Différence Concubin/Coloc : du grand n'importe quoi

Damwatts - 11 janv. 2016 à 15:56
benjo2857 Messages postés 54 Date d'inscription mercredi 10 octobre 2012 Statut Membre Dernière intervention 10 septembre 2018 - 13 janv. 2016 à 12:44
Bonjour,

Je vous fais part ici de ma situation que je ne comprends pas :

J’ai emménagé avec ma concubine (on est tous les 2 apprentis) et nous nous sommes déclaré en tant que concubin à la CAF (nous voulions être « honnête »).
Même si entre concubin et coloc une petite différence existait (environ 20 euros/mois en plus pour les colocs) et qu’elle n’est pas justifiée pour moi (chacun paye sa part pour tout, loyer solidaire, comme en coloc).

Mais avec l’arrivée de la prime d’activité (PA), c’est vraiment du grand n’importe quoi !

Coloc : 182 Apl + 100 PA pour moi
155 Apl + 155 PA pour elle

Concubinage : 261 euros APL pour 2 (on était a 325 avant le 1er Janvier 2016 …) et aucune PA !

On arrive donc à une différence de presque 350 euros par mois pour 2 ! Qui serait bien utile avec nos 2 salaires d’apprenti de 1000 euros et notre loyer de 765 euros (Lyon).

Résultat, on aurait du se déclarer en coloc puisque le concubinage est un statut que la CAF est incapable de prouver !

Mise à part le fait qu’on se sent un peu c**, je trouve cette différence complètement injuste étant donnée qu’en étant marié ou pacsé on a des avantages qui pourrait permettre de justifier cet écart, et qu’on est vraiment engager devant la loi. Mais le concubinage n’a aucun statut juridique et la CAF se permet de pratiquer des écarts énormes !

Si on pouvait m’éclairer sur le pourquoi de cette différence entre concubin et coloc …
Merci à vous
A voir également:

2 réponses

dna.factory Messages postés 25073 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 28 juin 2024 12 573
11 janv. 2016 à 16:03
Si on pouvait m’éclairer sur le pourquoi de cette différence entre concubin et coloc
La différence principale est la suivante (qui permet facilement à la caf de savoir à quoi ils ont affaire) :
Les concubins partagent leur lit, donc une chambre.
Les colocs ont une chambre chacun.
C'est complètement risible : 1 lit ne donne pas droit à la "prime d'activité" alors que 2 lits oui ? l'Etat se prévaudrait donc de contrôler qui couche avec qui ou qui fait chambre à part dans ce pays de la liberté, et l'Etat donnerait une prime d'activité, supposée récompenser ceux qui travaillent mais ont des difficultés pour subvenir suffisamment bien à leurs besoins, en fonction de ça ? Il me tarde tout de même que quelqu'un interpelle nos députés sur la question.
6
@Komar Cette différence, décrite par dna, ne justifie en rien un tel écart.

@dna J'entends vos arguments et pourquoi pas, c'est une différence qui se fait sentir dans les APLs (liés directement au logement).
Mais la prime d'activité est versée sans tenir compte des revenues des occupants chez les colocations et chez les personnes hébergées gratuitement, alors pourquoi le faire pour les concubins ?

Les concubins n'ont aucun droit ni devoir juridique l'un envers l'autre, aucune protection et on se permet de les mettre dans le même "panier" que le PACS et le mariage quand il s'agit des aides.

Il existe un certificat de concubinage qui permet d'officialiser un peu plus cette situation et permet au 2 parties de bénéficier d'avantages, à l'assurance maladie entre autre. Pourquoi faire comme si tout les concubins avaient signé ce certificat et s'était réellement engagé ?
On devrait distinguer les concubins "engagés" avec ce certificat et les autres qui vivent juste ensemble, parfois pour faire des économies par rapport à la vie seul, comme dans le cas d'une colocation finalement.

Alors oui, en supposant qu'il ne veuille pas garder leur propre espace et avoir 2 chambres séparées, ils ont besoin d'une chambre en moins. Mais encore une fois la différence induite par cette nouvelle prime d'activité est, pour moi, beaucoup trop importante.

Le concubinage reste une situation fragile et bien souvent les jeunes couples choisissent de vivre ensemble par soucis économique et ne veulent pas s'engager réellement ( comme dans un PACS ou un mariage). Ils n'ont aucun compte communs, divisent les factures, partagent le loyer etc ...
Le "revenu du foyer" est donc inexistant, on ne met pas les 2 salaires sur un même compte commun et on reste très indépendant l'un de l'autre, comme dans une colocation.

Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi on prend en compte le revenu de chacun des concubins dans l'attribution de cette prime d'activité.
3