Vol document d'arrêt de travail

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 16 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2017
-
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 16 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2017
-
Bonjour,
Que doit on faire, si on s'apperçois après plusieurs années que son employeur vous a volé votre arrêt de travail, pour vous faire travailler ? En exemple suite à un accident de travail en astreinte, c'est lui qui vous emmenne aux urgences, et récupère les documents sans vous les remettre et vous fait reprendre le travail le lendemain en des lieux insalubres avec le cartilage du nez et la joue recousue ?
Cordialement

1 réponse

Messages postés
5178
Date d'inscription
lundi 1 octobre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juillet 2020
872
pourquoi, dans ton cas, l’hôpital a donné ton arrêt de travail, à ton patron???
et ton médecin traitant, il en dit quoi?
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 16 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2017

Dans le cas présent, j'étais en état de choc, personne n'est vennue me chercher au moment de l'accident. Je suis rentré tout seul jusqu'à mon bureauu avec une douleur immence au visage (nez et joue arrachés). C'est un secrétaire du lieu ou je travaille qui m'a conduit avec ma voiture de service aux urgences. Et qui après plusieurs heures sur la table d'opération m'a reconduit à mon logement de fonction, sans me remettre aucun document. Le lendemain quand j'ai réclamé les papiers de l'accident, rien ne m'a été remis en déclarant que je n'avais qu'à prendre de l'aspirine, et que je devais travailler sinon mon logement de fonction me serait retiré. J'ai envoyé ces dernières années de nombreuses lettres recommandées depuis pour avoir accès à mon dossier, et c'est seulement recemmment que j'ai pu avoir accès à mon dossier, où j'ai découvert l'arrêt de maladie.
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 16 décembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2017

En fait c'est une histoire de circonstances. Au moment des faits, je ne me sentais pas en sécurité jugeant plusieurs personnes de mon entourage dangereuses. Après l'événement, j'étais grandement déstabilisé, et j'ai suivit les ordres malgré la douleur. Ensuite j'ai été placé sans mission dans un bureau sans téléphone pendant une longue période. En d'autres mots, j'ai eu confiance dans le système, tout en ayant très peur de mon entourage et je n'ai pas rencontré de docteur avant plusieurs années après l'accident de travail. De cette histoire, je n'ai échngé que quelques mots avec le chirurgien qui m'a opéré juste avant l'opération.
Dossier à la une