Se faire enterrer chez soi - Quelles conditions ?

Se faire enterrer chez soi - Quelles conditions ? Est-il possible de se faire enterrer chez soi en France ? Voici ce que dit la loi. Les conditions exigées.

Peut-on se faire enterrer chez soi ?

En principe, oui. L'article L. 2223-9 du Code général des collectivités territoriales prévoit en effet la possibilité pour "toute personne" d'être "enterrée sur une propriété particulière". Toutefois, selon ce même article de loi, cette faculté est ouverte seulement si la propriété se situe "hors de l'enceinte des villes et des bourgs et à la distance prescrite".

Quelles conditions pour se faire enterrer sur son terrain ?

En d'autres termes, vous pouvez être enterré chez vous si votre propriété est suffisamment isolée par rapport aux autres logements situés dans la zone. La distance minimale est de 35 mètres. En plus de cette condition de distance, l'article R. 2213-32 du CGCT exige également d'obtenir :

  • l'autorisation du préfet du département ;
  • l'avis d'un hydrogéologue agréé afin de prévenir les risques de contamination de l'eau (cet avis n'est toutefois pas nécessaire si vous vous faites incinérer).

Dernière condition applicable : le défunt doit naturellement avoir exprimé de son vivant sa volonté d'être enterré chez lui.

Que se passe-t-il si le terrain est vendu ?

Newsletter

En cas de vente du logement, le nouveau propriétaire ne pourra pas demander d'exhumation. Il devra également laisser la famille du défunt accéder à la tombe. D'autres règles sont applicable aux enterrements et aux concessions funéraires.

Droit des successions