Réunion pour me demander de justifier des faits non avérés

Résolu
Signaler
-
Messages postés
21818
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 novembre 2021
-
Bonjour,
Lors d’une « réunion » à laquelle mes collègues et moi même avons été convoqués par sms mon supérieur s’est mis à reporter des propos que j’avais pour parties tenus mais sorti de leurs contextes et d’autres complètement faux me demandant des explications face à tous.
Il a justifié cette réunion en expliquant que l’un d’entre eux dont il ne souhaitait pas donner le nom pour éviter tout règlements de comptes avait colporté rumeurs et propos sur moi et qu’il voulait avoir ma version des faits.
Bien qu’ayant répondu, et certifié que je n’étais pas à l’origine de certains propo cette situation a mis à mal ma réputation et chacun a pu prendre la parole pour donner son avis et dire s’il me croyait ou non.
Je me suis senti jugé avec l’impression que les rumeurs prévalent sur la personne.
Aujourd’hui je sens que la relation avec mes collègues s’est détériorée et qu’il y a même de la défiance.
Mon responsable se contente de me dire qu’il ne voit pas le problème et que sa démarche était nécessaire et que c’est à moi de leur prouver qu’ils peuvent me faire confiance.

Est ce vraiment « normal » que dois-je faire?

1 réponse

Messages postés
21818
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 novembre 2021
9 812
Le problème de 'normal', c'est que c'est fortement subjectif.
Je ne considère pas ça normal que la vitesse soit limité à 130 sur autoroute, ou qu'une personne qui refuse un CDI à la fin de son CDD touche le chômage quand même... C'est mon avis, et je le partage avec moi même. Je ne demande même pas que les autres soient d'accord avec moi.

La vraie question qu'il faudrait poser est : 'est-ce que c'est légal'.
Et à première vue, rien ne s'y oppose.
Votre employeur à une certaine vision du management. Il l'a appliqué.
Peut-être que sa méthode est la bonne, peut-être pas. A plus forte raison si on regarde à long terme et non à court terme.
Aucune loi ne régit les méthodes de management, et aucune loi n'oblige à utiliser les bonnes.

je sens que la relation avec mes collègues s’est détériorée et qu’il y a même de la défiance.
Je pense surtout que rien n'a changé, mais que vous ne le remarquiez pas avant.

Je suppose qu'un syndicaliste serait prompt à définir cette situation comme du harcèlement.
Au vu des infos fournies, j'en doute.
Vous pouviez faire part de votre ressenti à votre responsable, vous l'avez fait et c'est très bien, parce que si personne ne lui remonte, c'est sur qu'il ne changera rien.
Pour l'instant, il a estimé qu'il n'a rien à changer dans sa façon de faire.
Vous pouvez remonter le point au RHs et aux représentants du personnel. Mais pour un cas, il ne feront probablement rien. Mais si personne n'est le premier à remonter, il ne feront jamais rien.

Et bien sur vous avez votre super pouvoir ultime. Vous affranchissez le CV, cherchez du boulot 'mieux' ailleurs et démissionnez pour ce nouveau poste.