PAC relève de chaudière fioul

Signaler
-
 furax33 -
Bonjour,

Je suis en train de choisir une PAC pour quelqu'un, d'après le bilan thermique que j'ai réalisé, la puissance requise est de 15kW, mais je me pose plusieurs questions. Voici le contexte :
- maison près d'Ajaccio (température de base -2°C) de 70m² au sol pour 170m² habitable (1 étage et combles aménagés)
- maison avec une partie très ancienne en pierres, non isolé et menuiseries simple vitrages. La personne ne souhaite pas toucher à cette partie pour tenter d'améliorer la performance thermique.L'autre partie est en béton cellulaire. Le toit est isolé
- pour l'instant elle est chauffée par un chaudière au fioul de 20kW qui a 20ans, avec 6 radiateurs à eau haute température, un radiateur électrique, et il reste un emplacement pour rajouter un radiateur à eau si besoin. Les radiateurs semblent un peu surdimensionnés puisque les habitants n'ont pas besoin de les mettre au maximum pour se chauffer (ils se chauffent à 21°C)
- il y a une cheminée qui est utilisée en appoint
- deux personnes utilisent cette maison, mais seulement 50% de l'année car c'est une maison secondaire

L'idée est de mettre la PAC en relève de chaudière (idée peut être contestable étant donné l'âge de la chaudière, mais c'est le choix de la personne)

Je me demande s'il serait suffisant d'utiliser une PAC moyenne température et non un PAC haute température étant donné le climat doux, la présence de la chaminée et le surdimensionnement des radiateurs. Mais n'étant pas du tout expérimentée dans le domaine des PAC, j'aimerais bien avoir un avis d'expert!
D'autre part, si vous connaisez des modèles de PAC qui semblent correspondre à ce que je recherche, je suis preneuse!

Merci d'avance!
A voir également:

5 réponses

bonsoir , vraiment pas la peine un investissement à perte et à coup sur le mieux c'est de changer de chaudière pas plus voir sur https://www.fioulmoinscher.fr/
Bonjour,
Printemps 2006 – Achat d’une maison à Bordeaux.

Afin de préparer notre retraite dans les meilleures conditions, nous avons voulu faire poser un chauffage central.

Après avoir pris les conseils de l’ADEME qui, écologiquement parlant. nous a vivement conseillé de faire poser une pompe à chaleur, mon épouse et moi-même avons pris contact sur le champ avec une société soi-disant spécialisée en climatisation.

Le vendeur de ladite société auquel nous nous sommes adressé s’est déplacé, et constatant que la maison comportait des combles, a préconisé une pompe à chaleur avec distribution par gaines, et a établi un devis de 12500 € que nous avons accepté.

L’installation du matériel a eu lieu fin août de la même année et nous avons réglé la totalité de la facture.

Dès le début du mois de septembre, nous nous sommes aperçus d’une consommation électrique effarante lorsque nous voulions climatiser la maison : la pompe ne s’arrêtait jamais.
Contact pris avec l’installateur et après un grand nombre d’appels téléphoniques, celui-ci a fait poser un compteur relié directement sur la machine, de façon à évaluer la surconsommation éventuelle de la machine seule. Les résultats étant probants, j’ai demandé alors à plusieurs reprises à l’installateur d’intervenir. Pas de réponse, sauf à la fin décembre suite à une lettre recommandée. Entre temps, opiniâtres, nous avons essayé de chauffer la maison : la pompe ne s’arrêtait toujours pas de tourner et nous arrivions à des consommations records pour une chaleur de 13 à 16° C dans la maison. Vérifiant les gaines des distribution, nous nous sommes aperçus que celle-ci étaient raccordées avec du ruban adhésif. Que l’un des raccords avait éclaté et que nous chauffions les combles de la maison (photos des raccords éclatés et de la preuve que les combles étaient chauffés). J’ai cessé de chauffer avec cette installation fin décembre 2006.
Une première expertise de l’installation avait été établie par l’expert de mon assurance juridique qui nous avait dit d’arrêter la pompe séance tenante car sous dimensionnée, celle-ci ne s’arrêterait jamais. Suite cette première expertise et reconnaissant que l’installation était sous-dimensionnée, l’installateur nous a alors proposé d’ajouter un chauffage d’appoint dans la salle de séjour. Etant donné que le chauffage proposé en premier lieu était un chauffage central, je n’étais pas enclin à mettre un chauffage d’appoint, et j’ai refusé, demandant de revoir sa position en posant une installation aux bonnes dimensions. Pas de réponse.

Jusqu’au jour où j’ai décidé de porter l’affaire devant la justice, en dépit de la mention faite par le vendeur que l’installateur possédait des appuis dans la magistrature qui le mettait à l’abri de tout problème.

Le tribunal saisi ordonne la venue et l’avis d’un expert judiciaire, qui, après avoir regardé l’installation du haut d’une échelle, établi curieusement un rapport favorable à l’installateur notant toutefois bien qu’il n’y ait pas eu « d’étude thermique de faite », le constructeur a fait preuve « de professionnalisme », mais reconnaît qu’il y a des réparations à effectuer, et passe fâcheusement sous-silence la consommation, se référant uniquement à la note d’électricité sur une année, alors que l’installation n’avait fonctionné que de temps en temps pendant 4 mois.

N’étant pas du tout d’accord avec ce rapport d’expertise, j’ai décidé, malgré les frais occasionnés, de faire faire une contre expertise par une personne hautement qualifiée. J’ai donc prié une sommité en la matière , (Audit-Expertise, Formation, Conseil, Inspections techniques, D.P.E en chauffage/climatisation, thermodynamique), membre de l’AFPAC où il fait autorité(Association Française pour les Pompes à Chaleur), et mentionné à plusieurs reprises dans RPF de juin 2007 consacré à « l’arnaque des pompes à chaleur ».

Son rapport s’avéra alarmant car stipule que l’installation est défectueuse d’un bout à l’autre.

Rappel de l’expert judiciaire et confrontation des deux, et avec l’installateur lui-même. Bien que l’expert de l’AFAC ait démontré preuves à l’appui, le bien fondé de ses calculs l’expert judiciaire est demeuré sur ses position en étayant ses arguments par des non-vérités flagrantes
Celui-ci a soumis le même rapport au tribunal comme si le premier et le troisième expert n’avaient jamais existé.

La plaidoirie a été fixée au 6 octobre 2009, où mon avocat et la partie adverse ont plaidé.

Le jugement a été rendu le 17 novembre :

Le jugement est le suivant : il n’a été tenu aucun compte des rapports des trois experts et de la presque totalité du dossier et nous nous trouvons déboutés de toutes nos exigences ( réparations de l’installation qui ne fonctionne pas et dommages et intérêts réclamés par nous pour être depuis trois ans sans chauffage) et de surcroît nous sommes condamnés à payer 3000 € de dommages et intérêts plus les entiers dépens.

Résultats de cette affaire :

Nous avons payé 12500 € pour un chauffage qui ne fonctionne pas (plus les frais afférents au procès)
Nous devons encore payer 3000 € plus les dépens à une société qui nous a grugé en installant un chauffage qui ne fonctionnera jamais.


Nous pensons que ce jugement n'est ni justifiable, ni acceptable, et ni tolérable dans notre pays (en leur mangeant leur petite retraite) , car condamne des gens honnêtes, les accule à la misère, récompense les gens de mauvaise foi et les incite à poursuivre leurs agissements.





Toutes pièces se rapportant aux faits relatés ci-dessus sont à disposition.

Lire la suite
Messages postés
18
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2010
4
Salut ness, Je vais vous répondre en vous expliquant un peu mon cas .J'ai fais installer une PAC air/eau qui fonctionne très bien , en relève de chaudière également .il existe un système qui permet automatiquement de passer de la PAC à la chaudière et inversement sans problème .Ce qui faut savoir avant tout c'est que ce genre de chauffage fonctionne très bien quand le temps moyennement froid jusqu'à +3+5° , quand les degrés descendent de trop la chaudière par un système de réglage se met en route mais comme la nuit on chauffe moins fort ( 19/20°) la Pac passe en mode économique et le tour est joué! Si il fait très froid il vaut mieux une PAC haute température si comme je le suppose en Corse et Ajaccio, il ne fait pas trop froid une PAC normale peut suffire . Si ça vous intéresse je vous dit la marque de mon engin ? Moi , j'ai complété avec un ballon solaire relayé par une résistance électrique qui tourne (si il y a pas de soleil et s'il le faut) aux heures creuses . L'intérêt d'une Pac par rapport au fuel c'est que ça revient moins cher bien que l'électricité soit cher aussi mais j'ai remarqué qu'avant la PAC , je consommais 2500 à 3000 litres de Fuel même au prix le moins cher c'est encore très cher et qu'avec la PAC bien réglée , j'ai payé bien moins cher de courant . J'habite dans les Landes où il fait pas trop froid et ça se passe bien . Il faut savoir que plus il fait froid et moins ça chauffe et c'est pour ça qu'il y a une relève par chaudière mais quand cette chaudière ne chauffe que pendant un certains nombre de jours par an 20/30 peut-être bien moins si le temps n'est pas trop froid , faite le calcul vous même .
Bien sur il y a l'installation et l'achat . Moi j'ai eu un crédit d'impôt de 50% et cette année c'est que 40% Crédit qui prend en charge que l'achat du matériel et non les accessoires ni la main d'oeuvre ! Pour 9000£ j'ai touché 3066£ . Ma PAC est une pompe à chaleur basse température mais avec une haute température , plus besoin de chaudière mais par prudence il vaut mieux la garder . J'espère que ma réponse va vous suffire et faite attention aux arnaques , adressé vous à un spécialiste certifié . Si ça vous dit je vous donne la marque .
Merci pour votre réponse Kracato. Je suis rassurée de voir que d'autres ont fait cette démarche et que ça a marché! On voit tellement de messages sur les forum avec des tas de problèmes! Par contre, quel type de radiateurs avez vous? Est ce que ce sont des radiateurs haute température? Dans mon cas, ce sont des radiateurs haute température et je ne sais pas si ils "supportent "d'avoir de l'eau moins chaude, même s'ils sont surdimenionnés.
Quelle est le modèle et la marque de votre PAC?

Merci
SLT que dire d'un chauffage qui s'éclipse quand il fait froid et que 50% de la consommation de chauffage ce fait sur les 30 jours les plus froids alors une chaudière performante et une régulation et le reste l'investissement à vie c'est juste l'isolation et la aussi il y à des crédits d'impôts, la filière géo et aéro se ne sont que des charmeurs de serpents
Je suis bien consciente que les PAC ne représentent pas la solution idéale. Mais à vrai dire il ne semble pas y avoir de solution idéale. Dans le neuf, c'est simple, on isole à fond et on met un petit poêle à bois et le tour est joué. OK. Mais dans une maison "passoire", qui ne peut pas être isolée, et avec une chaudière quelque peu ancienne mais qui marche encore, il faut bien avouer que le choix est compliqué.
- chauffage solaire : gros investissement et, dans mon cas (radiateurs haute température), peu efficace à mon avis
- chaudière bois : très cher et dommage de jeter une chaudière qui marche encore
- chaudière à condensation : est ce que le gaz est beaucoup mieux que le fioul?
- PAC : dans le cas de la corse, les énergies renouvelables se dévoloppent et dans quelques temps, une bonne part du réseau électrique sera renouvelable, alors, si elle est correctement dimensionner, ça peut permettre de faire quelques économies de fioul et d'argent.

Voilà le raisonnement que j'ai eu, je peux me tromper, le débat est ouvert, mais entre la théorie et la pratique il y a un saut : il faut bien avouer que les solutions actuelles de chauffage pour la rénovation ne sont pas idéales. Mais si vous avez une autre solution que la PAC, je suis ouverte à toute proposition.
Messages postés
18
Date d'inscription
vendredi 20 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mai 2010
4
Suite pour ness : de toutes les façons sur ce site comme sur d'autres , personne n'est jamais content . C'est devenu un sport national maintenant et bien souvent les personnes qui parlent de ces questions n'ont évidemment jamais eu de PAC .
Les radiateurs qui seraient les meilleurs pour les PAC sont des fan-coïl , des radiateurs genre chauffage gaz en tole renforcée . Les miens sont des radia fonte alu pour chauffage central chaudière fuel et ça va aussi bien . La marque de ma machine : pompe à chaleur HITACHI aquaFREE basse température mais réglée au plus fort .
Bien sur que ça pose problème ces genres de chauffage mais comme vous dites quoi faire , le bois à quel prix ! C'est sur qui a d'autres solutions mais quand l'isolation pose problème , il faut chercher raisonnablement une véritable solution . Si vous trouvée que 5934£ c'est vraiment cher à coté de ce que je vois sur ce site alors il faut chercher ailleurs . Pour ma part j'ai PAC air/air ( très bien pour le froid et aussi pour le chaud d'ailleurs un de mes fils se chauffe avec ce genre de chauffage et un seul gros split et a divisé sa facture chauffe par quatre avec au paravent des radia électriques comme on voit dans les maisons modernes mais il y a personne chez eux dans la journée et l'isolation est très forte )mais cette Pac avec que deux splits ne suffit pas pour tout un hiver , je m'en sers juste pour faire une petite chauffe ou alors l'été quand il fait 32 à 38°. La PAC air/eau , une chaudière Géminox avec ballon incorporé de 80 l et aussi une cheminée radiante philips mais il faut du bois et comme je suis resté plus 10 jours sans courant avec la tempête Clauss , le bois et un groupe électrogène de 2500 w nous a bien rendu service . Voila si ça peut vous renseigner tant mieux . By-by . Je précise que la maison est une ancienne ferme Landaise assez haute avec un grenier qui était un séchoir à tabac et pas question d'isoler ça sans y mettre 7700£ au minimum donc .... de plus pour l'instant je n'ai pas encore de fenêtre double verre , là encore au 4500£ d'achat alors on verra . Je voulais dire aussi que les grands froids ici ( -10° grand maxi mais plus souvent-3/4°) c'est 30 jours maxi et le reste du temps c'est supportable à cause du soleil assez costaud dans les Landes .