Caducité d'un compromis de vente

- - Dernière réponse : Ulpien1
Messages postés
5320
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2019
- 9 sept. 2019 à 12:07
Bonjour,
Nous avons signé un compromis de vente pour l'achat d'une maison avec un délai au 31 juillet 2019.
Un mois avant la date butoir, le vendeur nous a contacter pour nous expliquer qu'il lui était impossible de réaliser les travaux sur les quels il s'était engagé mais également qu'il n'avait pas encore trouvé de nouveau logement. Il nous demande d'avoir la gentillesse d'attendre octobre. Nous avons accepté mais n'avons pas fait de démarches chez le notaire pour repoussé la date.
L'agent immobilier a bien évidemment été informé et nous nous sommes entretenu avec lui sur le sujet.
Il s'avère que nous avons été abusé par le vendeur car il a mis fin au compromis de vente tout de suite après le 31 juillet puisque celui ci était devenu caduque.
Il n'avait en fait jamais eu l'intention de vendre.
Avons nous un quelconque recours ?
Merci beaucoup de l'attention portée à notre demande.
Cordialement
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
26934
Date d'inscription
samedi 25 septembre 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
12 septembre 2019
5531
0
Merci
bonsoir

S'il a scrupuleusement suivi les termes du compromis, il est dans son droit
Pourquoi n'avons nous pas été prévenu ? Ni par le vendeur ni par le notaire.
Est ce normal ?
C'est l'agent immobilier qui m'a informé après avoir contacté le vendeur pour finaliser la vente.
Le vendeur lui a annoncé qu'il ne voulait plus vendre
Commenter la réponse de kasom
Messages postés
5320
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
12 septembre 2019
1703
0
Merci
Bonjour
Parler seulement de date butoir ne veut rien dire.
Il faut toujours préciser" date butoir extinctive" ce qui rend l'avant-contrat caduc, ou" date butoir non extinctive" qui est la date à partie de laquelle< l'une des parties peut engager une action judiciaire pour obliger l'autre partie à exécuter son obligation.
Donc comme le sous-entend Kasom, il faut lire le compromis.
Commenter la réponse de Ulpien1
Dossier à la une