Prb donations parents placées sur compte joint [Résolu]

Signaler
Messages postés
5
Date d'inscription
dimanche 3 mars 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 mai 2019
-
Messages postés
34498
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
31 octobre 2020
-
Bonjour,
Mes parents (DCD depuis) m'ont fait plusieurs donations : sommes d'argent (+ de 20ans)+ maison (2ans). Les donations et vente de la maison m'appartenant ont été faites devant un notaire). Mon mari a placé la somme concernant la vente de la maison sur un compte épargne(CEL) et les donations autres sur notre compte joint. Il me soutient que cet argent a été délayé (en quelque sorte "blanchi") et que je ne peux acheter un bien immobilier à mon seul nom en utilisant ces donations en le stipulant dans les actes:compromis et vente.

Je vous remercie de votre attention.

1 réponse

Messages postés
34498
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
31 octobre 2020
14 167
Il me soutient que cet argent a été délayé (en quelque sorte "blanchi")
Il fait erreur.
Bien qu' intégrées dans la masse communautaire, les sommes reçues par donation restent des biens "propres" (personnels) à l'époux.

et que je ne peux acheter un bien immobilier à mon seul nom
La communauté s'étant enrichie au dépend de l'époux devient débitrice envers lui.
Le jour de la dissolution de la communauté (par décès principalement), l'époux créancier opère un retrait de ses propres dans la masse communautaire..

Néanmoins, cet époux peut procéder à ce prélèvement pour acquérir un bien à son nom en "remploi" de la somme dont il est propriétaire.
Il vous suffira d'acquérir seule un bien immobilier qui vous sera "propre" en précisant au notaire le remploi de ces fonds.

Afin d'éviter des contestations ultérieures, vous pouvez demander à ce que votre mari comparaisse à l'acte pour attester l'origine des fonds investis, reconnaissant ainsi qu'il n'ont pas été "subtilisés" à la communauté.

Deux précautions valant mieux qu'une, l'on n'est jamais trop prudent, même (et parfois surtout !) au sein d'un couple légitime.
Dossier à la une