Victime financiere suite à une séparation.

- - Dernière réponse :  Toto35thp - 30 sept. 2019 à 06:28
Bonjour,
Après 9 ans de vie commune cela à aboutit à une séparation. Nous avions fait bâtir et étant naïve à cette situation j'ai accepté les 35000 euros que me proposait mon ex conjoint. Hors quelques mois plus tard voire 1an monsieur a décidé de vendre la maison pour un montant de plus de 200.000 euros.Depuis 6 années de séparation j'ai décidé de l'attaquer pour vol,abus de confiance et escroquerie. Ma question est: N'est il pas trop tard pour me manifester et ais je une chance de récupérer gain de cause.
Merci de me répondre.
Afficher la suite 

3 réponses

Messages postés
26246
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 octobre 2019
6462
0
Merci
Bonsoir,

" j'ai accepté les 35000 euros que me proposait mon ex conjoint."


Dans quel cadre avez-vous accepté cette proposition ?

Cordialement
Commenter la réponse de GrandCaribou
0
Merci
Je l'ai accepté sur le partage de la maison et signé chez le notaire.
Mais j'ai un recours pour vol, escroquerie,abus de confiance même si je ne récupère pas des 100 et des1000...
Commenter la réponse de Flo47
0
Merci
Bonjour,
Au moment de la liquidation partage, le notaire a dû faire figurer une clause dans son acte, sur la possibilité d'un recours.
Si l'un des co-partageants estime avoir eu moins des 3/4 de ce à quoi il aurait pu prétendre, il dispose d'un délai de 2 ans à compter de la date de cette liquidation pour obtenir une action en complément, article 889 du code civil.
Cette action n'est toutefois pas possible dans le cadre d'un divorce par consentement mutuel judiciaire.
Dans votre cas , aucune évaluation du bien n'a été effectuée par des agences immobilières et où le notaire?
Je ne suis pas sûr du tout que l'on puisse parler d'escroquerie au jugement ( sous toutes réserves), car le bien n'a pas été caché, il en aurait été différemment si Mr avait omis de signaler un bien lui appartenant.
Commenter la réponse de Toto35thp
Dossier à la une