Arrêt maladie et volonté de démission [Résolu/Fermé]

Signaler
-
 Maryse -
Bonjour,

voilà, je vous écris car je n'arrive pas à trouver de réponses assez claires à ma situation; je suis actuellement en cdi depuis 1 ans dans une société dans laquelle l'ambiance devient tellement insupportable que j'en ai fait une dépression. mon médecin m'a donc prescrit un arrêt maladie de 15 jours, et après j'ai voulu retourner travailler : au bout de 2 jours j'ai craqué ! je ne supporte plus les questions récurrentes sur mon absence, sur le fait que j'ai changé et d'autres me disent même "si ça ne te plait plus tu n'as qu'à arrêter!!"
donc je suis retournée voir mon médecin qui m'a une fois de plus arrêtée pour 15 jours, seulement je ne veux pas retourner au travail, je sais que je ne tiendrais pas le coup
comment puis-je faire ? ai-je le droit de donner ma démission pendant mon arrêt maladie, et si oui comment se passe le préavis ? (j'ai 1 mois de préavis à faire)
je remercie par avance les personnes qui voudront bien me répondre

23 réponses

Bonjour,

Je viens de lire ta discussion avec un autre internaute.
Non, il se trompe, tu peux donner ta demission PENDANT ton arret maladie .
Ton preavis COMMENCE DES LA DATE DE RECEPTION.
Tu peux rester en arret maladie durant tout ton préavis.
C'est ce que je suis entrain de faire...
850
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24854 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

bonsoir, je crois que j'ai le même souci. Voilà, je désire démissionner de mon poste actuel (fonction publique) car l'atmosphère y devient insoutenable et je fais une dépression.
Je ne veux pas revenir travailler pendant mon préavis car je crois et j'en suis sûr que les collègues m'en feront encore plus 'baver'.

Donc si j'ai bien compris, je peux me mettre en arrêt de travail, et par exemple envoyer ma lettre de démission une semaine après. Mon préavis courra à partir de la date de réception de ma démission. Si mon arrêt de travail se prolonge jusqu'au délai de préavis (j'espère que c'est un mois!! je n'aurais pas à revenir sur mon llieu de travail ?

Ai je bien compris ? Merci de m'aider car je ne sais pas sur quel pied danser..
Mercie pour l'info
Bonjour et merci
Je suis moi aussi en arrêt après 15 ans de service j ai passée ces années a me former obtenir des diplômes je suis aidé soignante AMP et ASG je suis en burn out et je pas je m interroge me faire licencier pour inaptitude ce qui me paraît incongrue j ai passée des années à construire une identitée professionnelle. Ou démissionner me remettre sur le marché du travail ds mon domaine il y a du boulot mais je supporte plus et là j ai pas de force je suis hors service je suis arreté depuis le 8 juillet 17 j ai beaucoup subie insulte on m a rabaissé boulet bonne a rien et bien sûr pas de témoins pas de preuve . Je ne sais que faire
Messages postés
4100
Date d'inscription
vendredi 3 août 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
25 septembre 2020
12 936
Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net
Chargement de votre vidéo
"Droit finances : Démission et droit au chômage"

bonjour je suis actuellement en aret maladie professionnelle du a mon travail je voulais savoir si jé le droit de demissioné et comment se passerai mon preavis (je suis ouvrier du batiment) car jaimerai reprendre mon activiter retourner cher mon anciene employeur au plu vite merci a ts
vous avez tout à fait le droit de démissionner durant votre arrêt maladie et le préavis rentre en compte même durant l'arrêt.c'est mon cas, je suis en arrêt jusqu'au 3 aout et j'ai déposé ma demission le 19 juillet donc j'effectue mon préavis depuis l'envoi de ma lettre.
je travaille ds un magasin depuis 6 mois (en CDI), à temps partiel, et il y a eu un braquage alors que j'étais toute seule. le probleme c'est que maintenant je me sens plus capable d'y retourner. on m'a conseillé de me mettre en arret, mais un jour cet arret va se terminer et va falloir ke j'y retourne, ce qui me fait très peur. que puis-je faire? me mettre en arret et poser ma demission? si oui, est que je serais obligée de respecter le préavis? n'y a t-il pas de circonstances exceptionnelles en droit qui font que le préavis n'est pas nécessaire, comme ds le cas d'un braquage?
C'est super facile :
tu ne retournes pas au travail, tu préviens ton employeur ou ta DRH
que tu ne veux plus y retourner (par tel) histoire qu'il puisse organiser
ton remplacement (faut rester correct)
tu attends que ton employeur t'envoie une lettre recommandée,
ne réponds pas à sa lettre, passe juste un coup de fil pour le prévenir
qu'il ne compte plus sur toi (faut quand même qu'il puisse s'organiser)
il t'en envoie une deuxième,
ne réponds pas non plus, (même petit coup de fil courtois),
il t'envoie une convocation pour entretien préalable de licenciement
tu ne t'y rends pas,
Il t'envoie une lettre de licenciement pour faute grave.
Tu vas chercher ton solde de tout compte à l'entreprise et ton attestaion
d'emploi.
Tu files aux ASSEDIC pour toucher ton chomage... et tu te mets activement
à la recherche d'un nouvel emploi, histoire de pas trop tirer sur le système !
Normalement ça va te prendre un mois pour boucler le dossier, tu seras protégée
contrairement à la démission, et ton employeur n'aura ni frais de procédure ni
indemnité à verser en dehors de tes congés payées et des encours potentiels
constituant ton solde de tout compte.

GOOD WE
Messages postés
11
Date d'inscription
samedi 8 décembre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
19 octobre 2010

bjr
Je croyais qu'on ne pouvait pas prétendre au chomage si on était licencié pour faute grave
Est-ce que je me trompe ?
c'est simpliste comme methode mais ça marche pour les assedics pour faute grave les indemnités sont quand meme versées, seulement imagine que ton employeur te laisse poireauter pendant 3 ou 4 mois et que ton absence ne le derange pas ou qu'il te remplace par un interimaire en attendant, tu reste pendant des mois sans salaire et tu te met tout seul dans la galere....
(je post just ce petit mess en reponse car je suis employeur et c'est ce que j'ai fait suite à la meme demarche d'un de mes salariés qui m'a clairement ennocé qu'il ne voulait plus bosser et que je finirai par le licencier pour qu'il touche le chomage.
resultat 3 mois plus tard, il m'a remis sa demission car en plus d'une perte de salaire, sans attestation de travail et de documents de fin de contrat avec mon entreprise il ne pouvait pas prétendre à un nouveau contrat car faisant toujours parti de mes effectifs.
le mieux pour moi c'est de faire le point avec ton employeur et de tout mettre à plat meme si ce n'est pas toujours facile je le reconnais.
bon courage.
est tu sur car si lon est absent a notre poste on est qualifie com demissionnaire o bou de 48 heures!
c pa ca?
bonjour a tous

Je souhaiterai savoir avec certitude : si je pose ma demission le 15 septembre et que je me mais en arrêt maladit le 1 octobre ,est se que mes 15 premier jour sont contabilisé dans mon mois de préavis

Merci d'avance
Bonjour a tous,

Voila ma situation est un peu délicate, je travail pour une entreprise depuis bientot 5 mois, le probleme c'est qu'il y a 1 mois de ca j'ai été convoqué par mon pdg car j'aurais soit disant colporté des rumeurs sur un eventuel depart de mon chef alors que c'est faux (en vérité c'est un employé qui a été transformé les choses par méchanceté), mon pdg ma alors dit texto : "vous n'etes rien , vous etes grillés ici, vous etes finis dans l'entreprise vous pouvez chercher ailleurs" ce qui m'a alors choqué vu le peu de chose qu'il m'ai reproché! Donc cela m'a fait du mal et je suis tombé en depression car il me pousse a demissionner etant donné qu'il na rien a me reproché au niveau du travail! encore faut-il que j'ai du travail!! Je n'ai rien a faire de mes journées,aucun travail que je donne a faire m'est rendu (je suis assistante marketing et je donne des fiches de relances en autres aux vendeurs), ces derniers ne font pas leur boulot, je me prend des reflexions tous les jours et l'ambiance est insupportable! (que des demissions et des arrets maladies dans cette entreprise) et en plus de cela je travail dans un bureau sous 35 degres, sans clim rien! et on ne prend pas mes demandes au serieux. Je ne sais plus quoi faire, si je demissionne je perd tout, puis-je negocier mon depart? ce travail me rend malade. AIDEZ MOI SVP!
Bonjour Ally,

Il est important que tu te rapproche des représentants syndicaux de l'entreprise ou que tu t'informe aupres des structures syndicales proches de chez toi au plus vite. normallement, il t'aideront, si une structure traine la savate, va ailleurs. Tu doit conserver des éléments pour caractériser et éventuellement justifier devant les prud'hommes ce que tu vit actuellement: du harcelement moral!
Cette pratique d'un autre age est toujours monnaie courante en france, la faute a un encadrement mal formé et deformé par les habitudes stupides de certaines sociétés (les choses évoluent mais lentement!)
Il s'agit de comprendre que tu est victime de cela et qu'il ne faut surtout pas te sentir nulle et inadaptée, c'est une stratégie courante pour se debarrasser de quelqu'un qui devient encombrant pour des raisons diverses et variées (quelque fois sans rapport avec ces qualites professionnelles). J'ai vu cette stratégie a l'oeuvre sur d'autre personnes, j'en ai été victime, avant de devenir cadre moi meme, je pense savoir de quoi je parle:
- aucun travail
- missions impossibles à réaliser
- vexations regulieres coordonnées avec certains pivots du systeme de management.
- etc...
Il s'agit maintenant d'en prendre acte et de gerer cette crise convenablement, c'est peut etre apres une opportunité pour reprendre des etudes ou changer de secteur d'activité.
1) Prend contact avec des syndicats pour leur exposer ta situation et savoir s'il peuvent t'aider
2) Conserve les éléments qui prouvent cette situation (mails, cr, fichier d'heure et de taches effectuées)
3) Place ta hierarchie devant ses responsabilités en matiere de travail demandé et de moyens alloués (tu peux t'appuyer sur ta definition de fonction pour demandé pourquoi tu n'a plus telle ou telle tache a réaliser, etc.)
4) Faire part clairement de tes difficultées a ta hierarchie par mail pour mener a bien tes taches (manque te temps, pas de formation adapté, manque de consignes ou consignes contradictoires, etc...)
5) demande un entretien avec assistance d'un représentant du personnel pour trouver une solution a ces problemes. Si rien n'est possible, tu ne pourra en etre tenu responsable, tu aura fait tout ton possible pour débloquer la situation, face aux prud'hommes ce sera un argument de poids, cela caractérise la mauvaise volonté de l'employeur.
6) En clair, montre que tu ne va te faire tondre sans réagir et qu'il vaut mieux pour tout le monde de trouver une sortie convenable.
Mais depuis peu (aout 2008) il y a une autre piste récente dans le droit du travail, la rupture conventionnelle avec l'employeur, c'est a dire une rupture d'un commun accord permettant a l'employeur de stopper un CDI et à l'employé de toucher indemnité de licenciement et d'ouvrir des droit aux assedics. Cette solution est de loin la plus professionnelle et la plus équilibrée dans le cas d'une situation de non-retour.
Si l'employeur n'accepte pas, il faut formaliser ce refus clairement et je ne donne pas cher de sa peau devant les prud'hommes...
bonjour voilà j'ai fini mon contrat contractuel à la comunautée urbaine le 31/05/10 car souvent malade j'ai préférer arreter et ne pas etre renouveler inscrite au assédic mais je suis payer par mon ancien employeur la ville qui me verse 1081 par mois à 31 jours et moins le mois de 30 jours mais je suis toujours malade inapte à reprendre une activité on me dit de me mettre en maladie mais combien je vais toucher en maladie si mon spy me met en maladie car j'ai une fille et un loyer à payer est ce que je vais toucher moins qu'au chomage quand je travailler je touchais 1298 e mais les 3 derniers mois avant la fin de mon contrat 80 e maladie que dois je faire qui peut me renseigner la sécu se base sur quoi quel mois pour etre indéniser cordialement de me répondre
marjorie
ces quelques lignes que tu as écrits me rappele une histoire similaire

alors j'en ai tirer une expérience : si tu démissionne c'est ce qu'ils attendent de ta part pour que cela ne leurs coute rien ( une démission pas de primes de licenciement ( ce quiu au passage peut etre interresaant) et en plus tu rentres dans la précarité pas d'assedic quand tu démissionne.

En gros ils veulent te faire du mal et si tu démissionnes ils te feront au final beaucoup plus de mal ( tu seras parti PAR CE QU'ILS L ONT DÉCIDÉS...)
toi de ton coté tu es au courant qu'il ne te veulent pas du bien alors pourquoi tu leurs ferais une fleur en démissionnant ne démissionne pas ( et tu t'en fous de ce qu'ils pensent bosse prends ton argent ) eux de leurs coté seront bien dégouté de t'avoir à leurs coté et ce seront eux les plus gênés au final : tu leurs démontre que quand on te cherche on te trouve.
Deuxièmement tu sais que tu n'as plus de perspectives car ils vont te créer un "plafond de verre", alors pour cette raison fait leur vivre un enfer ( direction départemental des fraudes s'il y'a lieu, vétérinaire, urssaff.....) au final ils vont te proposer la queue entre les jambes : un licenciement à l'amiable que tu es en droit de refuser ou d'accepter suivant la prime que tu négocieras).

Inverse la situation c'est très facile : tu le sais qu'ils ne t'aime pas fais en sorte que cela ne te touche pas ils n'en valent pas la peine.
Bonjour a tous, j'ai quelques questions auquelle j'aimerais avoir des reponses avant de m'y engager. je suis actuellement en cdi et en arret de travail et bientot en conge de maternite, ma question est est ce qu'il m'est possible de demissionner dans ce cas la? ma deuxieme question est si je demissionne, je me retrouve parent isole ai je le droit d'avoir un appartement si j'arrete mon activite professionnelle?
sI VOUS VOULEZ TOUCHER VOS INDEMNITeS JOURNALIERES DE MATERNITE, je vous conseille de ne pas demissionner en etant en conge maternite ou en maladie sinon vous n aurez aucun droit en matiere d indemnisation secu et assurance chomage
bonjour et merci déjà pour votre réponse
mais ce que je ne comprends pas c'est qu'il y a plein de forums dans lesquels les personnes disent que si je suis en arrêt maladie et que je donne ma démission pendant, je n'aurais plus qu'à effectuer le reste de mon préavis dès lors où je reprendrais le travail
c'est vraiment confus tout ça. donc si je comprends bien, mon préavis ne peut commencer pendant mon arrêt maladie comme certain le disent ??
pouvez-vous svp me donner les sources ou textes de lois sur lesquelles vous vous êtes fondés pour me donner votre réponse ?
merci d'avance
Bonsoir,

Alors moi j'étais en cdi depuis 1an,j'avais trop de surcharge au travail et j'ai fini par faire une dépression,donc ce que j'ai fait pendant mon arret maladie qui finissait le 15septembre 2008,j'ai donné mon préavis de 15jours auparavant,ce qui fait que je n'ai jamais repris le travail grace a mon arret maladie.Jespere t'avoir apporté un peu de soutien.
Bon courage

shaïma
bonjour,

ca fait plus d'un mois que je suis en maladie, on m'a dit qu'en etant en maladie de plus de dix jours je ne cotise pas mes deux jours de congé pour l'année prochaine.
est ce normal donc je perds deux jours de congé pour l'année 2008-2009
merci de me répondre
oui ce normal que tu ne cotise plus de cp mois j'ai eu le cas sur 8 mois.
totalement faux pour les congés payé mon comptable m'a clairement expliquer que les C P sont comptés comme des jours travaillés.
voilà je suis en maladie pour une dépression et suisen cdi chez un employeur , pendant mon arrèt j'ai trouver du travail ai je le droit d'allez y faire un essai ou dois je faire un courrir a la sécurité sociale pour arréter mon arrèt et faire mon essai
Messages postés
178
Date d'inscription
mercredi 5 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2009
81
bonjour,

Vous avez bien compris, votre preavis ne peut pas commencé pendant votre AT.

En résumé:

-Vous pouvez donner votre demission pendant votre AT, vous avez un mois de preavis a faire. Votre demission seras pris en compte mais le mois de preavis commencera lorsque vous reprendrez le travail.

Exemple:
Vous donner votre demission (lettre recommandé avec AR) aujourd'hui.
Votre arret d'AT s'arrete le 1 er avril (reprise du travail le 2)
Vous serez libre a partir du 2 Mai

Si entre temps vous avez un nouvel AT votre preavis seras repoussé d'autant.

bon courage

Bonjour

Vous contredisez le texte ci dessous!

https://www.service-public.fr
Messages postés
178
Date d'inscription
mercredi 5 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
14 août 2009
81 > flower-des-lys
Comme quoi on est jamais a l'abris d'une jurisprudence!!!
Jurisprudence du 1/02/08
Je suis actuellement en CDD dans la fonction publique (je travaille au sein d'une université) . Je travaille depuis 3 mois. Mon contrat CDD est de 1 an. Je dois le terminer fin février 2009.
Au début, tout se passait bien, mais depuis quelques semaines çà ne va plus. Je n'en peux plus. L'ambiance n'est pas terrible. Je crois que je vais me mettre en arrêt de travail pour dépression. Je craque mentalement. Je souhaite démissionner de ce CDD. Est-ce possible ? Si oui, comment faire ?
Bonjour,

J'ai lu votre message et j'ai l'impression de vivre exactement la même chose. Contractuelle de droit public dans une université, je travaille au sein du service DRH.
J'ai été recrutée au mois d'octobre en tant que gestionnaire. J'avais déjà une petite idée sur le type de personnes qui pouvaient travailler dans ce genre d'administration, mais je n'avais jamais eu de problèmes. Là j'ai tiré le gros lot : regards de dédain de mes collègues, rétention d'information et tentative de monter tout le service contre moi. Oui, oui, je me suis demandée si je n'étais pas parano ou si j'avais fait quelque chose pour provoquer ça.
Mais, heureusement, les catégories B se sont rendues compte de la situation et ont fait remonter l'info à la chef de service dès le mois d'octobre. De mon côté, j'ai fait mon travail malgré les bâtons qu'on me mettait dans les roues.
Ma chef de service m'a envoyé en formation une semaine pratiquement tous les mois, c'était prévu dès le départ (ceci a-t-il provoqué de la jalousie?).
En rentrant de ma dernière formation avec ma chef de bureau la semaine dernière, nous avons été convoquées l'une après l'autre dans le bureau de la chef de service : elle m'a reproché ma non intégration à l'équipe de gestionnaires suite aux plaintes de l'une d'entre elles : j'étais hautaine et ma chef de bureau ne faisait pas son travail car la CdS n'avait, soi-disant, jusqu'à présent jamais entendu parler de problèmes.
Bon ben je suis en arrêt maladie. c'est désagréable mais je pense qu'on ne peut rien en tant que contractuelle, pour le moment, face à des fonctionnaires. Celles-là particulièrement, car elles n'en glandent pas une de la journée, chiffres à l'appui : 4 personnes pour faire le travail d'une seule dans les autres universités. L'oisiveté est la mère de tous les vices....
Pour l'aspect juridique : rien à faire : contrat de droit public :
abandon de poste = pas de chômage
démission = idem
licenciement = perso j'aimerais bien mais la CdService est spécialiste des cadavres qui traînent dans les placards et ne mettra pas une procédure en place donc autant attendre la fin du contrat et surtout, faire croire qu'on veut renouveler et ne rien signer qui pourrait ressembler à un renoncement de renouvellement.
Enfin, dans les universités, il y a un médecin du travail, je vais pas me gêner pour aller le voir, ainsi que la cellule harcèlement.
Dernière chose, pour les contractuels qui se sentent en position d'infériorité par rapport aux fonctionnaires (ça doit être pour ça que y en a qui me détestent) : vous avez la liberté d'aller voir ailleurs, pas eux. Si on vous a recruté, c'est qu'il y avait un besoin auquel ils n'arrivaient pas à répondre , si vous partez, ils sont dans la merde, et pour ce qui est des universités, avec les RCE et la LRU, ça va finir par leur coûter cher ;)
Bonjour,

voici qui devrais répondre à plusieur personnes....


https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F551

cordialement.
Bonjour Marjorie,

Concernant ton message, je puis te dire que l'arrêt de travail ne suspend absolument pas ton préavis. Exemple : tu démissionnes en respectant les démarches (lettre recommandée à ton employeur qu'il reçoit aujourd'hui, le 18/07). En qualité d'employé, ton préavis est normalement de 1 mois (à vérifier sur ta convention collective : sur tes bulletins de salaires tu dois avoir le code convention collective dont tu dépends. Tu vas sur juritravail.com, tu tapes ton code convention, normalement tu peux la consulter gratuitement...), donc la fin légale de ton contrat prendra effet au 18/08. Si tu tombes malade durant ton préavis, la durée de ton arrêt maladie sera comptabilisée dans ton temps de préavis. Si tu reviens avant son terme, il te faudra revenir travailler dans ton entreprise jusqu'au 18/08.

Seuls les congés payés ne peuvent être comptabilisés dans le temps du préavis. Exemple 3 semaines de congés = 3 semaines de report...

Ayant passé beaucoup de temps à potasser sur le sujet, je suis sûre de cette réponse !

Bonne chance à toi.

Lola
dans une similaire
j'ai envoyé ma lettre de demission
demarré le 02 fevrier 2009 préavis de 2 mois
suite à des problèmes de santé je suis actuellement en arret maladie
( du 07 fev 2009 au 02 mars 2009 et probablement reconductible )
mon arret de travail devient superieur à mon préavis, devrai-je retourner travailler ?
quel est le texte officiel legislatif qui me permettrait de me défendre, car je ne veux pas y retourner.
merci à l'avance.
> robert
bonjour

art 122-7
67 " le délai de préavis est un delai prefix insuceptible de suspension ou prolongation"
68 "le delai congé ne peut etre prorogé de la durée de maladie du salarié"

Il convient de vérifier votre convention collective qui "prime les usages" art 122-6 53bis
bonjour,
vous n allez quand meme pas quitter un travail pour des cons,
c est tellement dur d en trouver,meilleur solution ,dites leur a tous se que vous penser
et cela ira nettement mieux
Bonjour,

j'ai été en arrêt de travail pendant 6 mois suite à une névralgie d'arnold puis une NCB

mon médecin me dit d'essayer de reprendre, j'ai donc téléphoné à mon employeur pour lui dire que je reprenais le travail, la comptable qui s'occupe des arrêts de travail m'a dit qu'il fallait que je retravaille un an avant d'avoir de nouveau des droits, en gros elle m'a fait comprendre que je ne pouvais plus me remettre en arrêt de travail, seulement je ne sais pas si je pourrai tenir est-cequ'elle dit vrai et comment faire?

merci pour vôtre réponse
Dossier à la une