Harcèlement familial

- - Dernière réponse :  Bob67000 - 30 nov. 2018 à 12:59
Bonjour à tous, je me permets de vous contacter afin d’ obtenir de l’aide car je suis un peu perdu et je ne sais plus quoi faire.

Cela fait quelques semaines que je suis parti de chez moi avec ma nouvelle compagne - sans prévenir personne - mais en prenant soin de laisser une lettre à ma famille et de déposer une main courante pour disparition volontaire à la gendarmerie, en précisant que je ne voulais plus avoir aucun contact avec ma famille et que je ne voulais pas que ces derniers me retrouvent. Les premières semaines j’ai eu droit à des dizaines d’appels sur mon téléphone qui était éteint. J’avais pris soin de demander à tous les organismes de ne pas divulguer ma nouvelle adresse.

Malgré toutes ces précautions ma famille m’a retrouvé et a sonné avec insistance à mon appartement plus d’une dizaine de fois et j’ai alors contacté la gendarmerie afin qu’ils interviennent. Ils ont prétendu vouloir simplement savoir si j’allais bien et le gendarme m’a alors suggéré de descendre pour leur montrer que tout allait bien et c’est à partir de ce moment-là que le chantage affectif à commencer sous les yeux du gendarme. Maintenant qu’ils savent où j’habite je crains pour ma sécurité et celle de ma compagne et j’ignore quelles dispositions je peux prendre puisqu’il semblerait que la main courante ne soit pas suffisante. Cette situation me cause d’un stress extrême et des insoumis répété cela je vais indéniablement sur ma santé, et il en est de même pour ma conjointe. Les gendarmes ont tenté - en vain - de leur expliquer que j’étais majeur et que j’étais en droit de vivre la vie que je voulais; mais ces derniers ne semblent pas comprendre et utilisent le poids des traditions et de la religion pour me faire culpabiliser. Que faire ?

Je soupçonne également qu’ils aient retrouvé ma nouvelle adresse grâce au changement de domicile sur ma carte grise et avec l’aide d’une assurance automobile peu scrupuleuse. Or je suppose que tous les organismes et les assurances n’ont absolument pas le droit de divulguer des informations personnelles telles que mon adresse.

Aurais-je donc des recours possibles face à cette situation qui devient vraiment invivable ?

Je vous remercie d’avance pour votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour

J'ai vécu cela avec mon père, quand j'étais jeune, à mon nouveau domicile, y inclus à mes nouveaux emplois où il me trouvait car on avait le même milieu professionnel, j'ai donc dû changer de métier pour rester anonyme et j'ai fait un trait sur mes anciennes relations et de lui qui est maintenant décédé.

Il m'appelait au travail, avec la menace de me tuer et tuer mon ami et de se tuer après, faisait référence à ma mère et ma soeur, je trouvais les mêmes messages sur mon répondeur en rentrant à la maison.
Comme vous, j'avais toujours peur de le retrouver à ma porte.

En fait vous pensez que c'est grâce au changement de domicile sur ma carte grise et avec l’aide d’une assurance automobile peu scrupuleuse.

Mais Ils n’ont pas accès au fichier carte grise sauf, et je doute, à ce qu'ils aient des amis policiers huissiers.

Par contre, ils connaissent des choses sur vous, ils peuvent agir par ruse et se faire passer pour vous,
par exemple, ils peuvent appeler le courtier en disant mon fils demande si vous avez bien reçu son courrier, il n'a rien reçu, vous avez bien sa bonne adresse ?
Ils ont sans doute reçu votre dernier relevé bancaire si vous payez par cb, un libellé ou un retrait peut identifier votre ville.
Ils peuvent appeler un de vos amis, ton copain est-il chez toi, son père a fait une crise cardiaque.
Mais un de vous deux a aussi un ami, parent, contact qui est bavard, imprudent , un qui pense à arranger les choses.
Même cinq ans après, une ancienne collègue m'appelait et m'invitait à déjeuner (en fait avec eux j'ai fini par le lui faire avouer car elle n'avait pas mon tel, c'est lui qui le lui avait donné).

Gardez trace des appels sms n'effacez rien.
Changez de mots de passe si vous avez des comptes internet.
Changez de banque si vous êtes dans la même, de téléphone.
Déposez plainte tous les deux comme dit Noz écrivez au procureur.
Il y a des bureaux d'aide aux victimes dans les tribunaux, si vous êtes menacés, ils peuvent demander à vous équiper d'un téléphone spécial.
Bon courage.

Dire « Merci » 3

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances a aidé 14757 internautes ce mois-ci

Personne n’était au courant de notre nouvelle adresse, pas même la famille de ma conjointe ou nos amis, nous ne l’avons donné à personne et ils nous ont retrouvés très rapidement, cela n’a même pas duré deux semaines. Pourtant nous avons bien pris soin de changer tous les mots de passe; que ce soit pour les e-mail, pour les comptes de la CAF de Pôle emploi, et tout le reste... J’ai quitté l’emploi que j’avais car il savait où je travaillais.
J’ai même payé une petite fortune pour changer la domiciliation de mon entreprise et la mettre à 500 km d’ici.
Seuls les organismes auxquels j’étais obligé de donner ma nouvelle adresse l’avaient. Et personne d’autre, j’en suis certain.
C’est donc un professionnel, quel qu’il soit, qui a divulgué cette information personnelle...
Commenter la réponse de Pia
2
Merci
bonjour
la gendarmerie étant maintenant au courant, vous portez plainte contre TOUS, je dis bien TOUS les membres de votre famille nominativement, pour harcèlement moral et menaces. on est en France, pas au bled, ça les calmera
vous appelez systématiquement la gendarmerie quand ils se pointent chez vous... auriez vous un voisin ou un ami qui peut le constater ?
> Noz -
Lorsque nous sommes allés à la gendarmerie le lendemain après leur intrusion les gendarmes m’ont dit qu’ils avaient le droit de se trouver au bas de mon immeuble et de sonner et que pénalement rien ne les en empêcher. Ils ont pourtant constaté lorsqu’ils se sont déplacés l’insistance avec laquelle ils me forcaient à prendre contact avec eux. Nous avons déménagé a plus de 40 km de leur domicile et malheureusement nous ne connaissons personne ici...
alors vous continuez à les appeler... n'hésitez pas, ils sont là pour ça!!!!!! et vous vous déplacez aussi autant de fois qu'il le faudra.... si rien n'y fait vous écrivez directement au Procureur de la République en expliquant tous les faits et les dates d'interventions et de contacts auprès des gendarmeries
> Noz -
Pour l’instant je n’ai effectivement pas d’autre choix, j’espère simplement qu’ils ne nous prendront pas un jour moi ou ma compagne par surprise avant que je puisse contacter la gendarmerie, car je crains vraiment des représailles physiques. Je vous remercie de votre aide...
bon courage, et revenez nous dire ce qu'il en est
Commenter la réponse de Noz
Dossier à la une