Enfant majeur à charge et RSA [Résolu]

Asha - 12 mai 2017 à 15:08 - Dernière réponse :  zico
- 12 mai 2017 à 16:05
Bonjour,
J'ai mon fils mageur qui est entièrement à ma charge. J'ai toujours déclarés le montant forfaitaire de la pension alimentaire en nature soit 3411 euros , qu'il déclare de son coté ; or depuis il a fait une demande de RSA et cette somme (qui n'est pas réelle est emputée du montant du RSA) Il y a t-il une obligation de mentionner dans ma déclaration cette pension en nature ? Car elle est préjudiciable à mon fils même si j'ai une légère baisse d'impot !Je vour remercie por votre réponse.
Afficher la suite 

1 réponse

Répondre au sujet
+1
Utile
Bonjour
je ne sais pas ce que vous entendez par réelle , je supposé qu'il habite chez vous et que vous subvenez a la plus part de ses besoins matériels

A partir du moment ou vous déclarez sur vos impôts une pension alimentaire qui vous est déduite , votre fils doit obligatoirement la déclarer à la CAF qui lui sera déduite de son RSA soit 284 € par mois . sinon quand ils vont s'en apercevoir a cause des impôts ( ou bout de 2 ans) , il devra rembourser.

Vous n'avez aucun intérêt a déclarer cette somme : ce que l'état vous donne d'un coté , il l'enlève de l'autre à votre fils ( si il touche le RSA) et globalement vous êtes perdant.

Le RSA est une prestation sociale qui permet la survie , c'est un complément de ressource , si la famille peut subvenir aux besoins , l'état se désengage.

Mais personnellement je pense qu'il est normal que la famille aide ses enfants en difficulté , c'est humain .

Si vous ne déclarez pas la pension alimentaire et Si votre fils habite chez vous , il déclare seulement qu'il est hébergé chez vous , pas de problèmes seulement le forfait logement lui est enlevé (65 €)

et les cadeaux , il faut les faire en liquide

C'est mon avis personnel chacun fait comme il veut





.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de zico
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une