Vente d'un appartement SANS assurance de copropriété.

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 16 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2018
-
Messages postés
29819
Date d'inscription
samedi 25 septembre 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 octobre 2021
-
Bonjour à tous,
nous venons d'acheter (avril 2018) un appartement qui se situe dans une copropriété de 3 lots.

Lors de la signature du compromis de vente, les vendeurs ont informé le notaire qu'il n'existait pas d'assurance de copropriété. Ce dernier a fait les gros yeux et les a informés qu'ils devaient assurer la copro avant la vente. Nous avons signé l'acte de vente trois mois plus tard, sans se préoccuper de ladite assurance. Pourtant, nous venons de nous rendre compte que les vendeurs n'ont pas tenu parole, lors de la vente, il n'y avait pas d'assurance de copro en vigueur.
Pourtant, dans l'acte de vente, il est stipulé : "l'ensemble immobilier dans lequel se trouve le BIEN étant assuré par une police souscrite par le syndicat des copropriétaires, l'ACQUEREUR devra se conformer à toutes les décisions du syndicat le concernant".

Alors, ma question est a suivante : est-il légal de vendre un appartement SANS assurance de copropriété ?
Peut-on alors faire annuler la vente et récupérer notre argent puisqu'il y a une erreur dans l'acte de vente ? (l'immeuble n'est pas assuré et n'a pas de syndic comme indiqué) ?

2 réponses

Messages postés
7640
Date d'inscription
mercredi 27 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
25 octobre 2021
2 638
Bonjour,

Seule l'assurance RC est obligatoire.... ce qui ne couvrirait en aucun cas le risque que vous signalez. D'ailleurs même pas sur qu'une MRH le garantirait...

et s'il n'y a pas d’assurance RC, ce n'est pas le vendeur d'un lot le coupable, mais le syndicat, voir le syndic (mais apparemment il n'y avait et peut-être toujours pas de syndic)

mon avis, c'est le notaire qui a fait une erreur en mettant cette phrase sans s'assurer de la réalité.

Le vendeur ne pouvait pas prendre cette assurance RC, c'est le syndicat qui pouvait le faire.

Mettez votre mouchoir là-dessus et gardez votre énergie pour mettre votre syndicat en ordre de marche : syndic, AG, assurance, etc....
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 16 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2018

Ravi de vous revoir ;)

Je comprends cela... je m'inquiète surtout pour la future revente de cet appartement... Nous ne comptions pas dépenser de l'argent ici, c'était un achat d'essai, et surtout en attendant un poste fixe (je suis enseignante et je peux encore muter).

Si les fissures (sans descendre jusque chez moi) se révèlent être une conséquence de fondations instables, est-ce que les futurs acquéreurs pourront le considérer comme un vice caché ?
Messages postés
7640
Date d'inscription
mercredi 27 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
25 octobre 2021
2 638
raison de plus pour mettre le syndicat en ordre de marche et faire les travaux nécessaires....

pour le cas du vice caché, je vous conseille l'avocat mais encore faudra-t-il prouver que votre vendeur était au courant et n'a rien fait.....
Avez-vous tenter de contacter votre assurance protection juridique ?
Messages postés
29819
Date d'inscription
samedi 25 septembre 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 octobre 2021
7 963
Bonjour


1) oui il est légal de vendre un bien sans assurance , sans beaucoup de choses en gfait, du moment que tout est signalé dans le compromis
2) il va être difficile de faire annuler la vente , car le bien n'est pas vraiment impropre à sa destination

en revanche vous pourrez demander des dommages et intérêts pour le préjudice subit / tromperie

3) hors de question de supprimer votre question; vous n'êtes pas identifiable et votre cas intéressera d'autres internautes

kasom modérateur