Misophonie et bruits de comportements excessifs [Résolu/Fermé]

Signaler
-
Messages postés
79489
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
12 octobre 2020
-
Bonjour à tous,

En raison d'un traumatisme vécu par le passé, je suis atteint de misophonie. Lorsque j'entends des voisins émettre des bruits de comportements (talons, cognements, claquements de portes...etc.), je suis pris de crises d'angoisses. Cela m'empêche à la fois de dormir et de télétravailler.

J'ai porté connaissance de ces troubles à mes voisins, par des courriers amiables qu'ils ont ignorés (sans porter à leur connaissance mon trouble psychique).

Lorsque les bruits sont très soutenus, j'ai tendance à me surénerver, et à cogner contre mes cloisons pour essayer de les calmer. Néanmoins, pour se venger, ils accentuent ces bruits, ce qui déclenche chez moi des attaques de panique.

J'ai commencé à être suivi psychologiquement, mais suis soumis à un horizon de guérison très lent.

Mon bailleur fait la sourde oreille, mon gardien se dit impuissant et la police refuse d'agir, prétextant que ces bruits sont du ressort d'un comportement normal (ils ne sont pas misophones, eux).

Ai-je des recours, si oui lesquels ?
Merci d'avance.

12 réponses

Messages postés
79489
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
12 octobre 2020
11 773
           

!!!

En plus, vous êtes malhonnête !

Changer de pseudo pour faire le prosélytisme de votre maladie, avec des arguments toujours aussi bancroches, afin de donner mauvaise conscience à tout le monde ici.
On ne peut pas dire que ce genre de comportement soit très apprécié ici.

Il va falloir aller se faire plaindre ailleurs, maintenant.

Merci d'être passé.


           
4
Merci

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24854 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Messages postés
3511
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
29 août 2020
4 870
bonjour
effectivement vous n'avez pas d'autres recours que de déménager loin de toute activité humaine .... les autres personnes ne sont pas responsables de votre maladie ni de votre guérison
Utilisateur anonyme
Bonjour,

Sans vouloir vous offenser, je trouve votre réponse un peu trop expéditive.

En effet, qui ne rêve pas d'habiter dans une maison en rase campagne ? Et l'emploi ? Et les changements de vie ? Et la famille ? Et son quotidien ? Et les contraintes financières ? Vous pensez que c'est facile de tout plaquer et d'aller vivre à la ferme comme ça ?

Certes, les autres personnes ne sont pas responsables de ma maladie, c'est vrai. Mais en théorie le droit me défend :

En vertu de l’article R. 1336-5 du Code de la santé publique, « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé ».

On fait quoi de ça ? On s'en torche comme pour les voyous qui ne sont jamais punis et qui font de que l'insécurité monte en flèche en France ?

Permettez-moi de remettre en cause votre solution, même si en termes pragmatiques, elle vous paraît être la plus facile.

Pour moi la bonne solution est de faire appliquer le droit. Mais je suis d'accord que ce n'est pas évident dans cette société française où c'est chacun pour sa pomme.
Messages postés
37181
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
13 octobre 2020
9 325 > Utilisateur anonyme
bonjour,

vivre "à la campagne" ne signifie pas "vivre à la ferme" !!

cdt.
> Utilisateur anonyme
Les gens vivent normalement! A moins de léviter et de ne pas se parler il y a forcément du bruit et ces bruits sont normaux..il ny a que pour vous quils sont insupportables
Aucune plainte de votre part ne sera suivie d'effet
Vivre à la campagne cest vivre à la ferme ??? Desole j'y vis et il n'y a plus de ferme depuis des lustres...mais jai des voisins .ils démarrent leur voiture.. ils déjeunent dans leur jardin et leurs enfants jouent
Si pour vous cest insupportable ce sont des bruits normaux pour tout le monde!
Messages postés
3511
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
29 août 2020
4 870
le problème vient du fait qu'il s'agit aux yeux de toutes les personnes extérieures à votre domicile de bruits de la vie normale quand on parle d' atteinte à la tranquillité du voisinage on parle de bruits anormaux de voisinage il n'y a apparemment pas de bruits excessifs...seulement votre maladie fait que vous ne supportez pas ces bruits normaux de voisinage
le fait de cogner contre les cloisons pour signifier aux voisins que leurs bruits normaux de voisinage vous gênent va les braquer contre vous si ce n'est pas déjà fait
ces mêmes voisins pourraient même déposer plainte contre vous pour troubles du voisinage pour des coups dans les cloisons sans raison
c'est pour cela qu'on vous conseille de déménager loin des êtres humains dont vous ne supportez pas les bruits ordinaires de vie
vous êtes malades ,c'est bien triste mais vos voisins ne doivent pas en subir les conséquences si ils ne font rien de répréhensible par rapport à la loi
"la bonne solution est de faire appliquer le droit" dites vous visiblement le droit est appliqué car rien ni personne n'a constaté qu'il s'agissait de trouble de voisinage par bruits excessifs : les bruits de la vie de tous les jours ne sont pas des bruits excessifs .... le silence absolu n'est pas obligatoire
Messages postés
79489
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
12 octobre 2020
11 773
Vous avez des recours, oui.
Puisque le courrier n'a rien donné, actionnez le conciliateur par l'intermédiaire de la mairie.
Si son action ne débouche aussi sur rien, vous assignez les voisins pour trouble anormal de voisinage.

Il est cependant très fortement à craindre que, selon les normes applicables par les textes, votre requête ne puisse aboutir puisque justement "ces bruits sont du ressort d'un comportement normal".
Le tribunal ne va pas condamner quelqu'un pour des faits qui ne sont pas illégaux ni ne dépassent des seuils fixés.

Les texte que vous citez, de façon très pertinente, dit bien que "aucun bruit particulier ne doit, par sa durée (...)" : or là, ce ne sont pas des "bruits particuliers".

C'est votre ressenti de ces bruits qui, selon vos propres paroles, est anormal.
Cela est certes très malheureux et fort pénalisant pour vous, ça se comprend aisément, mais vous ne pouvez pas, en effet, exiger d'autrui qu'il tienne compte en permanence de votre handicap et qu'il limite ses activités en conséquence, le privant ainsi de ses droits à une vie normale au quotidien.

Ce serait comme si un daltonien exigeait de tout le monde qu'il renonce à s'habiller avec des vêtements de couleurs différentes ou si un paraplégique interdisait aux autres de courir ...

À part s'installer dans un environnement d'office silencieux par nature, ce qui est en effet assez onéreux et sûrement compliqué, tentez de vous équiper de casque antibruit ou similaire ou demandez conseil auprès de professionnels de ce secteur.

Des infos très complètes ici ► https://www.bruit.fr/
Je ne suis pas d'accord avec ce qui est écrit.

J'avais le même problème dans ma précédente résidence, et force est de constater que s'il y a gêne, c'est très probablement que c'est justifié.

Les "bruits de comportements" tels que décrits ici (je les appellerais plutôt " bruits inutiles, désinvoltes ou agressifs") peuvent devenir une nuisance lorsqu'ils sont "excessifs". Par "excessifs" j'entends que les voisins qui pensent qu'ils vivent normalement ne font pas assez attention et perturbent les autres logements parce qu'ils génèrent ces bruits sur une durée trop étendue et de manière trop intense. On observe sur les grandes villes une recrudescence de ces plaintes.

Si la majorité des voisins prendraient bien une remarque orale à ce sujet, d'autres le prendraient très mal (mon expérience), se sentiraient agressés de voir un voisin taper à leur porte et continueraient pareil. C'est ceux-là qui méritent d'être trainés devant la justice, et non, le plaignant ne sera pas forcément débouté (voir la jurisprudence).

https://www.christophe-sanson-avocat.fr/storage/uploads/2218/2431-20180406-093404-juribruit-1-2018-fiche-b1-lutte-contre-les-bruits-de-comportement-avril-2018-.pdf

A propos des bruits de comportement, l’article R. 1336-5 du Code de la santé publique dispose qu’« aucun
bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du
voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à
l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un
animal placé sous sa responsabilité ».


Ces articles instituent une contravention qualifiée parfois de « tapage diurne » pour bien la distinguer de la
contravention de tapage nocturne (Fiche B3 : Tapage nocturne). Cependant il convient de noter que la
première de ces deux contraventions peut être constituée de jour comme de nuit.


Les bruits provenant d’une personne peuvent être poursuivis sur le fondement de l’article R. 1336-5 du
Code de la santé publique dès lors qu’ils ont troublé la tranquillité d’autrui (Cass. Crim., 4 nov. 1999,
Mme F., n° 99-81.891).


Problème 1, Ces comportements fautifs sont très variés et peuvent provenir notamment : des chants d’une personne
dans un immeuble (C.A. Paris, 22 mars 2000, Mme M., Juris-Data, n° 117355), de cris, d’éclats de rire, de
coups violents portés sur le plafond et les murs, accompagnés de vociférations et d’insultes (C.A. Paris, 3
mars 2016, Mme A., n° 13/08361), de l’utilisation de locaux ayant subi des aménagements dégradant
l’isolement acoustique (C.A. Dijon, 14 fév. 2017, M. B., n° 14/01189), d’activités occasionnelles telles que
des fêtes familiales (C.A. Grenoble, 11 mars 1998, M. G., Juris-Data, n° 042991) ou encore de jeux
d’enfants (C.A. Paris, 19 janv. 2017, M. et Mme M., n° 15/02550).
. Mais en pratique, ça reste à l'appréciation du juge.

Problème 2, c'est que les flics en général ne connaissent pas la loi et refusent de verbaliser, parce qu'ils ne vivent pas dans le logement pour pouvoir vraiment percevoir la gêne. C'est là que ton meilleur ami sera... ton avocat (expérience perso). Il saura te conseiller.

La "vraie" solution à long terme et à grande échelle, c'est surtout une question de culture : comme pour le fait qu'on ne mettait pas des masques avant contrairement à l'Asie, il faudra un gros scandale pour mettre ce problème sur le devant de la scène. Maintenant tout le monde met des masques. Le jour où y aura des suicides collectifs à cause des "bruits inutiles, désinvoltes ou agressifs", la France entière en parlera, ce sera "à la mode" et là les gens / bailleurs feront quelque chose pour se faire bien voir. Mais ça c'est pas demain la veille qu'on verra ça en France. J'ai vécu 6 mois en Corée du Sud, les appartements là-bas sont tellement bien insonorisés qu'on se croirait dans l'espace !
Messages postés
37260
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2020
2 659 > PowerZine

des chants d’une personnedans un immeuble
[...]
de cris, d’éclats de rire, de coups violents portés sur le plafond et les murs, accompagnés de vociférations et d’insultes


Sauf que ça n'est pas le cas dans la question ici présente, aucune mention de coups violents au plafond ou au mur (en dehors de ceux porté par Straightfire )

de l’utilisation de locaux ayant subi des aménagements dégradant l’isolement acoustique


Aucune info la dessus ici.
Messages postés
3511
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
29 août 2020
4 870
je rajoute que vivre à la campagne ou dans un petit village comme le mien de 300 habitants c'est assez joyeux ..pardon :bruyant avec les tondeuses dés qu'il fait beau ,les débroussailleuses les taille- haies et taille- bordures ,les motoculteurs pour retourner la terre de son jardin pour faire pousser des légumes bio....on ne parle pas du chant du coq ,des meuglement des vaches dans le champs d'à coté,du clocher de l'église qui sonne tous les quart d'heure et ces coquins d’oiseaux qui n'en finissent pas d’être heureux en chantant à tue- tète...
je crois que même dans un endroit complètement isolé on entend encore les battements de son cœur...
donc la solution est de soigner cette maladie que je ne connaissais pas :la misophonie
Aller habiter dans un lieu totalement isolé en pleine campagne
Messages postés
3511
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
29 août 2020
4 870
vous ne pouvez exiger de votre bailleur aucun travaux d'isolation que ce soit pour la température ou pour les bruits
avez vous fait constater les bruits excessifs par un huissier? si oui vous pourriez entamer une procédure judiciaire ... si non faites le mais si l'huissier ne constate rien de plus que des bruits ordinaires vous ne pourrez rien faire....
Messages postés
100298
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
13 octobre 2020
909
Bonjour,
Vous dites :
"J'ai commencé à être suivi psychologiquement,"
Avez vous consulté un médecin psychiatre ?
Et si vous voulez parler de votre souffrance psychique, je vous invites à venir en parler sur ce forum ami :
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/psychologie-20
Messages postés
37181
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
13 octobre 2020
9 325
bonjour,

trouvez-vous un logement au dernier étage et dans une construction très récente.
Vous n'aurez personne qui vous marchera sur la tête...
cdt.

Merci pour cette réponse pertinente et complète.

Je rajoute une info : et s'il y a preuve que le voisin incriminé intensifie la gêne de manière volontaire ?

Je ne dis pas que je possède ces preuves, mais je donne un exemple : lorsque je tape sur mes cloisons pour calmer mes voisins, la gêne s'en suit de manière immédiatement redoublée. Je peux le faire constater à la police ou à un huissier, même si je ne l'ai pas encore fait.

Je pense être également capable, en filmant un sonomètre, de prouver que le bruit a des mesures excessives.

De plus, j'utilise un casque à isolation phonique active, avec du bruit blanc à fond, mais même avec ça, j'entends le bruit par dessus tant il est exagéré.

Cela change-t'il quelque chose à votre réponse ?
Merci.
Vous navez pas à taper sur les murs!! !
Cest vous qui êtes source de bruit!!!

Vous vous imaginez convoquant un huissier et vous mettre a taper sur les murs pour que les autres surenchérissent?? C'est du nimporte quoi
Messages postés
79489
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
12 octobre 2020
11 773
" je tape sur mes cloisons pour calmer mes voisins " : vous vous calmez, vous, quand on tape sur vos cloisons ?
Moi, quand ça arrive, quelle qu'en soit la raison, ça a plutôt le résultat inverse : ça m'énerve.
D'autant que vos voisins n'ont pas besoin d'être calmés puisqu'ils le sont déjà !
C'est vous qui les ressentez "autrement".

" le voisin incriminé intensifie la gêne de manière volontaire ? " : vous pouvez tenter de créer des preuves de ce type, mais, outre le fait qu'il ne serait pas vraiment à blâmer, vous seriez le premier incriminé puisque c'est vous qui produisez un bruit excessif à l'origine.
Et ce serait bien le voisin "incriminé" qui pourrait vous assigner pour ça.
Justement.

L'interdiction de bruits excessifs s'applique en effet à tout le monde.
Y compris aux misophones ...

Ok.

Dernière question : suis-je en droit d'exiger de mon bailleur de remettre mon appartement aux normes, de sorte que le bruit soit moins ressenti ?
Quelles " normes"

Ok, merci.

Conclusion : la justice ne me protègera pas, car les autres, même avec un comportement de cirque, sont dans la légalité. Je ne peux pas dormir et je ne peux pas travailler parce que je suis fou. Je n'ai plus qu'à me jeter par la fenêtre ou aller vivre sur une île déserte. Tout le monde est contre moi, ou tout du moins, ce n'est que moi qui le pense, puisque je suis fou.

Ce qu'il me reste à faire, c'est d'avoir le même comportement "normal" que tous mes voisins, càd faire fi de mon attention au quotidien, foutre un bataclan de "normal" de jour et de nuit, jusqu'à ce que mes voisins attrapent aussi une misophonie. Et là, tout le monde sera servi... jusqu'à un éventuel déménagement de ma part en tente Décathlon.

Merci à tous.
Dossier à la une