Velux en limite de proprieté

Signaler
-
 Fraise -
Bonjour,
mon voisin nous a annoncé qu'il fera poser 2 velux sur un bâtiment en limite de propriété, donnant directement dans mon jardin. Ce qui me contrarie c'est que le bâtiment est un rez de chaussé : les velux seront donc à 2,40 de haut de mon rez de jardin, et en limite de propriété horizontalement. S'agissant de velux posé sur son toit, en vue direct certe, mais j'imagine que de chez lui il ne verra qu'un bout de ciel et ma façade de maison, sauf à monter sur un tabouret... Je m'y perd dans les textes, entre les 1m90 et les exceptions quand il n'y a pas de vue autre que le ciel.. techniquement je vais faire mon barbecue et vivre sous ses velux collés à mon jardin. J'ai très peur des bruit engendrés par ces ouvertures en limite de propriété (il s'agit de leur salon) et de l'esthétique de ces velux qui sont en rez de chaussé. Nous sommes en effet dans un village classé, vielle maison en pierre. Dernier point : aucune demande de travaux n'est affichée. Est-elle obligatoire dans tous les cas de figure ? Quel est la législation sur les limites de propriétés? L'absence de vue signifie t'il vraiment qu'il peut coller ses 2 velux au raz du toit, sur mon jardin ? Que puis-je faire sinon ? J'ignore si le mur est mitoyen au sens juridique, mais son bâtiment délimite ma propriété. Merci pour votre aide. Bien cordialement

1 réponse

Messages postés
10343
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
4 057
Bonjour,


Votre voisin doit faire une déclaration en mairie pour cette pose de fenêtres de toit.

S'il n'affiche pas le résultat de cette demande, vos pouvez le faire constater.
Merci pour votre réponse. Nous sommes allés en mairie et aucune demande n'y est affichée non plus, mais peut-être l'a t-il fait il y a plus de 2 mois et qu'elle a été retirée ? ... nous le rencontrons demain et en auront le cœur net. Ce qui nous ennui beaucoup c'est que nous ne souhaitons pas nous fâcher, mais seulement savoir s'il est dans son bon droit. C'est clair que ces ouvertures si prés et si basses nous déplaisent fortement mais si c'est la loi, on ne souhaite pas se fâcher avec lui.