Accusation d attouchement sexuel entre 2 enfants de 5 ans

Signaler
-
Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
-
Bonjour,
Je suis maman d un petit garçon de 5 ans qui a été accusé d avoir mis la main dans la culotte d une petite-fille lors de son séjour au centre de loisirs. Le centre de loisirs nous dit n avoir absolument rien vu. Nous avons longuement discuté avec notre fils qui nous dit et nous soutient qu'il n a rien fait. Il nous dit qu'il ne joue jamais avec cette petite-fille car elle n est pas dans son école et elle serait plus jeune que lui. Nous informons le centre de loisirs de sa version des faits. Ils nous disent que les parents de la petite-fille ne souhaitent pas nous rencontrer ou discuter avec nous et qu'ils nous tiendrons informés des suites de cet incident s il y en a. Nous sommes littéralement abasourdis car nous venons de recevoir un mail du centre de loisir qui nous dit avoir déposé un document d information préoccupante au CRIP à l encontre de notre fils. Au téléphone, on nous explique que c est le process normal et que si nous voulons les documents, il faut appeler le CRIP. On nous explique qu'il n y aura peut-être pas de suite et que les parents ne porteront "peut-être " pas plainte mais qu ils ont demandé à voir une psy pour confirmer la version de leur fille. Nous ne savons plus quoi faire.. nous avons à nouveau interrogé notre fils qui nous dit toujours n avoir rien fait mais il a 5 ans et nous ne savons pas s'il dit vrai ou s'il aurait pu avoir un geste déplacé et aurait honte de nous l avouer. Nous nous posons des millions de questions et ne savons pas quoi faire? Porter plainte contre des accusations non fondées? Et surtout, le centre de loisir a t il le droit d envoyer une information préoccupante sans même nous en parler et surtout sans preuve? C est la parole de cette petite fille contre celle de notre fils. Nous le connaissons bien et c'est un petit garçon qui ne pose vraiment pas de problème. Nous avons le sentiment d être pris pour des criminels. Un grand merci pour votre aide

8 réponses

Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
9 562
!

Rappel : le principe posé par ma Pomme est juste " dans ce cas c'est la parole d'un enfant de cinq ans contre la parole d'un autre enfant de cinq ans. ", personne n'a dit que c'était anodin ni qu'il fallait le glisser par pertes et profits ni rien d'autre du niveau psychologie de l'enfant mais d'une l'éventuelle et froide suite procédurale qu'envisagent apparemment les parents de la "victime" ci-dessus !
Messages postés
32930
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
8 avril 2020
7 645
bonsoir,

les enfants s'expriment beaucoup par le dessin : est-ce que les dessins de votre fils, depuis votre discussion avec lui, ont changé ?
C'est peut-être (?) difficile pour vous de juger de ses dessins, mais vous pourriez éventuellement prendre RV avec un psy pour que votre fils parle/dessine avec lui, et lui apporter ses derniers dessins faits à la maison...
De tout cœur avec vous dans cette tourmente.

cdt.
Bonjour, merci beaucoup pour votre soutien. Nous n avons pas remarqué de changement dans ses dessins (toujours très colorés et soignés) ni dans sa volonté d aller au centre de loisir après cet incident qui nous a été rapporté le vendredi soir de la 1ère semaine des vacances scolaires. Nous aimerions vraiment comprendre pourquoi cette petite fille dit ce genre de choses sur notre fils. Nous pensons que les parents de cette petite fille ont demandé au centre de loisir de faire cette déclaration au CRIP. En tout cas, c est ce que l on ressent lors des échanges téléphoniques que l on a avec le centre de loisir à qui nous confions notre fils depuis déjà quelques années. Je vais suivre vos conseils et prendre RDV avec un psy spécialisé pour les enfants pour essayer de comprendre cet enfer. Merci beaucoup en tout cas
Arrêtez de questionner votre fils , vous allez le complexer pour le reste de sa vie !
Les parents de la petites fille vont trop loin . Ce sont eux qui devraient consulter un psy . Quel monde débile .
Messages postés
10538
Date d'inscription
vendredi 12 avril 2013
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2020
4 903
Bonjour

Qu'en savez vous s'ils vont trop loin ? Vous n'avez pas leur version !

J'ai été maman d'une gamine qui s'est fait tripoter à 5 ans par un camarade, elle m'a mimé ce qu'il s'est passé et on était loin du "touche pipi" mais bien dans de la caresse de préliminaire ! Et à plusieurs reprises elle lui a dit non mais il a continué. On apprend à nos enfants que leur corps leur appartient et que c'est eux qui décident, si quand il leur arrive ce genre de chose on reste sans rien faite c'est clairement dire à la petite fille que les garçons peuvent en fait faite ce qu'ils veulent !

Et puis ce ne sont pases parents qui ont fait le signalement mais la garderie !

Pour l'instant on a deux enfants qui ont une version différente des faits et il faut savoir lequel dit vrai. Si le petit garçon a bien eu ces gestes il faudra savoir pourquoi et si la petite fille a menti il faudra aussi savoir pourquoi, et dans les deux cas c'est peut-être rien et peut-être grave.

La seule partie où je suis d'accord c'est qu'il faut arrêter d'interroger ce petit garçon. Demander toujours la même chose finit par faire croire à l'enfant qu'on attend de lui qu'il dise avoir fait la chose. D'ailleurs dans les interrogatoires de police avec des enfants ils font très attention à ce qu'ils disent pour ne pas influencer les réponses.

Il a dit qu'il n'a rien fait, pour l'instant il faut le croire.

Éventuellement voir un psy. Parce que si les accusations sont vraies c'est qu'il y a un problème mais si elles sont fausses il faut aussi gérer le fait de se faire accuser quand on est innocent, donc dans tous les cas ce sera positif de voir un psy, peut-être juste quelques séances.
Oui :) On a l impression d être dans un cauchemar éveillé et ça fait très peur pour l avenir de nos enfants. On pensait pouvoir communiquer avec les parents (en adultes responsables) sur cet incident afin de pouvoir comprendre mais NON. La société actuelle, est basée sur les recours et les avocats!
Bonjour,
Vous avez raison sur un point, nous ne savons absolument ce qu il s est passé. Nous ne souhaitons absolument pas minimiser les gestes relatées par cette enfant car nous sommes d accord que si c est exactement ce qu'il s est passé, il va falloir découvrir pourquoi notre fils a fait ces gestes. Il pourrait avoir vu ces gestes ailleurs et les reproduire ou les avoir subis lui-même ( et croyez moi, cette idee nous glace le sang!). Nous lui avons appris à ne pas toucher ici, grâce à des petits livres qui existent. Nous connaissons bien notre enfant et ce n est pas du tout un menteur effronté. Le centre de loisir nous a relaté les faits énoncés par les autres parents car à leur niveau, ils n avaient absolument rien vu de tel. Ils nous ont même dit que notre fils était le bienvenu (comme d'habitude) les 2 jours prévus la 2ème semaine de vacances.(d ailleurs notre fils y est allé de bon cœur sans aucun changement notable).C est compliqué d être obligé d emettre des doutes sur la parole de notre enfant. Et surtout, que le centre de loisir fasse cette déclaration sans nous en informer. Au téléphone, ils sont charmants et nous disent que c est juste la démarche obligatoire dans ce type d événement. Nous allons suivre vos conseils et contacter un psy pour notre fils. Il sera à même de pouvoir l aider à gérer toute cette histoire et peut-être nous apporter des éclairages. Merci
Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
9 562
" un petit garçon de 5 ans qui a été accusé d avoir mis la main dans la culotte d une petite-fille " : et accusé par qui puisque les gens du centre, eux, n'ont rien vu ?

" C est compliqué d être obligé d emettre des doutes sur la parole de notre enfant " : et sur la parole des "autres", pas de doute ?

" contacter un psy pour notre fils. Il sera à même de pouvoir l aider à gérer toute cette histoire " : apparemment, ce n'est pas votre petiot qui a des soucis pour gérer cet épisode qui, pour lui, est apparemment un non-événement !

" communiquer avec les parents (en adultes responsables) sur cet incident " : quel incident ?
Ça a été filmé ? Il y a des témoins dignes de foi ?
Ou c'est juste les affabulations gratuites d'une gamine en mal d'attention ?

" il a 5 ans et nous ne savons pas s'il dit vrai ou s'il aurait pu avoir un geste déplacé et aurait honte " : mais à cet âge, on ne sait PAS ce qu'est un "geste déplacé", sauf évidemment si les adultes se mettent à le culpabiliser !

C'est donc en effet très visiblement une exagération des autres parents qui ne savent pas faire la part des choses eu égard à l'âge des enfants.
De plus, pénalement il n'y a PAS de délit d'ordre sexuel à cet âge-là.

Donc tout ce qu'ils pourraient éventuellement obtenir, c'est que vous soyez condamnés à recoudre l'élastique de la culotte ou de repriser un éventuel accroc s'il est bien confirmé que c'est bien votre fils qui est à l'origine du dégât.

Reste à souhaiter qu'ils ont demandé une analyse ADN de la culotte...

Vous pouvez aussi reformuler ce "cas" (copier-coller) par exemple sur
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/psychologie-20
où son traitement pourra se faire de manière encore plus ciblée et plus pertinente.
Messages postés
36270
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
2 136
Ça a été filmé ? Il y a des témoins dignes de foi ?
Ou c'est juste les affabulations gratuites d'une gamine en mal d'attention ?


Ah, donc sans témoins, photos ou vidéo, la seul solution restante est l'affabulation ? Intéressant pour toutes les victimes d'agressions sans témoin ni vidéo.

Alors oui, il n'y a pas délit, et si cette acte a eu lieu, ça n'est pas le plus dramatique du monde, mais on peu tout à fait apprendre aux enfants que ça ne se fait pas, mon neveu a le même age et est bien conscient qu'on ne touche pas les autres si ils ne veulent pas et qu'on ne touche pas les autres tout court sur certaine parties du corps.

http://elisegravel.com/blog/consentement-explique-aux-enfants/
Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
9 562
" la seul solution restante est l'affabulation ? " : en quelque sorte, oui, mais on va peut-être édulcorer encore un peu plus en disant que, pénalement, dans ce cas c'est la parole d'un enfant de cinq ans contre la parole d'un autre enfant de cinq ans.

Bon courage aux magistrats....
Messages postés
36270
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
2 136
Et donc sans preuves physique, il faut invalider complétement le témoignage d'un enfant...

Alors oui, pénalement, ça peut très compliqué, que perso, je ne suis pas pour lancer une machine judiciaire pour ce genre d'acte, mais ça n’empêche pas que si il a eu lieu, ça n'est pas un acte anodin, et que ça demande discussion et concertation entre les parents et le personnel du centre de loisir.

en quelque sorte, oui,


Les victimes d'agressions seront heureuses de le savoir.
Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
9 562
" Et donc sans preuves physique, il faut invalider complétement le témoignage d'un enfant... " : qui a dit ça ?

" Les victimes d'agressions seront heureuses de le savoir. ": on parle là d'enfants de cinq ans, pas de loubards de seize ou dix-huit !
Messages postés
36270
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
2 136
qui a dit ça ? 

Ah, donc sans témoins, photos ou vidéo, la seul solution restante est l'affabulation ?  

en quelque sorte, oui,





on parle là d'enfants de cinq ans, pas de loubards de seize ou dix-huit !

Et ?
Messages postés
77680
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
9 562
" en quelque sorte, oui, mais " .... " dans ce cas c'est la parole d'un enfant de cinq ans contre la parole d'un autre enfant de cinq ans. " : la dialectique fonctionne dans les deux sens.

" on parle là d'enfants de cinq ans, pas de loubards de seize ou dix-huit ! Et ? " : non, rien ...
Messages postés
36270
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 avril 2020
2 136
Pour moi, la parole d'un enfant de 5 ans doit être entendu, avec ou sans témoins, avec ou sans vidéo.

En tant qu'ancien animateur en centre de loisir, si un enfant vient te voir en disant "on m'a touché la", tu ne passes pas ça sous le tapis car il n'a pas de preuve physique, tu fais remonter l'info.

, et même si comme dit plus haut, ne nécessite pas toute la machine judiciaire, au moins poser la question sur l'acte en question et le fait qu'il n'est pas anodin.
Dossier à la une