Désolidarisation

poupéedechiffon
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 30 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 octobre 2012
- 30 oct. 2012 à 20:41
 Germain - 31 oct. 2012 à 11:10
Bonjour,

En 2006 j'ai eu a construire une maison avec le père a ma fille, nous n'étions pas marié, ni pacsés. En 2007 celui ci met un terme à notre relation. Moi je quitte le bien qui se trouve sur son terrain. Nous avons contracté ensemble un prêt immobilier afin de pouvoir faire construire cette maison. Ne jouissant plus du bien, aujourd'hui je souhaite procéder à ma désolidarisation de ce prêt. Celui ci c'est marié en 2011, tous les deux travaillent. Je souhaite savoir comment faire parce que j'entends, et je lis sur les différents sites que c'est mission impossible de se désolidariser d'un prêt immobilier. Tout en sachant que moi aujourd'hui je souhaite acquérir un bien mais j'en suis dans l'impossibilité par rapport a ce prêt. Je vous remercie pour vos réponses parce que la je suis complètement perdue. Si la banque nous avait donné ces éléments avant je ne pense pas que je me serait engagé dans cette histoire.

4 réponses

Filou17700
Messages postés
64
Date d'inscription
vendredi 26 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 octobre 2012
34
30 oct. 2012 à 21:01
Vous êtes solidaire, donc si j ai bien compris en indivision sur ce bien ?

Etes vous 50/50 sur ce bien ?

La solution demander a votre conseille (association ou avocat) de demander la vente forcer auprès du tribunal en évoquant vos raisons...
0
Arretez Filou de répondre n'importe quoi !

Un coemprunteur est un emprunteur à cent pour cent !

Où allez vous chercher des réponses comme celles que vous émettez qui n'ont,je vous l'ai déjà dit, aucun fondement juridique ?

Les gens, sur ce forum, viennent chercher des solutions pas des élucubrations !
Allez chatter sur Facebook !
0
Filou17700
Messages postés
64
Date d'inscription
vendredi 26 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 octobre 2012
34
30 oct. 2012 à 21:34
Gerard, c'est du vécu en indivision soit on vend ses parts à un étranger, soit son conjoint rachète sa part ,sinon c la vente forcer.

Désoler mais on est pas obliger de rester dans une indivision !
et son conjoint ne peut l'empêcher de vendre

Secondo, lisez ça

Vous avez la possibilité de demander une indemnité d'occupation qui reviendra à la masse indivise ; cette demande peut être présentée par acte d'huissier, mais, au cas de refus ou de non-réponse, vous devrez saisir le juge qui fixera le montant de cette indemnité. Il y aura au final un compte à faire avec, d'un côté, les indemnités d'occupation, d'autre côté, les charges payées par un seul co-indivisaire pour le compte de l'indivision. Le fait que vous soyez caution n'a pas d'incidence sauf si vous étiez amenée à payer le prêt.

Au cas de refus de votre co-indivisaire de sortir de l'indivision, vous devrez saisir le tribunal de grande instance, par voie d'assignation et avec une représentation par avocat, pour que la licitation (vente forcée) du bien soit ordonnée. En revanche, vous ne pouvez pas forcer votre co-indivisaire à acheter votre part.

Il existe un dispositif d'aide juridictionnelle pour les personnes remplissant certaines conditions de ressources et devant engager une procédure. Au cas d'accord les frais d'avocat, expertise et autres sont couverts en totalité ou partiellement.

Cdlt
0
Filou17700
Messages postés
64
Date d'inscription
vendredi 26 octobre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
30 octobre 2012
34
30 oct. 2012 à 21:37
Gérard j'oublier je ne suis pas utilisateur Facebook, et vous ?
0
Il faut être majoritaire dans l'indivision (je crois 60%) pour "forcer" la vente d'un bien.
0
louvanne
Messages postés
5462
Date d'inscription
dimanche 26 février 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
26 janvier 2020
914
30 oct. 2012 à 21:31
Bonsoir,


Je suis d'accord avec toi Gérard, il réponds n'importe quoi à chaque fois, il m'énerve......grrrrrrrr
0
"La solution demander a votre conseille (association ou avocat) de demander la vente forcer auprès du tribunal en évoquant vos raisons..."

Une association de défense des consommateurs ne prendra pas ce dossier puisqu'il ne concerne que des relations entre particuliers.
La qualité de "consommateur" n'existe nulle part dans ce dossier.
0