9 févr. 2012 à 12:53
Bonjour,

Suite à son congé parental, ma femme n'a pas pu reprendre son emploi à la date prévue, car nous n'avons trouvé aucun moyen de garde pour notre enfant.
Elle a donc reçu un avertissement par lettre recommandée.

Comment justifier ce type d'absence et quelles sont les modalités (lettre recommandée, justificatifs...)?

Cette raison est-elle suffisante pour que l'absence soit considérée comme justifiée?

Cette situation risquant de perdurer, ma femme risque-t-elle d'être licenciée?

Si oui, ce licenciement risque-t-il, d'être considéré comme un licenciement pour faute grave et déclenchera-t-il le droit aux indémnités chômage?

merci,
A voir également:

1 réponse

ASILLY Messages postés 2857 Date d'inscription jeudi 2 février 2012 Statut Membre Dernière intervention 28 mars 2016 1 364
8 févr. 2012 à 20:00
Bonjour
La raison que vous invoquez n'est pas recevable vis à vis d'un employeur.
Votre femme devait reprendre son travail à la date prévue, d'où la réception de son avertissement.
La période de congé parental aurait du permettre de tout mettre en oeuvre pour faire garder l'enfant.
Il serait préférable qu'elle rencontre son employeur afin de discuter de la suite que celui-ci compte donner (licenciement - démission - ou possibilité d'un congé sans solde de courte durée.....)
Connaissant le problème, elle aurait du prévenir son employeur qu'elle était dans l'impossibilité de revenir à la date prévue, ce qui aurait peut etre évité l'avertissement.
Cordialement.
10
En fait, la réalité est quelque peu différente:

Ma femme ne souhaite pas reprendre son emploi, afin de s'occuper de notre enfant, elle a donc contacté son employeur, il y a quelques mois déjà, pour un licenciement conventionnel.

Son employeur a refusé car il aurait du faire venir un juge pour entérriné l'accord.
Son employeur lui a alors proposé, de ne pas reprendre le travail jusqu'à recevoir 3 avertissements.
Ensuite, il la licenciera, et d'après lui, ma femme aura droit au chômage.

Mais , je crains que ce type de licenciement, soit un licenciement pour faute, qui ne débouche sur aucun droit au chômage.

Nous aimerions nous couvrir au maximum.

Qu'en pensez-vous?
0