Ma voisine crie sur ses enfants toute la journée [Résolu/Fermé]

Eva - 13 févr. 2018 à 13:52 - Dernière réponse : celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention
- 15 févr. 2018 à 15:01
Bonjour, cela fait un an que je vis dans un appartement avec ma mère et mon frère (nous avons déménagés en ville et nous habitions à la campagne avant). Peu de temps après notre déménagement, une autre famille avec plusieurs enfants (deux, trois agés de 2 à 4-5 ans je crois) a emménagée au dessus de notre appartement. Au début tout allait bien mais j'ai noté que depuis qu'ils ont adopté un chien, ils sont de plus en plus bruyant ( il faut aussi noter que le père est militaire et qu'il n'est pratiquement jamais là, la mère s'occupe pratiquement tout le temps des enfants seule et quand le père est là, le couple s'engueule souvent). Les enfants courent partout tous les matins à partir de 9h-9h30 et le chien, excité le suit, et c'est à partir de la que la mère ce mets à crier, des fois elle hurle pratiquement sur les enfants tellement fort que je peut entendre chaque mot, elle est très vulgaire aussi, elle lâche des gros mots quand elle en a marre (merde, vous faites chier, etc et j'ai beaucoup de mal avec) et leur chien couine à chaque fois qu'ils partent (pour aller chercher les enfants à l'école, etc).

Je leurs ai déjà envoyé plusieurs lettre en leur expliquant que leur chien faisait du bruit quand il n'était pas là (j'ai essayé de le faire avec un peu d'humour pour ne pas qu'il le prenne mal) mais cela ne changeait rien (j'ai cogné contre le plafond quand ils faisaient trop de bruit car au bout d'un moment ça a commencé à m'énervée et je ne supportait plus les cries et les enfants qui couraient partout...). La mère l'a très mal prit et elle est venue me menacée de porter plainte si je n’arrêtait pas... Et que notre chien faisait aussi du bruit et que mon frère les réveillait le lundi matin en partant à l'internat (il claque les portes et parle fort alors qu'il fait de gros effort pour faire le moins de bruit possible)
Les voisins du dessus se sont liés avec les voisins du rez de chaussée et se soutiennent mutuellement, et dès que l'un a un problème, l'autre intervient, je n'ose donc plus faire quoi que ce soit de peur de m'attirer de trop gros ennuies ( je n'ai que 18 ans et ma mère ne m'aide pas trop avec le problème la...)

Mais je ne sais pas quoi faire, j'ai pensé en parler avec la concierge (elle est responsable de l'immeuble et s'occupe des problèmes de voisinages mais ne peur rien faire de plus que d'aller parler du problème au voisin...)

Merci de m'aider, car j'ai de plus en plus de mal à dormir tellement ces bruits me stresses...
Afficher la suite 

15 réponses

celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 14:04
0
Merci
bonjour, pas grand chose à vous conseiller en dehors de déménager ,
Mlle.Eva 4 Messages postés mardi 13 février 2018Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 17:05
Ce n'est pas possible pour le moment...
Mlle.Eva 4 Messages postés mardi 13 février 2018Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 17:12
Merci de m'aider, mais la solution là ne pourra pas résoudre le problème pour le moment du moins
celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 17:26
si vos voisins ne sont pas de votre côté c'est peine perdue parlez en à votre bailleur , mais ce n'est pas du tapage , vous arrivez de maison en campagne la vie en ville avec des voisins plus proches a des inconvénients , les enfants on ne peut pas les attacher ni les enfermer dans un placard sous prétexte que les voisines veulent être au calme , surtout à 2/4 et 5 ans faut l'accepter , vos autres voisins semblent bien s'en accommoder , .... ou déménager, et puis avant d'envoyer un courrier ou taper dans le mur vous ou plutôt votre maman qui doit je pense être la tenante du bail , devriez aller parler directement à ces personnes , invitez les à boire l'apéro , la solidarité entre voisins plutôt que les querelles c'est mieux aussi
"devriez aller parler directement à ces personnes , invitez les à boire l'apéro , la solidarité entre voisins plutôt que les querelles c'est mieux aussi"

Je pense que vous vous rendez pas compte de ce que subit cette personne et sa famille. Mais de mon point de vue un enfant ça s'eduque il me semble. L' age n'est pas un prétexte pour transformer un appartement en cour de recréation. Pourquoi voulez vous qu'un voisin logeant un etage plus bas soit également irrité par les nuisances décrit par eva? Ne soyez pas simpliste.
celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 19:33
sierra ces personnes arrivent de la campagne et voudrait que l'immeuble soit calme sans bruit d'enfants , les enfants ça vie , ils ne vont tout de même pas les attacher les bailloner sur un canapé face à la TV ou autre jeu vidéo , un enfant ça s'éduque là n'est pas le problème , l'éducation passe aussi par le libre mouvement physique et de parole , on sent bien qu'à travers ce témoignage il y a un manque de courage d'aller parler en face , et la façon dont c'est raconté on a l'impression que tout l'immeuble est impacté par cette famille ,


déménager le seul conseil sérieux a envisager
0
Merci
Bonsoir,

Je vis avec les mêmes problèmes que vous. Le descriptif de votre voisine correspond beaucoup a la mienne. Des hurlements quasi quotidien sur des gosses en bas ages, des gros mots balancé à pleine voix ("ferme ta gueule, ferme ta gueule" répété avec insistance) et du harcelement jour et nuit à travers des cognement et claquement de porte à vous faire bondir de votre chaise ou de votre lit. Bref on a faire à des cassos en force et je comprend parfaitement votre détresse.
Maintenant j'attire l'attention sur le fait que je suis physiquement en possibilité de me défendre en cas de pépin contrairement à vous. Donc parlez en au maximum à votre entourage afin d'avoir quelqu'un sur qui vous appuyer.

De mon coté j'ai consulté dans l'ordre:

- le concierge, (discussions à 3 refusé par la voisine évidemment...)
- le bailleur via lettre recommandé (évitez les emails si possible). A ce stade vous avez normalement la possibilité de les forcer à agir en leur écrivant. N'exposez pas uniquement l'enfer que vous vivez, mettez les face à leur responsabilité! Demander conseil à des associations pour vous aidez a rédiger cette lettre. Ils enverront des avertissements, et porteront l'affaire en justice si les nuisances persistent avec une expulsion à la clé. Mais uniquement si vous leur mettez ce coup de pression nécessaire!
- la police nationale pour une main courante (qui sert en cas d'une enquête suite a une plainte)
- le maire (en a rien a faire) qui m'a aiguillé vers
- le chef de police municipale qui (en a rien a faire également.., ils ne viendront pas forcement pour constater et leur infliger une amende si vous les appelé, c'est la dure réalité...) m'a redirigé vers un conciliateur.
- un médiateur sympathique mais impuissant face à une cassos. On constate très vite que leur rôle n'est pas adapté avec ce type de personne. Même si ça a le mérite de calmer les tensions pendant un court instant. Faites le quand même pour que ça figure sur votre parcours.
- un conciliateur de justice ("ça pèse" plus qu'un simple médiateur) mais pas très motivé. Même avec la présence d'un représentant du bailleur ça ose déclarer en fin de séance que se sont des "personnes de bonne foi". Du coup pas de rapport pour m'aider en cas de plainte deposé...
- Consultations d'avocat gratuit à la maison de la justice et du droit. Pas toujours convaincant (dans mon cas un juriste au tribunal, gratuit également), consultez alors d'autres association en espérant tomber sur la bonne personne qui vous prodigueront de bon conseils (dernièrement 2 avocats qui m'ont redonner espoir).

Faites une recherche d'association juridique dans votre secteur:

http://www.annuaires.justice.gouv.fr/annuaires-12162/annuaire-des-permanences-juridiques-21770.html

L'ordre a son importance! Ne portez pas plainte directement sans avoir au préalable emprunté une voie moins "agressive". Si ce detail est respecté et que vous êtes face au juge il pourrait le souligner et constater que vous cherchiez à faire cesser le conflit par le dialogue et non par la manière forte.

Dans cette affaire, j'ai du recadrer l'epoux de ma voisine qui a tenté de m'intimider à quelques encablure de mon quartier. Je n'avais pas le choix que de l'envoyer à l'hosto (pas pu m'en empêcher ca fait 2ans que ca dure nuit et jour non-stop), ce que je déconseille évidemment, à moins que vous soyez sure de ce que vous faites... Une plainte a été déposé contre moi, on m'a auditionné, puis ça été classé sans suite.
Je me suis donc renseigné pour porter plainte à mon tour pour tapage nocturne et diurne (pour les beneficiaire du rsa, avocat totalement ou partiellement gratuit mais pas obligé d'en avoir un). Le principale problème dans ce cas de figure se sont les preuves à apporter. Il y a des huissier pour constater les nuisances, mais c'est chère et sans garantie. Par contre une attestation médicale suggéré par l'agent de police peut faire mouche si vous êtes marqué physiquement ( yeux cerné, manque de sommeil etc...). J'ai pu en obtenir un de mon médecin qui a souligné l'impact psychologique que les nuisances avaient sur moi au quotidien.
Donc pour l'attestation pas besoin que ça soit purement physique!
Me reste désormais à porter plainte et espérer une amende pénale, au mieux des dommage-intérêt.

Désolé pour le pavé. A moins d’être des ignorants borné, je pense pas qu'il existe le moyen de changer d'appart comme on changerait de téléphone...
Accrochez vous et bon courage!
Arkana0 1915 Messages postés mercredi 11 février 2009Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 13:45
La seule chose qui manque un peu à votre réponse, ce sont les délais (longs). Il est notamment compliqué d'expulser quelqu'un à cause d'un tapage de ce type. Au mieux on peut espérer que le bail ne soit pas renouvelé grâce à ce prétexte, mais un bail ça dure 3 ans et ça s'annule dans les bonnes formes...
D'où le conseil de déménager qui est la seule solution rapide si le dialogue ne mène à rien.
Mlle.Eva 4 Messages postés mardi 13 février 2018Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention - 15 févr. 2018 à 14:45
Je vous remercie de votre réponse plus que complète qui me redonne un peu espoir car dans mon entourage ont me disait de laisser tomber, je vais essayer de faire la même chose que vous et voir ce que ça donne, merci !!
jodelariege 1114 Messages postés jeudi 18 février 2016Date d'inscription 10 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 13:54
0
Merci
bonjour
https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000031296772
restons au niveau de la loi et lisons le passage :
"aux motifs:....Mz a versé une série d'attestation ....,..disant avoir été témoins de vacarme........"
puis plus loin l'interprétation du juge"trouble subjectifs et ne sont que les bruits de la vie courante dans un immeuble ancien mal insonorisé......."
je ne connais personne dans cet immeuble ,je ne prends position ni pour l'un ni pour l'autre et je me base sur le droit :les cris et les jeux d'enfants sont des troubles normaux de voisinage aux yeux de la loi
jodelariege 1114 Messages postés jeudi 18 février 2016Date d'inscription 10 mai 2018 Dernière intervention - 13 févr. 2018 à 18:49
-1
Merci
bonsoir si par hasard tout le monde devait se retrouver au tribunal les troubles du voisinage du à la présence d'enfants ,et si petits ,ne seront pas reconnus ;le juge parlera de trouble normal de voisinage
tous les parents savent que les enfants de cet age bougent beaucoup , crient ,pleurent et finissent par s'endormir la nuit : c'est la vie....dans les grands immeubles c'est le lot de beaucoup de locataires
celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 13:49
sierra ce serait plutôt à vous de vous taire pour venir raconter votre expérience , pas franchement un exemple à suivre régler ce genre de trouble par la violence , et vous êtes seule ici a prendre la défense , ce cas est banal , trouble de voisinage , la justice n'interviendra JAMAIS pour des gamins qui font du bruits des parents qui crient un peu trop , ça fait partis des aléas de la vie en immeubles collectifs , comme on dit par chez moi les plus gênés s'en vont , d'autant qu'ils sont seuls a se plaindre ici , signé : une bornée mais loin d'être ignorante de ce qu'est de vivre en immeuble a côté de gens qui vivent ont des gamins qui braillent , des chiens qui gueulent , et c° ! et puis en lisant attentivement, on sent que cette personne doit en passer du temps à observer les allez venu , je serais un peu comme ces gens moi finalement à la limite d'aller porter plainte pour harcellement et avec l'appuie des voisins comme ils l'ont là ça aurait des chances d'aboutir ..... donc attention certain cherche le bâton pour se faire corriger parfois ....


coucou Jo ;-)
Mlle.Eva 4 Messages postés mardi 13 février 2018Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention > celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 15 févr. 2018 à 14:39
Excusez-moi, Celestedu35, mais malgré tous le respect que j'ai pour votre aide, je ne supporte pas la façon dont vous me juger, pourriez-vous revenir s'il vous plait à un langage sans jugement ni violence dans vos propos ?! Je vous remercie.
message supprimé, mauvaise manip de ma part ou intervention administrateur, je reposte:

Cette jeune femme demande de l'aide pas un commentaire moralisant...
Vous parlez de "trouble du voisinage du à la présence d'enfants" en omettant volontairement l’élément principale à savoir cette mère de famille, pourtant décrite comme insouciante et agressive, pour conclure sur un cas de "trouble normal de voisinage".
Si vous intervenez juste pour vous faire plaisir abstenez vous la prochaine fois.
celestedu35 4327 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 mai 2018 Dernière intervention - 15 févr. 2018 à 15:01
-2
Merci
Melle .Eva, je ne vois pas où j'ai pu être violente dans les commentaires que je vous adressais : si vos voisins ne sont pas de votre côté c'est peine perdue parlez en à votre bailleur , mais ce n'est pas du tapage , vous arrivez de maison en campagne la vie en ville avec des voisins plus proches a des inconvénients , les enfants on ne peut pas les attacher ni les enfermer dans un placard sous prétexte que les voisines veulent être au calme , surtout à 2/4 et 5 ans faut l'accepter , vos autres voisins semblent bien s'en accommoder , .... ou déménager, et puis avant d'envoyer un courrier ou taper dans le mur vous ou plutôt votre maman qui doit je pense être la tenante du bail , devriez aller parler directement à ces personnes , invitez les à boire l'apéro , la solidarité entre voisins plutôt que les querelles c'est mieux aussi

les réponses à sierra sont juste formulées en fonction de ses interventions , d'ailleurs un de ses commentaire a été tout bonnement effacé par la modération , aucun des miens , ne vous trompez pas de cible , après vous faites ce que vous voulez de ces conseils , voyez Jodelariege et ses conseils , Arkana également , nous allons tous dans les mêmes conseils ...... faites ce que vous en voulez maintenant , sur ce bon après midi
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une