Assedic pendant la formation d'infirmière

Résolu/Fermé
delfinette - Modifié par ericRg le 31/05/2011 à 19:55
TIORD
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 1 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 janvier 2010
- 1 janv. 2010 à 11:36
Bonjour,
je rentre en école d'infirmière fin septembre on m'a dit que je pouvais toucher des allocations aux assedic dans quelles conditions? J'ai travaillé pendant 1 an et mon contrat se termine fin aout. merci
A voir également:

9 réponses

bonjour a tte !
rassurez vous, les assedic vous paie en quelque sorte
pour ma part je rentre en ifsi en sept, je vais toucher aref jusqu'a la fin de mes droits qui se termine en mai 2010. Pour le reste de la formation, j'ai fais une demande de prolongation de droit par l'intermédiaire de pole emploi (Aff allocation de fin de formation) qui a été accepté . Celle -ci me permets de percevoir les assedics jusque la fin des 3 ans.
Cette prolongation de droits est possible pour un grand nombre de metier du social et paramedical . Une liste est edité par chaque région pour aider a la formation aux métiers en manque de personnel.
en ce qui concerne le reglement de la formation; rapprochez vous du conseil regional qui octroi des bourses consequente au cout de la formation.
voili voilou , en esperant que cela vs aide
46
TIORD
Messages postés
7
Date d'inscription
vendredi 1 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 janvier 2010

1 janv. 2010 à 11:36
bonjour,

si ça peut aider:

https://www.lexpress.fr/emploi/formation/allocation-de-fin-de-formation-aff-fin-de-l-impasse_1317712.html
on y lit:
Allocation de fin de formation (AFF) : fin de l’impasse.Sortie de crise, enfin. Le 13 février, l’Etat et les partenaires sociaux ont finalement trouvé un accord sur le financement de l’allocation de fin de formation (AFF) dont les demandeurs d’emploi étaient privés depuis janvier. 160 millions d’euros y seront en partie dédiés en 2009, soit 30 000 bénéficiaires.

Illustration du bras de fer entre l’Etat et les partenaires sociaux, il aura fallu attendre le 13 février pour trouver une solution au financement de l’allocation de fin de formation (AFF), resté en panne suite à l’accord sur l’assurance chômage.

Les syndicats avaient alors refusé de suppléer l’Etat, qui finance cette allocation depuis 2002 permettant aux demandeurs d’emploi de suivre une formation excédant leur durée d’indemnisation. Disparue de la loi de Finances 2009, ce dispositif, dont ont bénéficié 29 500 chômeurs en 2008 (1), est au point mort depuis janvier.

Conséquences : l’AFF n’est plus prescrite par les conseillers de Pôle Emploi, exaspérant des chômeurs ayant engagé un projet de formation longue au-delà de leur droits, comme décrocher un diplôme d'Etat d’infirmier par exemple : un objectif qui rentre pourtant dans le cadre de cette allocation, destinée à financer la formation des demandeurs d’emploi vers des métiers « en tension » selon les régions, dans la limite de trois ans d’études. Un cauchemar en période de crise.

160 millions d’euros pour 2009. Pour sortir de l’impasse, la poire a été coupée en deux. Lors de la réunion du Comité paritaire national pour la formation professionnelle du 13 février, les partenaires sociaux ont accepté de consacrer 80 millions d’euros à l’AFF, ponctionnés sur le fonds d’urgence créé par l’accord sur la formation professionnelle. En complément, le gouvernement a mis sur la table la même somme pour financer le coût de cette allocation ainsi que la formation des chômeurs en convention de reclassement personnalisé. Soit une enveloppe de 160 millions d’euros au total qui permettra, selon le cabinet de Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’emploi, à 30 000 demandeurs d’emploi de bénéficier de l’AFF en 2009. Mais quand ? La réponse reste évasive, le ministère indiquant seulement que la reprise de l’AFF dépend de la signature d’une convention entre l’Etat, le Fonds unique de péréquation (FUP) « qui sera signée dans les meilleurs délais » et de sa mise en oeuvre opérationnelle « en cours d’examen avec Pôle Emploi ». Les demandeurs d’emploi devront donc encore patienter avant que le système se dégrippe, à leur frais.

(1) Données provisoires de l’Unedic, concernant le nombre de demandeurs d’emploi « entrés » dans le dispositif de l’AFF en 2008.

Lydie Colders

Février 2009
0