Propriétaire douteux

franck - 18 oct. 2016 à 09:32 - Dernière réponse : Poisson92100 23267 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 19 avril 2018 Dernière intervention
- 18 oct. 2016 à 12:03
Bonjour,
nous voulons prendre en location un local commercial et le propriétaire nous demande un droit d'entrée de 20000€ que nous ne pourrons ni justifier ni amortir est-ce légal?
Afficher la suite 

3 réponses

Répondre au sujet
gerber1 15389 Messages postés mardi 11 novembre 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 19 avril 2018 Dernière intervention - 18 oct. 2016 à 09:41
0
Utile
Bonjour
C'est quoi comme local commercial . ??
Un pas de porte ???? donc jutisfié
Commenter la réponse de gerber1
ginto5 8310 Messages postés mercredi 4 juin 2008Date d'inscription 19 avril 2018 Dernière intervention - 18 oct. 2016 à 09:44
0
Utile
Bonjour,

Si ce droit d'entrée, appelé aussi "pas de porte", s'accompagne d'un loyer plus faible que prévu, à vous de faire le calcul sur la durée.

Voir :
http://www.perfia.fr/location/pas-de-porte/
Commenter la réponse de ginto5
Poisson92100 23267 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 19 avril 2018 Dernière intervention - 18 oct. 2016 à 12:03
0
Utile
bonjour
légal
trois possibilité s'offre au bailleur
- location "pure"
- paiement d'un premier loyer majoré qui fiscalement est traité comme un loyer et permet de majorer sans formalité au bout de 9 ans le loyer mensuel de 1/108e de ce montant de 1er loyer
- paiement d'une contrepartie à l'abandon au profit du locataire de tout ou partie de la propriété commerciale - fiscalement ce n'est pas imposable pour le bailleur mais considéré comme une diminution de son prix d'achat du bien et pour vous c'est une immobilisation non déductible et on amortissable

Pourquoi dites vous "que nous ne pourrons ni justifier"

En général un droit d'entré au titre de l'option 2 ou de la 3 de 20000 suppose que le prix du loyer est d'environ 200 euros/mois sous le prix du marché
Commenter la réponse de Poisson92100
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une