Normes installations électriques EDF

Signaler
-
Messages postés
20678
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 octobre 2020
-
Bonjour,
J'ai demandé à EDF de passer d'un contrat 9 Kva, à un 9 Kva jour/nuit, faisant d'une pierre 2 coups, puisque ça pouvait être couplé avec une installation de Linky. Mais... le prestataire mandaté m'a, non seulement informé que mon installation électrique (pré compteur) ne pouvait pas supporté du 9 Kva, mais de plus, a diminué ma puissance électrique délivrée à 6 Kva et n'a pas installé le Linky...
Comment me retourner contre EDF pour les 3 belles années de mise en danger de la vie d'autrui dont j'ai été la victime puisque les différents intervenants (EDF et Enedis) m'ont bien confirmés que mon installation électrique n'était pas faites pour supporter un débit de 9 Kva, surchauffe et risques d'incendie...
Merci de votre aide.

1 réponse

Messages postés
20678
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
18 octobre 2020
13 806
Bonjour,

Cette puissance de 9 kVA était présente quand vous avez emménagé dans ce logement ? Ou c'est vous qui aviez demandé cette puissance il y a 3 ans ?

"Comment me retourner contre EDF pour les 3 belles années de mise en danger de la vie d'autrui dont j'ai été la victime puisque les différents intervenants (EDF et Enedis) m'ont bien confirmés que mon installation électrique n'était pas faites pour supporter un débit de 9 Kva, surchauffe et risques d'incendie... "

C'est une bonne question que vous devriez poser à Enedis, en leur faisant une belle lettre recommandée avec AR.

Pour qualifier la "mise en danger de la vie d'autrui", il va falloir prouver qu'EDF ou Enedis ont expressément voulu vous "exposer directement à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement", comme le précise l'article 223-1 du code pénal.

Pour cela, je vous conseille de voir avec un avocat.
Dossier à la une