Seule titulaire du bail mais en couple : apl ? [Résolu]

Joanna - 19 mai 2018 à 16:27 - Dernière réponse : celestedu35 5870 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention
- 19 mai 2018 à 17:01
Bonjour,

Mon conjoint et moi sommes actuellement à la recherche d'un appartement. Après avoir fait les simulations apl, nous tombons toujours sur 367€ par mois quelle que soit la zone demandée, ce qui est clairement un plus pour notre budget. Nous avons tous les deux un garant touchant un peu plus de 3000€ de retraite.
Seulement je viens d'avoir une agence au téléphone qui m'a expliqué qu'étant la seule étudiante du couple, et lui étant salarié, il serait préférable que je sois la seule signataire du bail car mon conjoint ne gagne pas assez au goût des assurances, et son statut de salarié l'empêche de présenter un garant.

Voici donc ma question :
Si je suis la seule titulaire du bail et que je l'héberge, est-ce que la caf acceptera quand même de nous considérer comme tous deux résidents de l'appartement en question, en tant que concubins ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

celestedu35 5870 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 19 mai 2018 à 16:41
0
Merci
bonjour pour la CAF vous devez vous déclarer en couple sinon c'est de la fraude
Donc si je comprends bien dans tous les cas nous pouvons tous deux être éligibles aux APL même s'il est hébergé et non titulaire du bail ?
celestedu35 5870 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 19 mai 2018 à 17:01
vous pouvez toujours faire une simulation sur le site de la CAF
Commenter la réponse de celestedu35
0
Merci
J'ai finalement réussi à avoir un conseiller de la caf, le fait que je sois seule sur le bail ne m'empêche pas de me déclarer en couple pour les apl.
Commenter la réponse de Joanna
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une