Insulte d'un patron envers un employée [Fermé]

Signaler
-
 koolou -
Bonjour,

Tout d'abord, je suis salarié d'une entreprise en ingénierie de maintenance industrielle qui fait partie d'un groupe international. Je suis employé comme responsable de projets depuis 3 ans. Nous travaillons en équipe sur un plateau ou open space américain. L'ensemble du personnel de notre agence comporte 14 personnes y compris le personnel d'intervention sur sites.

J'ai été victime hier après midi soit le mardi 3 février aux alentours de 16h45 d'insultes graves par le responsable d'agence qui était sous l'entreprise de l'alcool comme il a l'habitude de faire. Ces fait se sont déroulés devant 2 témoins de l'entreprise, la secrétaire de direction et une responsable de contrat. J'ai signifié au responsable d'agence qu'il outrepassait ses droits et qu'il venait de le faire devant témoin. Je n'ai pu le forcer à souffler dans un alcootest bien évidement sous entendu que son taux d'alcoolémie dépasse allègrement les 0,5 g/l de sang autorisé par le réglementent intérieur qu'il ne respecte pas. Ce manager fume dans son bureau alors que plusieurs personnes sont incommodées, boit à profusion, manque de respect envers l'ensemble des employées à des degrés divers en fonction des services rendus par chacun (professionnel et extra professionnel), manage individuellement ses employés, il a pourtant 42 ans mais j'ai l'impression d'avoir à faire à un patron autoritaire au management directif des années 50 utilisant la pression psychologique, la communication unilatérale verticale descendante afin de manager chaque individu de façon individuelle pour communiquer des informations à la véracités aléatoires dans le but de diviser pour mieux régner, non respect du droit du travail (non respect des heures de repos de notre personnel d'intervention sur site qui font partie du haut de la pyramide des âges de notre entreprise) etc les exemples sont nombreux mais il fait régner la terreur personne n'ose se manifester et dire stop.

Je ne suis ni pro patron ni pro ouvrier mais je suis pour le respect du droit du travail et le respect de l'individu qui n'ont jamais empêchés une entreprise de réaliser des profits. L'employée a des devoirs et des droits tous comme le responsable d'agence des mêmes droits et des mêmes devoirs.

Je suis non syndicaliste mais ça ne n'empêche pas de me battre pour que chacun puisse être respecté en tant que salarié d'une entreprise mais aussi en tant l'individu que ce soit le personnel d'encadrement, de terrain ou autre.

J'aimerais me faire aider dans ma démarche pour que ce manager soit mis en face de ses responsabilités et qu'il s'explique devant une juridiction compétente. Je pense que si j'avais proféré ces mêmes insultes en public je serais aujourd'hui déjà mis à pieds et licencier pour faute grave.

J'ai préparé un courrier expliquant les faits avec en signature les 2 témoins et moi mêmes mais celle ci refuseront de signer par peur des représailles. La secrétaire de direction a même vider les poubelles de l'entreprise pendant une semaine à cause d'une mauvaise coordination en interne dans la gestion du personnel d'entretien sous traitant, ceci pour appuyer le degré de soumission du personnel.

Merci pour votre aide,

25 réponses

Messages postés
9084
Date d'inscription
jeudi 18 septembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
28 mai 2018
3 348
joindre l'inspecteur du travail de votre région et le faire venir pour constater
et là, je peux vous dire que cela va pas trainer (surtout si l'autre est encore avec un verre dan sle nez)
33
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24854 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Messages postés
40
Date d'inscription
samedi 7 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
16 mars 2009
25
si votre entreprise est un grand groupe comme vous le dites, il doit y avoir des délégués du personnel qui sont là pour faire le relais auprès de l'employeur big boss. ils sont élus pour ça, régler les conflits. si ils ne sont pas capables de le faire ( ce n'est pas une tare, parfois ça marche, parfois ça marche pas ), c'est à EUX d'alerter l'inspecteur du travail. il faut savoir que les inspecteurs du travail sont indépendants, ce qui veut dire que ce ne sont pas des toutous que l'on sifflent quand il y a un problème.
il n'y a pas assez d'inspecteurs ou de controleurs du travail. ce ne sont pas des brigades entières et ils n'ont pas autant de pouvoirs que les flics et autres porteur d'armes. donc ne vous attendez pas à ce qu'ils débarquent dès votre coups de fil. il y a encore une chose : quand vous écrivez à l'inspection pour leur signaler un abus de langage, un manquement aux règles sur les conditions de travail et le reste, si vous leur indiquez que vous ne tenez pas spécialement à être cité, il suffit de l'écrire dans votre courrier. ils ne sont pas idiots. ( ils font un concours quand meme avant d'etre inspecteur, + une année de stage après le concours ). et ils aiment bien pouvoir avoir des coordonnées pour avoir des informations plus approndies sur la boite : par exemple, les horaires d'ouverture si ils ont l'occasion de passer à l'improviste, combien de personnes sont là etc...
mais comme vous l'avez signalé, si vous écrivez que vous avez été insulté, l'anonymat ne risque pas de durer longtemps. à moins que le responsable n'insulte tous les employés.
les délégués du personnel ont des heures de délégation qui leur permettent de traiter les problèmes tout en étant payés car c'est considéré comme du travail effectif. avec ces heures, ils pourront se rendre à l'inspection du travail.
la démission me semble un peu prématurée non? si vous ne le supporter plus, faites une formation de plusieurs mois, ça fait un peu sortie colonie de vacances et cela peut vous apporter beaucoup plus qu'une démission...
bon courage
Merci pour votre réponse, je tiens à préciser que je ne prends pas les inspecteurs du travail comme des toutous comme vous dites mais plutôt comme des individus avec des pouvoirs permettant de réprimer ce genre de comportement illégaux. Je respecte complètement leur statut, leur fonction et leur rôle.

J'entends bien ce que vous dites je vais contacter le comité d'entreprise d'autant plus qu'il me harcèle encore plus depuis ces faits il cherche une faille pour trouver une faute grave de ma part afin d'avoir un garde fou comtre ma plainte!

Une formation payée par qui? Pour l'instant j'ai cumulé 60 heures avec le DIF?


Pouvez vous m'en dire un peu plus, parce qu'effecitvement ça serait beaucoup mieux que de démissionner et finallement le laissez continuer....
je suis dans un cas de figure identique. Je viens de subir jeudi 21 oct des insultes et même des menaces de vouloir me mettre à bout pour que je quitte le comité d'entreprise où je suis salariée. Alors elle a commencé par me mettre au placard dans un bureau bien loin du sien et de celui de ma collègue. A deux reprise elle m'a montrée les poings pour me menacer et m'impressionner mais je reste stoïque. Elle pique des crises de nerfs à faire déclancher une avalanche..
Ensuite aucun document n'est à ma portée je ne sais même pas si j'aurai des missions de confiées, à mon retour mardi 2 nov

pour la petite histoire je reste correcte mais demande pourquoi ce comportement avec MOI et elle me répond : JE NE VOUS SUPPORTE PLUS DEVANT MOI IL FAUT QUE VOUS DEGAGIEZ JE NE SUPPORTE PLUS VOTRE TETTE;

il est vrai que je suis coquette et très joyeuse de bonne humeur tous les matins.

pour moi, c'est une insulte et plus encore. Final ma collègue elle aussi est arrêtée depuis une semaine moi depuis aujourd'hui et personne ne bouge pour la simple raison c'est que tous les gens témoins des agissements de cette responsable qui a mis tout en oeuvre ^pour me faire craquer sont témoins et l'aide dans cette démarche tout simplement parce qu'ils recoivent TOUS des cadeaux style VOYAGES GRATUITS A GOGO nous sommes un CE de 1250 salariés et faisons 5 grands voyages par an + 4 à 5 week ends dans des pays étrangers par an. TOUT LE MONDE Y TROUVE SON COMPTE : SAUF MOI QUI SOUFFRE ET ME SENT BIEN SEULE
Alors si tous les 14 ou 15 personnes s'unissent pour voir la médecine du travail plus l'inspection ça devrait bouger.

MOI LES SYNDICAT JE N Y CROIS ET VRAIMENT PAS DU TOUT PUISQUE TOUT CES GENS DONT JE TE PARLE SONT DES SYNDICALISTES GAVES DE CADEAUX...VOILA DANS QUEL MONDE NOUS VIVONS.

BYE ET BON COURAGE... MARTINE
bonjour
pour votre problème signalez le à l'inspection du travail et la médecine du travail
et puis quoi encore? patron ou pas, il n a pas le droit d'insulter ses subordonnées ,ni de leur faire un travail qui ne correspond pas à leur poste de travail; tu as raison de faire un rapport; sinon, tu pourrais également demander des excuses publiques devant les collègues qui ont entendu ses insultes, si tu réfères régker à l amiable. en tout état de cause, tu ne dois admettre ni harcèlement, ni intimidations; bon courage
Messages postés
64
Date d'inscription
lundi 2 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
19 février 2009
6
c'est tous simple
depose une main courante au comissariat de police
pour les divers motifs citer ci-dessus
s'il sont habille ils pouront le prendre en flagrand (,,,,,,,,,,,,,)
controle d'acolemie sur lieu de travail
attention tous le monde se trouve pris dans ce controle
abus d'alcol est interdit sur le lieu de travail attention au stock refrigerateur
Messages postés
6
Date d'inscription
mercredi 4 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 février 2009

Forcer à utiliser l'alcootest est impossible seul un inspecteur du travail peut contraindre verbalement l'individu de le faire lors d'une visite imprévue mais en aucun cas l'obligation est de rigueur. Quoi qu'il en soit, le refus de se soumettre à se test est une preuve d'ébriété en soit.

Si l'inspecteur du travail agit peu de temps après ces faits pas besoin que le responsable d'agence connaisse mon nom pour savoir qui je suis, tout le monde le sais, le voilà le réel frein à une action juridique.

Je n'ai jamais accepté ni laissé le responsable d'agence agir comme il l'entend, c'est pour cette raison qu'il m'a en ligne de mire dixit le responsable hier soir lorsqu'on s'est entretenu seul à seul suite à ces faits et pour lesquels il a avoué avoir débordé et s'est excusé mais personnellement, je lui ai dit que je n'acceptais pas ces excuses et qu'elles ne servent en rien dans la résolution des problèmes sérieux de management et de droit du travail bafoué qui en découle.

Je ne vois qu'une seule solution, la démission après avoir trouver un emploi en rapport avec mes compétences et aspirations professionnelles futures. Seulement, cette fuite en avant est une démission et une acceptation du droit du travail bafoué. De plus, cette démission sera difficilement explicable à un nouveau patron et mettra une des victimes en difficultés à la place du coupable.

Les "il y a qu'à" et "faut qu'on" sont faciles sur le papier mais difficilement réalisable sur le terrain, c'est pourquoi je me tourne vers des personnes spécialistes de ces problèmes majeures en entreprise qui finalement la déserve.

Merci
Messages postés
6
Date d'inscription
mercredi 4 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 février 2009

Bonjour à toutes et à tous,

Comme prévu les deux témoins ne se mouillent pas et acceptent la soumission, je me retrouve seul dans ce combat... Je ne m'avoue pas vaincu je vais continuer à me battre pour que justice et respect parlent...

C'est marrant comme les gens se plaignent souvent et surtout envers certains patrons tortionnaires, mais curieusement les langues se taisent et le courage n'est plus sur le terrain... C'est un peu comme ça dans tous les domaines dans ce pays libre qu'est la France; Où sont les courageux qui ont fait du néant les droits dont nous bénéficions actuellement?
Messages postés
40
Date d'inscription
samedi 7 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
16 mars 2009
25
bonjour,
je ne sais pas trop comment ça marche pour les dif. je sais juste qu'il faut le réclamer voire l'exiger à son employeur.
voici un lien qui me semble intéressant.

http://www.droit-individuel-formation.fr/dif-comment-ca-marche,613.html

bonne lecture
votre patron est-il le pdg ,le principale actionnaire ou à t'il quelqu'un au dessus de lui si c'est le cas avertir son supérieur de ce qu'il se passe si en cas contraire avertir le syndicat et l'inspection du travail
Merci pour le lien concernant le DIF et pour vos conseils et témoignages...

Ce n'est pas le PDG mais simplement un responsable d'agence d'une autre époque, il n'a pourtant que 42 ans...

Il m'a dit clairement que si je faisais quoi que se soit, je saute avec lui! On appelle ça "menace" je crois à ajouter au harcèlement incisif...
Dans tous les cas de figure, dans votre groupe, il y a un CHSCT, l'idéal pour vous couvrir est de faire une lettre au président du CHSCT (employeur), d'en faire copie au secrétaire du CHSCT, l'inspection du travail, la médecine du travail et le directeur de la CRAM;
Bien détailler votre courrier, restez factuel (bien décrire les faits) dire qu'il vous semble que ce sont des actes de harcelement, mais que dans tous les cas vous, vous sentez harcelé et déposer une plainte et non une main courante, si la police ou la gendarmerie ne veux pas prendre une plainte mais seulement une main courante, saisiser par courrier monsieur le procureur de la république sise le TGI de votre domicile ou lieu de travail
Messages postés
6
Date d'inscription
mercredi 4 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
9 février 2009

Comment éviter de se faire licencier en faisant appel à l'inspection du travail, car le licenciement de l'employé bafoué dans ses droits est inévitables? L'économie actuelle ne favorise pas le reclassement dans une entreprise doté d'un vrai manageur qui sait extraire le positif et le bon de ses collaborateurs?

Merci pour vos réponses et éventuellement vos témoignages.
Messages postés
192
Date d'inscription
lundi 10 septembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
30 mars 2009
52
Comment peut-on forcer son patron à souffler dans un alcootest ?
Messages postés
9084
Date d'inscription
jeudi 18 septembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
28 mai 2018
3 348
l'inspecteur peut etre prévenu sans se faire connaitre
que peut craindre le salarié ?
Faut il qu il se taise et qu'il en prenne plein la gueule ou faut il prévenir quelqu un qui puisse l'aider (et les autres d'ailleurs)
Moi je prends le risque
Messages postés
307
Date d'inscription
vendredi 9 décembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
31 juillet 2009
312
Formalisez par écrit (envoyez une lettre recommandée en exposant les faits de manière précise et en envoyant le double à l'inspection du travail) N'ayez pas peur d'en envoyer plusieurs si la situation perdure.

Et demandez à l'inspection du travail une enquête sur place.

Alertez les DP et le CE (CHSCT) Ils sont élus pour cela.

Sinon, pour vous, la situation ne fera qu'empirer de toute façon. Et même si vous n'êtes pas syndicaliste (on fait ce qu'on peut) je vous conseille vivement de vous rapprocher d'un syndicat. Seule, vous aurez du mal.
Merci encore pour vos précisions, je suppose que le recommandé je l'envoie aux CE ou DP en parallèle avec l'envoi à l'inspection du travail mais surtout pas à ce pseudo dirigeant?

Je vais me tourner vers le syndicat pour lequel j'ai voté aux Prudhommales 2008 section "cadre"
Messages postés
202
Date d'inscription
dimanche 27 juillet 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
22 janvier 2015
1
bonjour
merci Dominique ; je m'apprêtais à alerter l'inspection du travail...
Ma fille est dans votre cas , Koolou sauf qu'elle est en CDD depuis 1 mois et demi comme vendeuse.Employée pour 2 moi , elle est victime de harcèlement moral de sa patronne ; pas de de son patron.
Et là , c'en est arrivé à de sévères insultes qui la rendent malade..
Elle est la seule à ne pas avoir bénéficié de pauses spéciales pour les soldes ; elle est censée être vendeuse mais n'a jamais vendu , dans ce magasin.Elle n'effectue que des travaux de ménage et de déballage des produits.
Elle fait 1 heure d'heure supplémentaire on rémunérée par jour .
Mais pour elle , tout cela passerait si elle ne se faisait pas insulter - sans témoin- tous les jours.
Avant , ce fut le tour d'une de ses collègues , soulagée qu'elle "prenne le relais"..Collègue qui , bien sûr , refuserait de témoigner.Toutes redoutent cette patronne.
Ma fille -19 ans- aussi et se refuse à porter plainte , à entamer quoique ce soit.A parler des insultes qu'elle m'a confiées.
Moi , je veux alerter au moins l'inspection du travail...
Elle m'a parlé pendant 2 heures
dans la nuit de vendredi à samedi et je ne me suis pas couchée pour appeler le médecin aux aurores. Il l'a arrêtée 1 semaine , ce qui lui a évité de carrément sombrr dans la dépression.
Mais l'iidée de retourner là-bas ne serait-ce qu'une journée la panique.
Même , travailler dans un magasin proche de celui-ci lui est inenvisageable..
Très malade , je crains de n'être pas toujours en état de l'accompagner , la soutenir à gauche à droite..Psychologiquement , oui.Mais pas physiquement...
Comment la pousser à parler ? Quels sont ses risques ?
Et ses droits ?
Merci
BONJOUR
MA BELLE FILLE SUPORTE LES INSULTES ET DES GROSSES COLERES DE LA PART DE SA DIRECTRICE ET DE SON BRAS DROIT COMME TOUJOURS LES AUTRES SALARIES SE TAISENT PAR PEUR DE REPRESAILLE MAIS NOUS LUI AVONS FAIT UN RECOMMANDE POUR LE PROTEGER CAR SI CELA NE SUFFIT PAS NOUS IRONS EN PREMIER LIEU VOIR L'INSPECTION DU TRAVAIL ET PORTER PLAINTE ELLE EST TRES STRESSEE ET DE PLUS ELLE A COMME METIER AIDE SOIGNANTE DE NUIT POUR DES PERSONNES AGEE ATTEINTE POUR LA PLUPART DE MALADIE NERVEUSE ELLE DOIT ETRE NORMALEMENT EN FORME AU LIEU DE CELA ELLE EST TRES DEPRIMEE
En fait , l'inspection du travail m'a envoyée paître ! " Le seul témoignage de votre fille ne vaut rien ! Inutile de continuer..
Hé bien si , je vais continuer mais autrement...Question d'honneur.
Dominique , merci pour les conseils ; et je suggère à Hélène de les suivre..
Ma fille est terrifiée à l'idée de retomber sur un tel emplyeur.Au point d'avoir abandonné toutes ses démarches...
Bonjour,

Ça ne m'étonne pas de leur réponse, et pourquoi la parole de l'employeur serait à prendre en compte?

De toute façon sachant ça, les chef d'agence ou manager quelconque (surtout véreux), s'arrangent pour harceler sans témoin et le tout par orale (aucun écrit: trop dangereux), et puis comme le miens, s'il se le permet en public, les gens se taisent et restent passifs et dominés de peur de représailles.

Les gens oublient que l'union fait la force et que la lutte est perpétuelle sans lutte nous n'aurions jamais ces acquis sociaux mis en péril ces dernier temps!

J'ai été arrêt pendant 3 mois pour cause de dépression, le recul m'a aidé et m'a permis de reprendre des forces et le contrôle des événements... Maintenant je suis Délégué du Personnel (DP) et syndiqué car je n'ai pu être délégué syndicale (DS) à cause de la nouvelle loi sur la représentativité des syndicats de 2009, bien que je suis CFDT maintenant et depuis mes gros problèmes.(merci les deux chefs CGT et CFDT pour avoir copulé avec le MEDEF). Vite qu'on retire cette loi passé comme une lettre à la poste et en secret.

Ce n'est plus la même chanson je suis au sein du comité d'entreprise dans un staff et je suis entouré par mon syndicat. Le CE a énormément de mal à prendre position, même protégé les gens sont trouillards et passifs.... incroyable mais vrai pourtant.

Les choses ont changé car je m'efforce de faire respecter le code du travail trop souvent bafoué et pour lequel les fautifs ne sont que trop rarement sanctionnés.

La meilleure solution est de se syndiquer de s'unir et d'agir, participer au manifestation. Bougez, vivez et battez vous ENSEMBLE. Sans nous, ils ne sont rien et il n'y a plus de richesse. Pensez y chaque matin!
Messages postés
202
Date d'inscription
dimanche 27 juillet 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
22 janvier 2015
1
il ne peut y avoir un délégué syndical lorsqu'il y a 5 employées ; si ?
Bonjour,


Je suis encore à l'heure actuelle en conflit permanent avec ce responsable d'agence friand de liquide fort en provenance d'écosse.... Je suis devenu DP, RSS et membre CHSCT depuis 15 jours... Par la force des choses, le climat a changé, il est devenu plus sournois....

Je suis accusé maintenant d'être un élu pour être protéger, je viens juste de m'entretenir avec la DRH à l'instant, je lui ai répondu "ce qui compte pour moi c'est la justice et l'équité dans les traitements entre les salariés et le RESPECT absolu du code du travail"

Un conseil à tous, éviter les crédits et syndiquer vous, il faut que les employés Français se réveille et qu'ils arrêtent de se dore c'est comme ça! NON ce n'est pas comme ça, c'est NOUS qui changeons les choses et pas l'inverse croyez moi!

La régression qu'on essaies de nous faire avaler depuis des mois n'arrangent que les financiers mais certainement pas NOUS, n'acceptons aucune soumission, c'est NOUS qui faisons que les financiers gagent de l'argent, sans NOUS il n'y a rien, ne l'oublions pas, alors SVP, SOLIDARITÉ et mobilisation comme nous ainés.


Merci pour eux et nos enfants!