Personne agee

Signaler
-
 127 -
Bonjour,
Si je me permets d'en parler c'est je ne sais pas comment faire ou soit je renonce.

Mère celibataire avec 1 enfant, j'ai été adopté lors de son mariage. Mon papa etait tres aimant avec moi jusqu'a a la naissance de mon frere a mes 12 ans. Les différences ont commence à être flagrante au niveau alimentaire, vestimentaire etc... ils ont divorcé au 16 ans de mon frère car se disputant régulièrement, mon frère a fait pression sur ma mère pour qu'elle le quitte (il l'a avoué lors d'un repas)
Enfant très gâté, il a imposé régulièrement ses 4 volontés et continuant après son mariage. Afin qu'ils reviennent dans la somme, mon père leur a vendu sa maison sans me mettre au courant (je l'ai appris lors d'un d'un repas) et cela ne s'arrêtait pas "Achat d'un garage, participation au frais des travaux, voyages, don a leurs enfants etc..." etant adopté je ne pouvais rien dire car on me disait haut et fort, que je n'étais que le demi-frère et chacun faisait ce qu'ils voulaient de leur argent.
Je me suis mis en retrait.
j'ai appris par la suite, que mon père vivait avec eux ce qui donnait souvent des conflits avec ma mère qui était souvent présente. Lors d'une visite mon pere m'a interpellé et s'est plaint qu'il n'arrivait plus à économiser et devant sa santé fragile il a été obligé de leur donner une procuration. Peu de temps après et qu'il est aller vivre dans un logement pour personne autonome et s'est retrouvé isolé suite à son appel à l'aide, ma femme et moi nous nous sommes occupés de lui (papiers, courses, vetements, etc...) 1 an après mon frere et m'a belle sœur sont retournés vivre dans le sud, 4 mois après ma mère les a suivis 2 mois apres, devant sa santé fragile, ses hospitalisations j'ai appris par la bouche de mon pere qui allait vivre en colocation avec elle (alors qu'ils se disputaient continuellement). Et je n'ai rien pu faire, la seule chose qui disait "si je refuse je ne pourrais plus les voir ainsi que les petits enfants, de toute façon je vais mourir la bas).

Il est parti avec une très grosse Somme d'argent qui a ete dilapidé en 4 mois. A Chaque appel, ma mère abregeait notre conversation. En 2019, 2 hospitalisations, triste, mangeant et ne sortant presque plus. J'ai appris que c'était mon frère qui gerait leur compte, chaque somme qui leur retirait, une parti etait pour lui et pire encore qu'il allait les faire pacsé afin que ma mère ait une part. Jai appelé ma mere qui a nié ainsi que mon pere. On ne m'a pas averti de son hospitalisation. Et j'ai appris son décès.
Lors des obsèques personne ne nous a parlé, on nous a remis un certificat de décès ou j'ai appris que mes parents étaient pacsés.
Peu de temps après, j'ai appris qu'il y avait un testament dans lequel on incluait ma mere , et on reprenait un cadeau que mon père m'avait fait il y a 5 ans et dont le montant est errone et une grosse somme que mon pere avait donnait à mon frere.
2 jrs plus tard, je reçois une facture funéraire qui me demande de payer le solde alors que je n'étais pas au courant.

Voilà, je ne sais pas quoi faire, je veux refuser la succession car de tout façon je n'ai rien. Mais malgre tout je suis obligée de payer le solde. je suis en colère, triste de constater comment on peut manipuler des personnes âgées.

1 réponse

Bonjour,
Si vous avez fait l'objet d'une adoption plénière, sachez que vos droits sont identiques à ceux de votre frère.
Peut-être qu'il y a un recel successoral, qui est considéré comme un délit civil. Si ce recel est reconnu, votre frère ne pourra pas toucher la part recelée.
Concernant les frais funéraires, vous n'avez pas à régler ces sommes-là. Normalement, ils reviennent au défunt, c'est à dire que ses liquidités peuvent être prélevées afin de régler les frais funéraires.
En toute hypothèse, je vous conseille très sérieusement d'engager un avocat spécialiste en droit de la famille. Il sera mieux placé pour répondre à vos interrogations.
Bien à vous
Bonjour Lulu,

Concernant les frais funéraires, vous n'avez pas à régler ces sommes-là.
Sauf que:
Les frais d'obsèques sont assimilés à une dette alimentaire. Article 205 du Code Civil
Les enfants doivent des aliments à leurs père et mère.
Ainsi, au sein de la famille du défunt, et même si elles ont renoncé à la succession, les personnes tenues au paiement des frais d'obsèques sont : ses descendants et ses ascendants .