J’ai refusé d’avorter et il ne le reconnaît pas

Signaler
-
 127 -
Bonjour,
Est-ce qu’un père qui n’a pas voulu reconnaître volontairement son enfant peut revenir sur sa décision ?
Peut-il demandé la garde et l’obtenir malgré les doutes de la mère sur l’entourage de celui-ci ?

Voilà, mi-janvier j’ai appris que j’étais enceinte et je vivais avec le père du bébé à Orléans. Nous avons informé rapidement nos parents (et lui m’a demandé de rien dire à mes amis et attendre l’échographie de 3 mois alors que de son côté, il n’a pas hésité à dire à ses amis). Je suis tombée très malade j’étais en arrêt de travail, m’a famille vivant à Lyon, une de mes sœurs est venu rester avec moi une semaine le temps de reprendre des forces. Mon copain a appris cela, 2 jours après il est parti en week-end chez une amie et à son retour il a changé. Je lui ai dit que je lui trouvais distant et il m’a dit qu’il avait décidé que je devais avorter sinon il ne reconnaîtrait pas l’enfant que je devais dégagé de chez lui. J’avais jusqu’au lendemain pour faire un choix.
En bref, il a fini par me traiter comme une loque et m’a traité de manipulatrice lorsque j’ai choisi de garder le bébé. J’étais à 8 semaines de grossesse et depuis je me suis réfugiée chez mes parents et je suis à 4 mois et 3 semaines.
Je recherche un travail et un logement mais je me tourmente la nuit parce j’ai peur qu’il revienne me le prendre. Aidez-moi svp

4 réponses

Messages postés
11287
Date d'inscription
vendredi 12 avril 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2022
6 934
Bonjour

Il peut le reconnaître n'importe quand.

S'il le fait avant que l'enfant n'ait 1 ans il aura d'office l'Autorité parentale et donc les mêmes droite que vous. Il faudra alors saisir le jaf pour fixer les règles dans l'intérêt de l'enfant.

S'il le fait après que l'enfant n'ai 1 an il devra aller demander l'Autorité parentale devant le jaf. Tant que ça ne sera pas fait il n'aura aucun droit. À ce moment là seront aussi fixées les règles dans l'intérêt de l'enfant.

En fait le jaf prend toujours en compte l'intérêt de l'enfant. Il est évident que l'absence de l'autre parent et la durée de cette absence est prise en compte. Si Monsieur débarque quand l'enfant à 12 ans alors qu'il ne l'a jamais connu, le jaf ne va pas décider une garde alternée ! Mais l'intérêt de l'enfant est toujours d'avoir des contacts avec ses deux parents.

Gardez les preuves qu'il savait que vous étiez enceinte de lui et qu'il a fait le choix de partir. Ça pourra toujours vous servir s'il joue un jour la carte du "mais elle m'a jamais dit, je savais pas moi".
Merci pour cette réponse. Je lui ai relancé après que je sois partie pour savoir s'il revenait sur sa décision qui me semblait trop hâtive parce que franchement, j'avais du mal à avaler son histoire qu'il n'en voulait plus et il avait commencé à jouer à pourquoi tu es partie si tu voulais l'avoir avec moi. Je culpabilisais alors que c'est lui qui m'a demandé d'avorter sinon aller voir ailleurs. Je souhaite simplement le bonheur de mon enfant mais savoir qu'il a cherché des poucettes sur le net puis du jour au lendemain agir ainsi avec des insultes, quel genre de père sera t-il ? Son influence sur l'enfant s'il obtient sa garde ?
Ça m'inquiète.
Messages postés
1143
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
22 janvier 2022
338 > Saimer
Pourquoi est-ce qu'il obtiendrait sa garde ? Un juge ne retire pas un bébé à sa mère sauf en cas de violences ou de négligences.

Concentrez vous sur votre grossesse. Le reste va devoir attendre que le bébé naisse.
Messages postés
6465
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
22 janvier 2022
2 203
Bonjour
Personne ne peut empêcher un père de reconnaître son enfant et de demander à pouvoir s'en occuper.
GKLONE, je sais bien qu'il a le droit de reconnaître l'enfant. J'ai aimé cet homme et je vais devenir mère suite à cet amour. En dépit des efforts que je fais, ça reste une personne qui peut être blessant verbalement et ça ne date pas d'hier. La situation me pousse à réfléchir pour le bien-être futur de mon enfant donc le protéger et lui donner l'amour comme je le fais en ce moment.
Je souhaite qu'il soit un bon père, mais je ne peux pas le laisser seul avec un enfant qu'il a traité "d'un tant de sang sans âme " alors qu'il avait écouté son coeur battre tout comme moi. Est-ce mal de surveiller que mon enfant grandisse sans cette influence ?
J'ai une personne de mon entourage qui était dépressive à une période et je commençais à avoir les mêmes idées de me faire du mal, il n'y a que les échographies qui me donne la force malgré que ma famille me soutiennent et maintenant mes amies
Messages postés
6465
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
22 janvier 2022
2 203 > Saimer
Sur ce site juridique on ne juge pas si vous avez raison ou tort, s'il a eu le bon comportement ou pas.
La loi permet à chacun des parents de reconnaître son enfant ou pas, à n'importe quel moment, quel que soit l'avis de l'autre parent. C'est la loi. S'il ne le fait pas avant son premier anniversaire, il devra demander l'autorité parentale à un juge, qui décidera des droits de chaque parent en fonction de l'intérêt de l'enfant. S'il reconnaît l'enfant avant son premier anniversaire vous avez intérêt à demander à un juge de fixer les droits de chacun, sinon le père, qui aura automatiquement l'autorité parentale, a autant le droit que la mère de partir avec son enfant quand et où il veut. C'est pas 'trop facile', c'est la loi, que votre mère le veuille ou pas.
Messages postés
32536
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
23 janvier 2022
1 850
bonjour
un lien qui peut vous être utile, qui sait
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14042
S'il veut le reconnaître c'est son droit
Toutefois préparez bien votre histoire pour témoigner devant le jaf..qui n'apprécie pas ce genre de comportement..quand on ne veut pas d'enfants on se protège...
Sil ne veut pas le reconnaître, vous pouvez l'y contraindre' par une demande en justice de test ADN...quil le veuille ou pas il sera alors obligé de subvenir aux besoins de cet enfant jusqua ce quil soit autononme
Loin de moi l'intention de le forcer à reconnaître juste pour une pension ou autre. J'ai grandi avec mes deux parents qui s'aiment puis plus de 30 ans maintenant mais pas lui. Alors j'aimerai juste qu'il puisse au moins dire qu'il a eu peur me voyant malade ainsi ou que la situation lui dépassait à ce moment-là... Je suis quelqu'un de sérieuse et fidèle donc c'est son enfant et il le sait très bien, j'ai des valeurs et j'y tiens. S'il veut le voir comme dit ma mère, c'est son petit aussi, il pourra mais pas plus sinon c'est trop facile
> Saimer
Bonjour,
il pourra mais pas plus sinon c'est trop facile
Vous ne décidez de rien, un juge est en droit de faire des choix pour que l'enfant profite aussi de son papa.