Problème de voisinage /harcèlement

Signaler
-
 loulou1723 -
Bonjour

Je dois acquérir un bout de chemin communal ( 500m2) délaissé depuis 1963. Le conseil municipal en acté la vente en octobre 2015. Ce chemin dessert ma maison familiale depuis 1923 et permet l'accès à mon garage. Un riverain qui possède un terrain contigu de 340 m2 s'oppose à cette vente car il souhaite acquérir ce même chemin pour agrandir sa parcelle et réaliser une opération immobilière juteuse ( terrain acquis au prix fixé par les domaines et revendu en terrain constructible). Il refuse le bornage. Depuis 2010, date à laquelle j'ai demandé à acheter ce chemin communal, il multiplie les opérations d'intimidation et de harcèlement: pots de fleurs renversés destruction d'arbustes en limite de propriété, coupe de branches soi-disant gênantes sur mon talus , rucher arrosé de pesticides, ouverture d'une entrée sur sa parcelle donnant sur le chemin, talus m'appartenant raboté au tractopelle. Il passe désormais régulièrement sur ce chemin longtemps délaissé , non goudronné et depuis toujours entretenu par ma famille, avec sa voiture, son tracteur et son tractopelle. Il en quelque sorte redessiné le chemin qui ne lui appartient pas puisque propriété communale. Est-ce légal? J"ai fait venir à plusieurs reprises le maire et un de ses adjoints pour constater ces faits. En 2014 j'avais voulu porter plainte mais la gendarmerie avait refusé de l'enregistrer, des broutilles selon elle. Je n'en peux plus , je craque psychologiquement. je n'ai pas de gros moyens financiers et je me vois mal engager une procédure judiciaire. Pouvez-vous m'aider?

1 réponse

Messages postés
18538
Date d'inscription
mardi 19 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
18 juillet 2017
3 591
bonjour
la gendarmerie n'a pas le droit de refuser une plainte, c'est illégal!!
alors soit vous faites le siège de la gendarmerie en exigeant le respect de la loi, soit vous écrivez directement au procureur de la république en lui racontant vos problèmes, et en soulignant que tel jour à telle heure, la gendarmerie de X a refusé votre plainte
merci beaucoup de votre conseil
Dossier à la une