Démembrement de propriété : définition et exemple

Chargement de votre vidéo
"Démembrement de propriété : définition et exemple"

La propriété d'un bien immobilier peut être démembrée entre l'usufruit d'une part et la nue-propriété d'autre part. Qu'est-ce que le démembrement de propriété ?

Qu'est-ce qu'un démembrement de propriété ?

Il y a démembrement de propriété quand la propriété d'un bien est divisée entre d'une part un usufruitier, qui possède le droit d'utiliser le bien et d'en percevoir les éventuels revenus, et d'autre part un nu-propriétaire. Le démembrement de propriété est fréquent en matière de donation ou de succession. Il arrive souvent qu'on donne ou qu'on lègue l'usufruit de ses biens à son conjoint, les enfants recueillant par ailleurs la nue-propriété. En d'autres termes, le conjoint usufruitier peut utiliser tous les biens et en percevoir les revenus, par exemple habiter ou donner en location le logement familial. A sa mort, les enfants recueillent l'usufruit et deviennent alors propriétaires pleins et entiers des biens, sans droits supplémentaires à payer. Il y a remembrement de la propriété.

Quelles sont les origines d'un démembrement de propriété ?

Successions

Le démembrement de propriété trouve souvent son origine dans une succession, préparée ou non. En l'absence de dispositions testamentaires ou de donations antérieures, le conjoint survivant recueille automatiquement un usufruit sur une partie du patrimoine du défunt. A condition de respecter les parts minimales que doivent recevoir les héritiers réservataires (enfants ou à défaut ascendants), on peut aussi léguer par testament l'usufruit (ou la nue-propriété) d'un ou plusieurs biens à la personne de son choix.

Donations ou cessions

Sous la même condition de respecter les parts des héritiers réservataires, il est aussi possible de transmettre à titre gratuit la nue-propriété ou l'usufruit d'un ou plusieurs biens aux personnes de son choix. Le plus souvent, les parents donnent ainsi la nue-propriété d'une partie de leur patrimoine à leurs enfants afin de pouvoir continuer à occuper les biens ou à en percevoir les revenus. Mais il est tout aussi possible de vendre ou d'acheter (ou d'apporter en société) un droit d'usufruit ou une nue-propriété. Certains montages patrimoniaux reposent même sur ce type de contrats.

Un droit de propriété démembré peut-il être donné ou vendu ?

Le droit de nue-propriété et le droit d'usufruit sont des droits "réels", c'est-à-dire qu'ils peuvent être cédés ou vendus en tant que tels. Pour les biens immobiliers, les pratiques et les règles sont assez encadrées et précisées par la loi, le nu-propriétaire d'un logement devant, par exemple, payer les grosses réparations. Le démembrement de propriété est moins fréquent pour les biens meubles (portefeuille de valeurs mobilières, contrat d'assurance-vie, etc.) et les règles, notamment fiscales, sont plus complexes.

Newsletter

Précisons enfin que l'usufruit n'est pas forcément viager, c'est-à-dire jusqu'au décès de l'usufruitier. Il peut aussi s'agir d'un usufruit temporaire, pour une période donnée. Le nu-propriétaire récupère alors la pleine et entière propriété au terme du délai fixé.