Pompe à chaleur air-eau en relève de chaudièr [Fermé]

Signaler
-
 scoubyx -
Bonjour,
je viens d'acheter une maison de 200m² env. qui est chauffée au fioul. donc j'ai fait faire des devis pour une pompe à chaleur air-eau en reléve de chaudière. Mais j'ai eu des choses très différentes. Un devis à 17700 euros avec du matériel daikin de 17KWh et un à 12200euros avec du mitshubishi zubadan de 12KWh.
j'aimerais qu'on me renseigne sur la puissance nécessaire pour ma maison et sur la nécessité ou non d'un ballon tampon!! j'en perd mon latin et finis par ne plus rien comprendre!!

merci beaucoup!!!!
A voir également:

9 réponses


Bonsoir,

Je vous transmets mes observations concernant les PAC AIR/EAU en général. Vous trouverez sur le lien en bas de page des réponses à vos interrogations.

POMPE A CHALEUR AIR/EAU ………. ENTRE DISCOURS ET RÉALITÉS

Le cycle thermodynamique de la pompe à chaleur est lié à des propriétés physiques qui dépendent:

1- Du type de fluide
2- Du type de compresseur (Piston ou Scroll)
3- De la température d'évaporation
4- De la température de condensation
5 - Du taux d'humidité
6- De l'emplacement du condenseur (Extérieur (PAC monobloc) ou intérieur ( PAC Bi bloc) des locaux.
7- De la technologie du compresseur (INVERTER, ou, tout ou rien)

La température physique obtenue dans les meilleures conditions est de l'ordre de 50° pour un COP acceptable moyen de 3 sur l'air extérieur. Pour augmenter la température de l’eau, il faut avoir recours à un artifice qui schématiquement exécute une deuxième compression avec injection de gaz. Mais comme les miracles sont rares, d'une part la consommation fera un bon en avant par la baisse vertigineuse du COP en dessous de 1,5 (Moyenne 2). D'autre part, le compresseur ne va pas du tout aimer ce régime forcé et verra sa durée de vie diminuer considérablement.

C'est cela les PAC haute température; Un artifice technique et un argument de vente pur et simple.

N’oublions jamais: La température nécessaire de l’eau dans un système de chauffage pour obtenir une température de confort dans l’habitation est directement liée aux variations de températures extérieures.
EXEMPLE: Si les radiateurs existants ont besoin d’une température d’eau de 55/60° par -10° pour obtenir 20° de température ambiante, cette température d’eau ne sera plus que de 45° par -5° , 40 ° par 0°, Etc…
CONCLUSION: Une PAC haute température n’aura qu’une utilité pour quelques jours par an

Il vaut mieux une PAC à température 45/50° qui utilise un appoint électrique en cas de besoins (Par exemple à partir de -5°) ou un remplacement de radiateurs par des plus grands dans la zone jour, ou ventilo convecteur basse température. La consommation finale sera plus faible et la durée de vie de la PAC 2 X plus importante

Cela dit, le problème N°1 des PAC AIR/EAU constaté est « LE SOUS DIMENSIONNEMENT» quasi systématique des puissances, pour faire passer une affaire et un prix au détriment des résultats de consommation et de durée de vie du matériel.

UNE PAC AIR PERD 50% DE SA PUISSANCE ENTRE +7° et -10°. Ce qui sous entend un système de chauffage purement électrique à partir de 0°/+2°, si le dimensionnement de puissance ne tient pas compte de cette réalité.

CE QUI PEUT FAIRE VARIER LE COP D'UNE PAC AIR/EAU et augmenter sa consommation:
le fonctionnement tout ou rien du compresseur

Toutes les PAC de fabrication Européenne, DIMPLEX, STIEBEL, DE DIETRICH, BUDERUS, CIAT, AIRWELL, AERMET, NEXA, WEISCHAUP, et d’autres encore, fonctionnent en puissance tout ou rien. L’engagement de toute la puissance quelle que soit la demande de chaleur a pour effet de produire des courts cycles de fonctionnement lorsque la température extérieure devient positive au dessus de 0°. Donc d'augmenter considérablement la conso électrique au compresseur.(Estimation + 13%) et de réduire considérablement la durée de vie de la PAC

Pour répondre efficacement à ce problème, une solution: l'utilisation de deux compresseurs en alternance dans la PAC. Ce qui permet de supprimer les courts cycles, d’économiser de l ’énergie, et d’augmenter la durée de vie de la pompe à chaleur. En effet, lorsque la température extérieur aura dépasser une certaine valeur positive, un compresseur s'arrêtera en divisant la puissance par deux, donc en limitant considérablement les courts cycles.

Cette technologie de PAC double compresseurs HITACHI est distribué par Econergie (Lien en bas de page)

POUR CE QUI CONCERNE LES PAC EN RELEVE DE CHAUDIERE

Il est conseillé de couvrir le maximum des besoins par la PAC. D'une part parce que le prix varie très peu d'une puissance à une autre, d'autre part, l'utilisation du fuel pour couvrir les besoins de chaleur en période froide sera plus onéreux que par la PAC. De plus cela vous oblige de conserver l'entretien du bruleur et le ramonage. (Avec son cout d'entretien)

Si la chaudière est conservée, et lorsqu'elle démarrera, elle sera froide. Durant le temps de montée en température, le rendement sera déplorable (A peine 50%) ensuite lorsque la température remontera elle se refroidira de nouveau...Etc.. Ce n'est pas la meilleure solution du point de vue économique. Si vous continuer à faire de l'eau chaude avec votre chaudière ce sera le même schéma.

L'investissement d'une PAC ne doit pas se limiter à une couverture des besoins partiels, mais au plus proche des besoins réels. Une résistance électrique d'appoint est incorporée dans la PAC pour une relance éventuelle (Moins cher que le fuel)

Pour toutes ces raisons, une PAC en relève de chaudière ne présente aucun intérêt pour l’utilisateur, mais pour le vendeur qui limite ainsi la puissance de sa PAC pour faire passer un prix plus bas.

BALLON TAMPON
Le ballon tampon est un élément indissociable dans l'installation d'une PAC, quelle quelle soit . Sa présence permet d'apporter à l'échangeur condenseur un débit constant et suffisant pour évacuer ses calories. Il permet également de limiter un peu les courts cycles.

Un plancher chauffant, même avec son inertie thermique, ne peut pas assurer cette fonction dans de bonnes conditions. Si le débit n'est pas respecté dans le condenseur, le compresseur souffrira d'un fonctionnement permanent en flux tendu par une surpression anormale du fluide frigo gazeux, à la limite de la mise en sécurité. Ce régime aura pour conséquence, soit de mettre hors d'état le condenseur, ou le compresseur. Par ailleurs, en l'absence de ballon tampon, il ne faut surtout pas fermer un ou plusieurs radiateurs ou boucles de plancher chauffant. Cela réduirait encore plus le débit au condenseur et augmenterait encore le risque de détérioration de la PAC.

Dans les années 80, ou les PAC ont pris leurs premiers élans à grande échelle, plusieurs milliers de PAC sont restées sur le carreaux à cause de l'absence de ballon tampon, de sous dimensionnement, et de raccordement hydraulique inadapté. Ce qui nous attends dans un proche avenir, fera encore plus mal, vu l'importance du marché, et de la méconnaissance technique de plus de 80 % des installateurs sur ce sujet. Il suffit de surfer sur les forum pour se rendre compte des dégâts déjà observés.

La responsabilité en incombe nos autorités qui n'ont toujours pas compris que ce nouveau métier qui en comporte 4 (Thermicien, Électricien, Frigoriste, Chauffagiste) doit être encadré par des compétences réelles qui ne s'apprennent pas en quelques mois ou semaines au gré d'un marché florissant.


Pour plus d’infos techniques; http://econergie.biens.officelive.com

Cordialement, Daniel
178
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 17328 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Bien le bonjour,

Lu avec admiration l'exposé de Daniel, clair concis et complet. Le shéma suivant me fait cependant réfléchir, shéma que l'on trouve sous :


http://www.pompe-a-chaleur.ch/particuliers_existante_solution2c.php


Il s'agit de conserver la chaudière pour ses fonctions de "ballon" et de pompe de circulation.

En fait ballon pour ballon, est-ce une si mauvaise solution.

Et si à l'instar de la canicule, un froid polaire devait nous geler les oreilles, pourquoi ne pas avoir recours durant quelques jours par an à cette vieille chaudière qui serait toute heureuse de ronronner pour quelques litres de fuel et pour une poignée de dollars.

Daniel peut-il m'indiquer le vice de raisonnement? Je lui en sais gré.

meilleures salutations. pierre_ch
Pour calculer la puissance d'une pompe à chaleur qu'elle soit air/air ou air/eau il est imperatif d'effectuer en premier temps un bilan thermique de votre habitation.
Ce bilan thermique est en fonction de l'isolation sol,des surfaces des pieces,volume,type de menuiseries , isolation des combles,nature des murs avec ou sans isolation pierre parpaings ect...et également de l'exposition de la maison.
Imaginer un sejour de 40 m² exposé en plein sud et un sejour exposé en plein nord.LE nombre de niveau,
Une fois qu'on a ce bilan thermique on trouve votre consommation actuelle de votre chauffage fuel et la consommation de votre pompe a chaleur.
Moi même je travaille dans la partie j'effectue donc le bilan thermique qu'on fait gratuitement.
Le métier est abimé par des gens que je nomme des faisans.

Adorant mon metier vous pouvez me joindre sur mon email me laisser vos coordonnées je vous appellerai et vous donnerai les details que vous desirez.
Vous proposiez des conseils est ce possible de vou sjoindre?

Fred
Maxime Vous proposiez des conseils est ce possible de vou sjoindre?

Fred
Messages postés
33
Date d'inscription
samedi 5 mars 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
28 juillet 2015

bonjour,
je suis dans la même situation que Libellule (achat d'une maison de 200m2 ancienne), et je me pose les mêmes questions, enfin je me posais les mêmes questions, et je pensais initialement :
-changer les menuiseries bois simples vitrages plus qu'usées
- installer une pompe à chaleur en relève ou pas de ma chaudière fuel (j'ai consommé cette hiver 2200 litres de fuel alors qu'il n'y a pas eu d'hiver!)

Mais avant de foncer, j'ai réalisé un bilan thermique de la maison. Ce diagnostic est beaucoup plus complet qu'un DPE qui fait joli mais qui sert à pas grand chose. Ce bilan thermique a été réalisé à partir d'un relevé très précis de toutes les dimensions de la maison, surfaces, volumes, surfaces vitrées, matérieaux de la maison etc etc... Ensuite un relevé à la caméra infrarouge permet de déceler TOUS les ponts thermiques (impressionnants!!!) et les zones de froids de la maison. Enfin un logiciel spécialisé permet de calculer la consommation théorique de la maison et les déperditions (sols principalement, murs, toiture etc...). Au final, malgré l'ancienneté de la maison, il apparaît qu'elle est relativement bien isolé. Mais les deux principales conclusions du rapport ont été :

- le changement de menuiseries extérieures n'est pas prioritaire compte tenu du rapport surface vitrée/surface de murs et de l'exposition idéale de la maison (au sud-est, les anciens savaient bâtir!). Merci pour l'économie réalisé!!!
- le changement du mode de chauffage n'est pas prioritaire non plus.

Ca sert à quoi alors??? En fait toutes les recommandations ont portées sur :
- l'isolation par l'extérieur d'un mur sous pente de 1m de haut sur 13 de long qui créé une zone de froid dans les chambres de l'étage.
- isolation des soubassements de fenêtres par application directe d'un isolant
- reprise de piliers sur façade nord par l'intérieur pour améliorer l'isolation du doublage placo (par mousse polyuréthane)
- isolation d'un mur de l'accès à la chaufferie
- ajout d'une couche de laine de verre dans les combles
- reprise de tous les ponts thermiques par ajout de mousse dans les recoins des fenêtres etc...

Voilà! Avec ça les économies possibles en conso sont de 30 à 50%. Certes ces travaux ont un coût (environ 7.000 euros), mais outre le gain sur les déperditions, ça évite d'investir dans une pompe à chaleur surdimensionnée pour pallier les déperditions, PAC qui va tourner à plein régime mais qui chauffera "à perte" puisque la chaleur ne reste pas. Alors certes à un moment donné le coût du Kwh fuel sera tel qu'à isolation égale une PAC sera toujours moisn chère en fonctionnement. Mais reste à savoir pour quoi on fait aussi des efforts : pour le porte-monnaie uniquement ou pour la planète qd même un peu...?

J'en suis là de mes études et questions. Reste que pour mon info et un financement possible outre des devis sur ces travaux d'isolation, je fais qd même faire des deivs sur menuiseries et PAC pour estimer le coût global de travaux sur le chauffage.

bonnes réflexions à vous
poctoy
bonjour
Je suis en pourparler pour faire installer une PAC Airwell type SPH R 08 avec tampon 150 l , de puissance calorifique
de 8,1 KW en appoint de chaudière fuel (de 2 ans) avec ballon eau chaude sanitaire.
Nous sommes installés dans la nièvre la maison R+ 1 est ancienne mur de 60 les fenêtres sont neuves avec double vitrage le plancher des combles est bien isolé
nous avons une cheminée équipée d'un réchauffeur a air type typhon Les 2 chambres à l'étage équipées de climatisateurs réversibles ma consomation de fuel cet hiver de 1800 litres
Au vu de la lecture du Forum je me demande si l'installation d'une PAC est une bonne idée

Merci de vos réponses
Bonjour,
mai j'ai un devis avec une daikin de 16KW avec production d'eau chaude sanitaire de 12660 euros
a+
salutations
je conseille le pack ZUBADAN sens discuté , je l'ai fait , j'en suis satisfait.
bionjour

faire un bilan thermique de l'habitation est fort recommandé, autrement, je ne vois pas comment être sur de la puissance.
Attention, la puissance indiquée par les constructeurs, sont à une temperature extérieure, de 7°.

Pour une temp. exterieure de -7°, il faut compter, environ 40 % de la puissance nominale.

Ballon tampon, moi je prefere, si l'installation ne contient pas beaucoup d'eau.

Autrement, prévoir 15 à 20 litre par kW de puissance

Cordialement
Bonjour,
il ne faut pas prendre un PAC trop petite ou trop grosse, il faut faire un calcul du cubage d'air à chauffer, il existe beaucoup de modèles et de nombreuses puissances, faites faire plusieurs devis avec des gens sérieux.
bon courage
l'installation d'un ballon tampon donnera de la souplesse au fonctionnement de la pac quelque soit la marque

Cette souplesse donnera une espérance de vie beaucoup plus importante à la pac en lui évitant les cours cycle