HLM et résidence secondaire

Signaler
-
 kev1 -
Bonjour,

Je voulais savoir si il était possible de cumuler la location d'un bien HLM et la possession d'une résidence secondaire dans un autre département.

6 réponses

bonjour : Est-ce qu'on vous pose la question sur un imprimé ? Sinon, restez tranquille.

Il faut savoir que les HLM, aiment bien avoir quelques locataires solvables, car ce n'est pas toujours le cas.
Si c'était pour moi , je n'aurai surement pas posé la question ici!!!
Enfin, à part ta morale, tes connaissances n'apportent rien à ma question au niveau législatif.
Si tu ne peux pas répondre à ma question passe toi de poster une réponse... Ou pour y répondre comme ça, vas sur psychologie.com...
> jeanvion
Par principe, les logements HLM doivent être attribué aux personnes défavorisées, privées de logement ou mal logées.
Mais la réalité est tout autre.l'attribution est faite dans la plus grande opacité.

Dans les critères d'attribution il est a déplorer que le patrimoine "semble t il" ne soit pas pris en compte, sinon il n'y aurait pas une telle pénurie de logements,( il y a environ 30% de locataires HLM qui sont propriétaires de "résidences secondaires" ou propriétaires bailleurs de logements loués.
Sont pris en compte le niveau des ressources et la composition des occupants.
Mais pour rester dans la légalité le plus simple est de poser la question à la société d'HLM.
@ pigeon : on peut aussi chercher à se loger en maison pour ses vieux jours dans une région où l'immobilier est moins cher.
Moi aussi je cherche à acheter une maison, mais mon salaire ne me permet pas d'acheter dans ma région vu les prix fort élevés des biens. Cette solution me permettrai d'accéder à un crédit et de rester dans un logement social proche de mon travail (puisque la région visée pour la maison secondaire ne me permettrait pas de trouver un emploi). Si j'attends la retraite, je n'aurais plus accès au crédit.
@ pigeon, puisque vous revenez aux principes des logements HLM, ils étaient conçus pour les travailleurs à faibles revenus, et celà aussi à été détourné puisque les logements sont principalement attribués aux gens qui ne travaillent pas (par choix, la plupart ne veulent pas travailler, expérience d'habitant de quartier HLM). Tous ces logement attribués à ces glandeurs sont autant de logements de moins de disponibles pour les travailleurs à faible salaires. Aujourd'hui le glandeur est mieux traité que le SMICard dans notre pays, voilà la vérité (et celà fait au moins 20 ans que ça dure)
enfin s'il est smicard , il aurait dû bosser à l'école au lieu de glander !!!
ben oui y'a qu'à regarder les statistiques dans la majorité des cas, les résidences secondaires appartiennent à des habitants HLM.
BONJOUR / Chacun a le droit de mener sa vie comme il veut.

Avec un même salaire (modeste) une personne, arrivera à mettre un peu d'argent de côté chaque mois, en sachant se gérer, en faisant attention et en ayant un but : peut-être une maison pour la retraite.

et un autre, cèdera à toutes les tentations de tous les gadgets qui existent, prendra crédit sur crédit, on y est souvent incité, fera la fête, "picolera" à l'occasion, fumera.

Le premier a envie de se débrouiller, c'est plutôt pas mal

le deuxième ne sait pas se gérer, il va râler toute sa vie et attendre que cela tombe du ciel. On voit parfois les services sociaux mettre certaines personnes sous tutelle (et il en faut pour être mis sous tutelle)

Si les HLM, n'avaient que des gens insolvables, on se demande ce qu'elles deviendraient.

Vous apportez des jugements dont on n'a que faire. De nos jours on est en odeur de sainteté lorsqu'on est complètement fauché. Avec un revenu identique, si on a fait des efforts et si on s'est privé pour s'en sortir, on est un "sale riche".

Tant qu'on ne fait pas de fausse déclarations, on n'est pas dans l'illégalité. Il y a eu de la famille de certains ministres dans des HLM; me semble-t-il ...
Bonsoir,

Vous semblez très concerné par la question.

Effectivement l'attribution des logements est très opaque, et l'influence de notables est déterminante pour certains bénéficiaires qui deviennent "prioritaire et obtiennent rapidement des logements.
En terme de jugement, je me permets de vous rappeler que dans ce pays de nombreuses personnes travaillent,vivent difficilement de petits boulots et de "chômage subi" ne sont pas des" assistés" mais sont privées d'un droit celui d'avoir un logement, elles n'ont pas la chance d'avoir "le coup de piston" souvent indispensable pour faire avancer le dossier; c'est le parcours du combattant.
je suis entièrement d'accort avec pratique.........................
Bonsoir
"Chacun a le droit de mener sa vie comme il veut. " oui mais pas avec l'argent des autres,, je regrette!!! je rappelle qu'en HLM, si les loyers sont modérés c'est qu'ils sont subventionnés, ce n'est pas gratuit pour tout le monde donc c'est bien les impôts de ceux qui en payent....je comprends l'écoeurement de pigeon.
Mais en la matière Pigeon il y a mieux....ou pire ça dépend
passons, nous savons tous ici que cela ne sert à rien de se révolter n'est-ce-pas??
(en plus on se fait incendier quand on dit la vérité...m'enfin!!)
"Le premier a envie de se débrouiller, c'est plutôt pas mal

le deuxième ne sait pas se gérer, il va râler toute sa vie et attendre que cela tombe du ciel. On voit parfois les services sociaux mettre certaines personnes sous tutelle (et il en faut pour être mis sous tutelle) "

... et le troisième est un assisté qui profite de l'aide publique alors qu'il n'en a aucunement besoin. N'est ce pas, cher "Pratique" ?
Bonjour,

A propos de résidences secondaires, il faut définir de quoi on parle. Les Parisiens s'imaginent souvent des choses... De très nombreux Français ont leur parents ou grands-parents dans la campagne et héritent d'une vieille maison (impossible à chauffer) ou d'une masure. Ils y passent leurs week-ends de belle saison pour entretenir le jardin et peut-être retaper. Diriez-vous qu'ils doivent abandonner leur hlm à Paris ?

Une autre situation qui m'intéresse beaucoup : Quand deux jeunes se marient, ils croient que c'est pour la vie. Seulement, l'âge du mariage est de 30 ans aujourd'hui, et au bout de 12 années, déjà 25 % de ces couples ont divorcé. C'est-à-dire qu'une fois que l'amour et les promesses ont passé, la femme devient objet sexuel et prisonnière comme un rat dans le lit conjugal. Je revendique le droit pour toutes les femmes d'avoir leur adresse personnelle (principale) indépendante de celle des hommes. De plus, toutes les aides sociales dont les femmes bénéficient le plus souvent pour rattraper un peu la discrimination sexuelle, sont soumises à conditions de ressources du foyer ; cela signifie qu'elles n'ont souvent d'autre alternative que de pleurer l'argent auprès de leur mari intéressé pour s'acheter une robe ou le nécessaire hygiénique féminin. Ceci vaut aussi pour la retraite vieillesse. Ces sujets sont tabous parce que les femmes n'aiment pas jeter sur la place publique le ressentiment qu'elles ont vis-à-vis de leurs maris, de crainte d'être les perdantes dans l'affaire.
Theryca
bonjour : Y a-t-il un questionnaire dans lequel la question est posée ?

Si ce n'est pas le cas, on n'est peut-être pas obligé de donner des précisions qui ne sont pas exigées. Et là, on ne peut pas parler de fausse déclaration.

Si oui, c'est différent. Cela doit dépendre surtout des revenus. Car la résidence secondaire peut être tout à fait modeste et provenir d'un héritage, et si elle est éloignée, cela ne serait pas très pratique pour y habiter en travaillant dans une autre ville, surtout avec le prix du pétrôle.

Vous pouvez toujours faire une demande, ensuite vous verrez...
il s'agit d'une grande maison achetée après avoir bénéficié du logement HLM
Bonjour,

Il me semble avoir lu quelques part que oui!!! On peut demander un logement HLM même si l'on est propriétaire, sous certaines conditions : le logement dont vous êtes propriétaire ne correspond pas à vos besoins. Je m'explique, vous êtes propriétaire d'un studio mais votre famille est composée de 4 personnes, vous pouvez alors faire la demande d'un logement adapté.
Le logement vacant peut-être mis en location, normalement les revenus sont imposables et donc pris en compte lorsque vous faites votre demande de logement social ou lorsqu'ils font une enquête sur les "surloyers" (ils demande l'avis d'imposition/non imposition).

Personnellement, ce qui me choque profondément (en dehors de ce qui se passe avec nos chers - ils nous coûtent vraiment très cher - politiciens), ce sont ceux qui se permettent de sous-louer leur logement social!!! Si l'on voulait bien faire le ménage à ce niveau-là, quelques familles pourraient être relogées.
C'est su, c'est dénoncé, mais personne ne bouge!!!

Bonjour moi je suis en accession a la propriété. Je me suis faite muter et je nai pas acces au logement hlm pour me reloger.
oui mais toi tu travailles...
Dossier à la une