Violences conjugales, fausse

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 11 juillet 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2021
-
 jodelariege -
Bonjour,

Je suis victime d'une fausse plainte de mon épouse pour violences conjugales. Malgré ça, je ne souhaite pas me séparer d'elle car nous avons des enfants et je ne souhaite pas qu'elle souffre de notre séparation. Nous ne vivons plus ensemble, j'ai été évincé du logement familial mais je pense qu'elle doit regretter et j'espère qu'elle retirera sa plainte.
Je voudrais savoir si quelqu'un a déjà vécu une situation similaire et comment vous avez fais pour vous reconstruire avec votre épouse. Par avance merci.

5 réponses

bonjour
ceci n'est pas une réponse juridique mais vous semblez être dans le déni: votre femme vous a accusé de violence ,a porté plainte pour cela et vous a mis dehors ; je ne vois pas la dedans un souhait de votre femme de vous voir revenir avec elle...
Bonsoir
Vous êtes victime d’une fausse plainte ou d’une vraie plainte? Puisque vous ne vivez plus ensemble, le divorce semble préférable. J’ai connu cette situation, aujourd'hui, avec ma fille qui est indépendante et sa mère, nous nous voyons dans de bons termes. Nous étions encore au resto ensemble récemment comme une famille heureuse. Il vaut mieux un divorce réussi qu’un mariage d’enfer.
Cdt
bonjour
le 13 aout vous serez jugé pour les accusations de violence
vous serez peut être jugé coupable ou innocent.....ceci n'implique pas obligatoirement que votre épouse voudra encore vivre avec vous
même si vous êtes jugé innocent votre épouse ne reviendra certainement pas vivre avec vous car soit vous l'avez frappée et elle ne veut pas que cela recommence soit vous ne l'avez pas frappée et elle a menti pour se débarrasser de vous :rien de positif donc
mais finalement cela n'a plus rien de juridique; vous devriez aller sur des forums de personne en instance de divorce ou forum d'aide psychologique
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 11 juillet 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2021

Bonsoir,

Merci pour votre message.
Elle a déposé une plainte mais avec de fausse déclaration. Je ne suis pas pour le divorce, je pense qu'on doit ce donner une dernière chance. Je ne sais vraiment pas comment envisager le retour à la maison. Le 13 Aout, je passe au tribunal pour me défendre et je pense qu'après j'aurais le droit de retourner chez moi avec les enfants et ma femme. Mais comme dit je ne sais pas comment envisager le retour.
Si c’est une fausse déclaration, donc, il n’y a aucune preuve. Le procureur aurait dû classer l’affaire sans suite. Il faut aussi penser à l’équilibre des enfants et à leur avenir. En tout cas , trouvez le bonheur
Cdt
Messages postés
111
Date d'inscription
samedi 26 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juillet 2021
28
Bonsoir,

Si vous passez au tribunal le 13 août, c'est que ça fait déjà plusieurs mois qu'elle a déposé plainte et qu'il y a eu une enquête de la police. En tout cas, le procureur a jugé suffisamment crédible sa plainte pour poursuivre.

Si vous pensez que vous pourrez le 13 août retourner vivre avec votre femme comme si de rien n'était, c'est que vous rêvez totalement.
>
Messages postés
111
Date d'inscription
samedi 26 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juillet 2021

Bonjour, merci pour votre message.
Nous sommes tous les 2 propriétaires de la maison mais s’est moi qui paie le crédit et les charge de la maison parce que ma femme ne travail pas. On ne peux pas m’interdire de rentrer chez moi si le juge prononce une relaxe.
> Boss
Rentrer chez vous est une chose
reprendre votre vie conjugale est illusoire
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 11 juillet 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2021

Nous avons un enfant avec des troubles du comportement. Il a des soins et jusqu'à aujourd'hui nous avons réussi à le stabilisé dans le foyer car nous étions tous les 2 présents à ses cotés.
Si nous divorçons, ça sera très dur pour lui.
Mon épouse a 30 ans et moi 40 ans, elle a fais une erreur que je compte bien prouvé lors de l'audience si elle n'a pas ouvert les yeux d'ici là. Je pense qu'elle a fait une erreur en étant sur les nerfs. Je ne suis pas dans le déni, je suis très lucide et je ne prendrai pas la responsabilité de la destruction de notre foyer. C'est la première fois qu'on dans cette situation, je lui donne sa chance, si elle ne veut pas la saisir on divorcera.