Travailler pour 2 entreprises même employeur

Signaler
-
Messages postés
5304
Date d'inscription
lundi 1 octobre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
17 novembre 2020
-
Bonjour,
La maison mère c'est ISOTEC avec 2 entreprises ISOLEA (désamiantage) et ISOLEIS (isolation)
avec le même employeur.
Moi j'ai signé un CDI le 27.05.2013 chez ISOLEA en qualité de désamianteur avec tous les avantages qui augmentent mon salaire : grands déplacements, prime de masque, prime de confinement en zones, etc.
Depuis quelques temps, mon employeur me bascule sur ISOLEIS, prétextant moins de boulot sur ISOLEA. Chez ISOLEIS, je fais le manoeuvre et aucune prime de risque (il n'y en a pas) comme pour l'amiante, qui aumgente mon salaire. De plus les frais de déplacements ne sont pas aussi avantageux que chez ISOLEA.
Personnellement, j'ai signé un CDI à risques (amiante) pour le salaire et ses avantages. J'ai une famille de 3 enfants et mon épouse, mère au foyer.
Quand je discute avec mon employeur ISOLEA, il me rétorque que si je ne veux pas travailler pour ISOLEIS, la porte est ouverte.
Certes, le travail a diminué sur ISOLEA mais il y a encore au moins 6 salariés qui travaillent. Alors dans ce cas, pourquoi ne pas faire tourner le personnel. Ce serait plus juste.
Est-ce qu'il a le droit de faire cette pratique ?
Puis-je refuser sans risque d'être licencié ?
Est-ce que je suis protégé en cas d'AT, quand je suis chez ISOLEIS, alors que mon contrat est chez ISOLEA ?
Par avance je vous remercie pour vos réponses
Fifi

1 réponse

Messages postés
5304
Date d'inscription
lundi 1 octobre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
17 novembre 2020
887
'La maison mère c'est ISOTEC avec 2 entreprises ISOLEA (désamiantage) et ISOLEIS (isolation)
avec le même employeur.


on pas le même employeur, mais le même dirigeant!

Est-ce qu'il a le droit de faire cette pratique ?


je ne crois pas (à confirmer), il peut te prêter, mais occasionnellement


Puis-je refuser sans risque d'être licencié ?

sans risque, non, tu risque toujours un licenciement (reconnu ensuite, sans cause)

Dossier à la une