Enseignante en souffrance

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 26 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juillet 2020
-
Messages postés
27995
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
6 août 2020
-
Bonjour,
Je suis stagiaire dans l’enseignement privé catholique. J’ai subi du harcèlement de la part de mon chef d’établissement.

Son avis négatif ainsi que celui de la chargée de mission qu’il avait briefée ont plombé mon dossier et ont provoqué mon renouvellement. Or je me sens incapable de refaire une année de stage, même dans un autre établissement, et de revivre l’enfer que j’ai vécu.

Je souhaite démissionner. Un syndicaliste m’a expliqué que pour des questions de droits, il ne fallait pas le faire car je ne serais pas indemnisée. Est-ce vrai ? Que faire dans mon cas ? J’ai déjà envoyé un recours gracieux auprès de la rectrice pour lui demander une titularisation et pour lui expliquer que l’avis très négatif de mon patron était lié à de graves problèmes personnels.

Je précise que l’avis de ma tutrice était très positif, idem pour celui des formateurs. J’ai été finalement jugée sur la base de cet avis, ainsi que celui du rapport de la chargée de mission en début d’année et non sur l’avis de l’inspecteur qui était censé passer mais qui n’a pas pu le faire à cause de l’épidémie.

Merci

1 réponse

Messages postés
27995
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
6 août 2020
8 461
Bonjour,

"Un syndicaliste m’a expliqué que pour des questions de droits, il ne fallait pas le faire car je ne serais pas indemnisée. Est-ce vrai ?"

Oui c'est vrai. Carence de 4 mois minimum et ensuite dossier de demande d'indemnités qui est examiné par une commission qui rend sa décision.

Cordialement
Dossier à la une